Conférence de presse de la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de février, Mme Maria Luiza Ribeiro Viotti (Brésil)

2 février 2011
Conférence de presse

Conférence de presse de la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de février, Mme Maria Luiza Ribeiro Viotti (Brésil)

02/02/2011
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR

LE MOIS DE FÉVRIER, MME MARIA LUIZA RIBEIRO VIOTTI (BRÉSIL)

La réunion, que présidera le Ministre des affaires étrangères du Brésil, M. Antonio Patriota, le 11 février prochain sera l’occasion pour les participants de réfléchir aux moyens d’améliorer la coopération du Conseil avec les autres organes de l’ONU et d’élargir la complexité de la relation entre paix et sécurité, a indiqué la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de février, l’Ambassadeur Maria Luiza Ribeiro Viotti, du Brésil.  Le Conseil ouvrira son débat en donnant tout d’abord la parole au Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, et à un responsable de la Banque mondiale, institution qui présentera un rapport sur le sujet à la fin du mois d’avril.

La Présidente du Conseil de sécurité a ensuite répondu aux nombreuses questions des journalistes sur la situation au Moyen-Orient, et en particulier en Égypte.  À une question sur la tenue éventuelle d’une réunion du Conseil de sécurité sur la crise égyptienne ou encore pour exprimer sa position sur la question, Mme Ribeiro Viotti a d’abord rappelé que la situation en Égypte n’était pas à l’ordre du jour du Conseil.  « Les membres du Conseil de sécurité suivent tous de très près les développements sur place, en Égypte, mais aussi en Tunisie et en Jordanie.  Ils ont exprimé leurs vues, a-t-elle dit, précisant cependant qu’à ce jour, elle n’avait reçu aucune demande visant l’organisation d’une discussion collective.  « En ma capacité nationale, je peux vous assurer que le Brésil, qui entretient d’excellentes relations bilatérales avec l’Égypte, souhaite, et a d’ailleurs demandé, que des réformes aient lieu pour que les aspirations du peuple soient prises en compte », a indiqué Mme Ribeiro Viotti. 

Revenant sur le programme de travail mensuel, elle a indiqué que mercredi 9 février, le Conseil de sécurité fera le point sur la situation au Soudan.  Cette réunion pourrait prendre la forme d’un débat à l’occasion duquel, a-t-elle dit, « nous pourrons connaître les vues des dirigeants du nord et du sud du pays sur le référendum d’autodétermination, qui s’est tenu avec succès le mois dernier ».  Elle a ajouté que cette réunion s’inscrivait dans le suivi « sérieux » de la situation que le Conseil de sécurité assurait depuis la mission conduite en octobre 2009 pour, notamment, superviser les préparatifs de la consultation populaire.  S’agissant du Darfour, Mme Ribeiro Viotti n’a pas écarté l’idée de convoquer une réunion en cas de développements significatifs en faveur du Processus de Doha. 

Toujours en ce qui concerne l’Afrique, Mme Ribeiro Viotti a signalé que le Conseil de sécurité tiendra des consultations sur la Côte d’Ivoire, le 4 février, et entendra un exposé sur les activités du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau, le 25 févier.  Cet exposé sera suivi de consultations officieuses sur ce même sujet.

Mme Ribeiro Viotti a par ailleurs annoncé la tenue de deux autres débats, l’un sur le Kosovo le 16 février, et l’autre sur le Timor-Leste, le 22 février. « Le Premier Ministre du Timor-Leste, a-t-elle fait remarquer, participera à une discussion importante du Conseil, à quelques jours du renouvellement du mandat de la Mission intégrée de l’ONU dans ce pays. 

La Présidente du Conseil de sécurité a en outre signalé que le maintien de la paix et la protection des civils, deux questions chères à son pays, qui souligne l’importance d’améliorer le dialogue avec les pays hôtes, seraient abordés dans le cadre de consultations, respectivement les 17 et 18 février prochains. 

Mme Ribeiro Viotti a aussi attiré l’attention sur les réunions des 8 et 15 février, qui porteront sur la coopération entre l’ONU et les organisations régionales et sous-régionales, l’une axée sur la coopération avec l’Union européenne et l’autre avec l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).  « Le 8 février, la Haut-Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Catherine Ashton, fera un exposé aux membres du Conseil.  Une semaine plus tard, le Président de l’OSCE, M. Kanat Saudabayev, s’adressera à son tour aux membres du Conseil », a-t-elle précisé. 

La Présidente du Conseil, répondant de nouveau aux questions des journalistes, a laissé la porte ouverte à une intervention du Secrétaire général sur sa participation au dernier Sommet de l’Union africaine, qui s’est tenu à Addis-Abeba, à la fin du mois dernier.  Elle a aussi confirmé qu’une résolution sur les activités de peuplement israéliennes était en cours d’élaboration, ses principaux auteurs n’ayant toutefois pas encore déterminé la date de son adoption.  Sur la Somalie, elle a assuré qu’il n’existait, à ce jour, aucune résolution demandant la mise en œuvre des recommandations présentées le mois dernier aux membres du Conseil par le Conseiller spécial du Secrétaire général pour les questions juridiques liées à la piraterie au large de la Somalie, M. Jack Lang.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.