Conférence de presse de M. Goodluck Ebele Jonathan, Président du Nigéria, sur la pandémie de VIH/sida

8 juin 2011
Conférence de presse

Conférence de presse de M. Goodluck Ebele Jonathan, Président du Nigéria, sur la pandémie de VIH/sida

08/06/2011
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE M. GOODLUCK EBELE JONATHAN, PRÉSIDENT DU NIGÉRIA, SUR LA PANDÉMIE DE VIH/SIDA


Le Président du Nigéria, M. Goodluck Ebele Jonathan, a donné une conférence de presse après avoir participé ce matin à l’ouverture, à New York, de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur le VIH/sida.


Le Président du Nigéria a réaffirmé son engagement dans le cadre de la lutte contre la pandémie de VIH/sida.


Au Nigéria, trois millions de personnes sont infectées par le VIH/sida.  Le Président s’est engagé à réduire la prévalence du VIH au sein des populations à risque, notamment les consommateurs de drogues, d’ici à 2014.


M. Jonathan a noté qu’il avait participé hier à la Réunion du Conseil de sécurité consacrée à l’impact du VIH/sida sur la paix et la sécurité internationales.  Les soldats nigérians impliqués dans des opérations de maintien de la paix, en particulier en Afrique, sont concernés par les aspects sécuritaires du problème, a noté le Président du Nigéria.  En outre, a-t-il ajouté, l’impact économique de l’épidémie est évident.


Le Président du Nigéria a constaté que les ressources consacrées à la lutte contre le VIH/sida dans le monde étaient insuffisantes.  « En matière de lutte contre la propagation de la pandémie, de prévention et de soins à prodiguer aux personnes affectées, nous ne recevons pas l’aide qui nous a été promise », a-t-il dit.


M. Jonathan a annoncé qu’il rencontrerait, demain, l’ancien Président des États-Unis, Bill Clinton pour discuter du rôle du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, notamment en ce qui concerne la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant.


Quant à sa visite officielle à Washington, effectuée ce matin, le Président du Nigéria a indiqué qu’il avait rencontré le Président Barack Obama pour évoquer des questions qui affectent l’humanité, dans son ensemble, et renforcer le partenariat entre les États-Unis et du Nigéria. 


Répondant à une question relative à l’attentat perpétré le 29 mai dernier après son inauguration, le Président a indiqué que son pays faisait face à des éléments terroristes dont les activités ont pris naissance dans le delta du Niger il y a de cela plusieurs années.  L’incident mentionné n’a « rien à voir » avec son élection, a-t-il assuré.


Il n’y a pas de « division » entre les communautés chrétiennes et musulmanes au Nigéria, a ensuite tenu à souligner M. Jonathan.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.