Conférence de presse du Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, M. Néstor Osorio (Colombie)

4 avril 2011
Conférence de presse

Conférence de presse du Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, M. Néstor Osorio (Colombie)

04/04/2011
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR LE MOIS D’AVRIL, M. NÉSTOR OSORIO (COLOMBIE)

Le Représentant permanent de la Colombie auprès des Nations Unies, M. Néstor Osorio, a déclaré à la presse, cet après-midi, que le programme de travail mensuel du Conseil de sécurité, organe qu’il préside tout au long du mois d’avril, serait particulièrement « chargé », avec, en particulier, un débat sur Haïti, le 6 avril, et le suivi de l’évolution « très préoccupante » des situations en Libye et en Côte d’Ivoire.

M. Osorio a indiqué que le Conseil entendra, aujourd’hui à 15 heures, un exposé de l’Envoyé spécial du Secrétaire général en Libye, M. Abdel-Elah Mohamed Al-Khatib, et qu’il tiendra des consultations sur la Côte d’Ivoire, demain matin.

Il a rappelé que, vendredi dernier, au premier jour de sa présidence par la Colombie, le Conseil de sécurité avait tenu une réunion d’urgence privée au sujet de l’attaque meurtrière perpétrée, un peu plus tôt, contre le centre des opérations de la Mission des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), qui avait tué sept membres du personnel de l’ONU.  Le Conseil, a-t-il dit, a condamné fermement cet acte dans une déclaration présidentielle à la presse.

M. Osorio a affirmé, au cours de cette conférence de presse au Siège des Nations Unies, à New York, que le Chef de l’État colombien, M. Juan Manuel Santos Calderón, présiderait le débat public du 6 avril consacré à Haïti, auquel participeront également le Président haïtien René Préval, un représentant de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), ainsi que sept ministres de la région.

L’Envoyé spécial des Nations Unies en Haïti, M. Bill Clinton, sera également présent pour présenter un rapport spécial sur les efforts de relèvement et de réhabilitation du pays, a précisé le Président du Conseil de sécurité.

Le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, qui a souligné l’engagement profond du Groupe des pays de l’Amérique latine et des Caraïbes sur cette question, a ajouté que le débat chercherait à faire comprendre pourquoi la réforme institutionnelle et la réhabilitation des infrastructures sont à la traîne plus d’un an après le violent séisme qui a ravagé le pays.

Le Conseil de sécurité, a-t-il dit, espère ainsi contribuer à accroître la sensibilisation nécessaire et à renforcer son engagement en faveur d’Haïti.  La communauté internationale, a-t-il insisté, doit « se prononcer sans délai sur une approche cohérente et coordonnée tenant compte des contributions du Gouvernement haïtien, des partenaires donateurs et des Nations Unies ».

Interrogé sur des informations d’institutions des droits de l’homme faisant état d’une forte augmentation des viols et des abus sexuels contre des femmes depuis le tremblement de terre, M. Osorio a expliqué que le « manque absolu de sécurité » en Haïti constituait un des principaux sujets de préoccupation, de même que la sous-formation et le sous-équipement des forces de police.

Par ailleurs, dans le cadre des efforts continus du Conseil de sécurité sur les questions relatives aux femmes, la paix et la sécurité, des consultations auront lieu le 12 avril, au cours desquelles il entendra un exposé de la Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Mme Michelle Bachelet.  Deux jours plus tard, un autre exposé sera présenté par la Représentante spéciale chargée de la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits armés, Mme Margot Wallström.

Le Conseil de sécurité a également prévu des consultations sur la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) et la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI).

La réunion mensuelle sur la situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne prendra la forme d’un débat, le 26 avril.  Le Président du Conseil de sécurité a dit espérer que des résultats et des lignes directives se dégageront de la réunion du Quatuor, à la mi-avril, en vue de relancer les négociations israélo-palestiniennes.

M. Osorio a souligné que le Conseil de sécurité se réunirait en consultations vendredi prochain, à la demande du Kenya, dans le cadre de l’article 16 du Statut de Rome, de reporter les enquêtes et les poursuites de la Cour pénale internationale (CPI) relatives aux violences postélectorales dans le pays, il y a trois ans.

S’agissant de la situation en Côte d’Ivoire, le représentant de la Colombie a indiqué que d’ici à la fin du mois, le Conseil de sécurité devrait renouveler le mandat de l’Opération des Nations Unies dans le pays (ONUCI). 

Il a espéré un retour à la normale, admettant que la tâche « ne sera pas facile ».  « Il est évident, a-t-il déclaré, que les blessures infligées pendant la guerre civile en Côte d’Ivoire pendant les années 90 ne sont pas guéries. »  Le plus difficile pour le Président élu, M. Alassane Ouattara, sera de mener un large processus de réconciliation et de réunification du pays, a-t-il estimé.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.