Conférence de presse du Directeur adjoint d’ONUSIDA avant l’adoption par l’Assemblée de la déclaration politique qui guidera la réponse au VIH/sida au cours des 10 ans à venir

10 juin 2011
Conférence de presse

Conférence de presse du Directeur adjoint d’ONUSIDA avant l’adoption par l’Assemblée de la déclaration politique qui guidera la réponse au VIH/sida au cours des 10 ans à venir

10/06/2011
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU DIRECTEUR ADJOINT D’ONUSIDA AVANT L’ADOPTION PAR L’ASSEMBLÉE DE

LA DÉCLARATION POLITIQUE QUI GUIDERA LA RÉPONSE AU VIH/SIDA AU COURS DES 10 ANS À VENIR

La déclaration politique sur le VIH/sida, qui doit être adoptée cet après-midi à 15 heures à l’Assemblée générale des Nations Unies, pourrait bien signifier « le début de la fin pour le VIH/sida », a estimé le Directeur exécutif adjoint du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), M. Paul Delay, au cours d’une conférence de presse tenue en milieu de journée au Siège des Nations Unies, à New York. 

M. Delay a salué « l’avènement d’une déclaration qui guidera la riposte contre la pandémie de VIH/sida au cours des 10 prochaines années » et qu’il a qualifié d’« excellent document », dont les termes sont « assez forts et assez engagés pour nous permettre d’avancer pendant les 10 années à venir ».  Il s’est félicité du succès de la Réunion de haut niveau qui s’est tenue au cours des trois derniers jours au Siège de l’ONU à laquelle ont participé 3 000 personnes et de 30 dirigeants mondiaux.

Répondant à la question d’un journaliste qui portait sur les progrès accomplis dans le cadre des négociations sur le texte de la déclaration, M. Delay a rappelé que les délibérations se sont poursuivies jusqu’à trois heures du matin, pour régler notamment des différends liés à des questions relatives aux populations les plus à risque et à la prise en compte des droits de l’homme dans la riposte au VIH/sida.  M. Delay a aussi mis l’accent sur les divergences de vues liées à des perspectives religieuses et valeurs culturelles différentes. 

M. Delay s’est félicité que la déclaration qui sera issue des travaux de la Réunion de haut niveau devrait aider la communauté internationale à parvenir à l’objectif de « zéro enfant né avec le VIH/sida d’ici à 2015 ».  Il a rappelé qu’à travers le monde, 370 000 enfants naissent encore chaque année avec la maladie.  Il a aussi cité l’objectif de garantir, d’ici à 2015, l’accès au traitement à 15 millions de personnes infectées, et de parvenir à des contributions annuelles situées entre 22 et 24 milliards de dollars d’ici à 2015, afin de mieux mener la lutte contre les infections au VIH et la propagation de la pandémie. 

Répondant à une autre question d’un journaliste, M. Delay a estimé qu’il était évident que la nature de la riposte devait tenir compte du fait que 80% des cas de transmission du virus du VIH étaient d’origine sexuelle. 

En début de conférence, M. JeanVictor Nkolo,Porte-parole du Président de la soixante-cinquième session de l’Assemblée générale de l’ONU, a indiqué que l’élection du Président de la soixante-sixième session de l’Assemblée générale se tiendra le 22 juin 2011.  Répondant à la question d’un correspondant de presse, il a indiqué que le candidat nommé par le Groupe des États d’Asie était le ReprésentantpermanentduQatar auprès des Nations Unies, M. Nassir AbdulazizAl-Nasser. 

S’agissant de la désignation du prochain Secrétaire général de l’ONU, il a rappelé qu’il fallait attendre que le Conseil de sécurité prenne, à ce sujet, une décision de nomination et recommande à l’Assemblée générale le candidat sur le nom duquel cette dernière s’exprimerait alors à travers un vote des États Membres.  

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.