Le Représentant exécutif du Secrétaire général souligne les progrès de la Sierra Leone vers une démocratie stable et pacifique

12 septembre 2011
CS/10379

Le Représentant exécutif du Secrétaire général souligne les progrès de la Sierra Leone vers une démocratie stable et pacifique

12/09/2011
Conseil de sécurité
CS/10379
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité                                        

6609e séance – matin                                       

LE REPRÉSENTANT EXÉCUTIF DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL SOULIGNE LES PROGRÈS DE LA

SIERRA LEONE VERS UNE DÉMOCRATIE STABLE ET PACIFIQUE

Le Représentant exécutif du Secrétaire général pour la Sierra Leone, M. Michael von der Schulenburg, a souligné ce matin devant le Conseil de sécurité que le pays, qui a célébré en avril le cinquantième anniversaire de son indépendance, poursuivait ses progrès vers une démocratie stable, pacifique et économiquement plus viable.  Le Ministre des affaires étrangères de la Sierra Leone, M. Joseph Dauda, et le Président de la formation Sierra Leone de la Commission de consolidation de la paix (CCP), M. Guillermo Rishchynski, ont abondé dans ce sens.

M. von der Schulenburg, qui présentait le rapport* du Secrétaire général sur le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL), a ainsi félicité le peuple sierra-léonais pour ce qu’il a réalisé au cours des neuf dernières années dans la consolidation de la paix et l’établissement d’une société démocratique.

Dans son rapport, le Secrétaire général recommande que le mandat du BINUCSIL soit renouvelé pour une durée d’un an.  Ce renouvellement, écrit-il, « permettra au BINUCSIL de poursuivre ses efforts en faveur de la consolidation de la paix et de la réconciliation nationale, son appui aux réformes pour une bonne gouvernance, sa lutte contre la corruption, le trafic de drogues et la criminalité organisée, et son travail pour réduire le chômage des jeunes et pour contribuer à mobiliser l’aide des donateurs internationaux ».

Néanmoins, M. von der Schulenburg a fait état des récentes violences dans le pays qui ont éclaté non seulement entre les partisans des deux partis politiques, mais aussi entre des militants de différents groupes à l’intérieur de ces deux partis.  Ces affrontements, a-t-il considéré, montrent qu’il existe un « potentiel considérable de conflit et de violence ».  Il a appelé les responsables politiques à ne pas oublier les résultats obtenus, à continuer de bâtir sur ces accomplissements et à agir de manière responsable. 

M. von der Schulenburg a rappelé que le Sierra Leone People’s Party (SLPP) avait tenu une conférence nationale à Freetown et élu, parmi 19 candidats dont 3 femmes, l’ancien Chef d’État, le général de brigade à la retraite Maada Bio, candidat du parti à l’élection présidentielle de 2012.

Le Représentant exécutif a salué les mots « clairs et sans ambiguité » du Président Ernest Bai Koroma lors de son discours célébrant le cinquantième anniversaire de l’indépendance de son pays, assurant que la Sierra Leone avait appris la leçon amère du passé et ne répètera pas les mêmes erreurs à l’avenir.

Selon M. von der Schulenburg, les élections présidentielle, législatives et locales de 2012 ne doivent pas être « otages du passé ».  « Au lieu de cela, a-t-il ajouté, nous avons la responsabilité d’offrir aux Sierra-Léonais en 2012 la possibilité de décider de la direction future de leur pays et de choisir en conséquence leurs dirigeants. »  Il s’est également réjoui de la proposition du Président Koroma de convoquer une conférence nationale de toutes les parties prenantes pour dégager un consensus national sur les grands défis que le pays est appelé à relever.

Le Ministre des affaires étrangères de la Sierra Leone, M. Dauda, a affirmé que son pays demeurait fermement engagé en faveur de la vision des partenaires internationaux, y compris les Nations Unies et la Commission de consolidation de la paix, visant à garantir une paix et une stabilité durables et à favoriser le développement socioéconomique tel que défini dans le Programme pour le changement. 

C’est dans ce contexte, a-t-il dit, que le Président Koroma a lancé l’idée d’une conférence nationale inclusive et non partisane dans son discours célébrant le cinquantième anniversaire de l’indépendance.

Le Gouvernement, a-t-il ajouté, reste attaché à mener en 2012 des élections pacifiques, libres, justes, crédibles et transparentes.  Il s’est félicité du soutien apporté à cet égard par l’ONU et les partenaires en développement.

M. Dauda a par ailleurs exprimé l’engagement de son gouvernement à faire face aux préoccupations soulevées dans le rapport du Secrétaire général concernant le secteur de l’extraction minière et la gestion des ressources naturelles.  Le Gouvernement, a-t-il précisé, a pris des mesures visant à améliorer la gouvernance du secteur et à assurer une plus grande transparence et une plus grande reddition des comptes afin de maximiser les bénéfices tirés des ressources minérales pour tous les Sierra-Léonais.

Selon le Ministre, un appui continu de la communauté internationale et des partenaires en développement est nécessaire pour faire fructifier les acquis dans la consolidation de la paix, notamment un soutien à la Commission électorale nationale, à la Commission anticorruption, et à la lutte contre le chômage des jeunes, au processus de réparation tel que recommandé par la Commission Vérité et réconciliation.  Le Ministre a aussi parlé de la fourniture de véhicules à la police sierra-léonaise pour la rendre plus visible et plus mobile pendant et après les élections.

M. Dauda a, de même, demandé un appui supplémentaire pour aider son gouvernement à promouvoir la bonne gouvernance et l’état de droit, à lutter contre le trafic de drogues, le crime organisé et le blanchiment d’argent, à soutenir la Commission des droits de l’homme, à renforcer les institutions judiciaires ainsi que les capacités nationales dans les domaines de l’application du droit et de la gestion des frontières.  

Le Ministre a également assuré le Conseil de sécurité que son gouvernement était fermement décidé et résolu à faire en sorte que les auteurs de la récente flambée de violence soient traduits en justice.

Le Président de la formation Sierra Leone de la Commission de consolidation de la paix, M. Guillermo Rishchynski, du Canada, a confirmé que le pays avait besoin d’un appui continu pour l’aider à préparer les élections de l’année prochaine, à relever les défis dans les domaines de la bonne gouvernance, de l’emploi des jeunes et du trafic de drogues et à mieux résister à d’éventuels chocs politiques et économiques imprévus.

En matière économique, les partenaires internationaux, en fournissant un appui supplémentaire à la Sierra Leone, pourront saisir l’occasion de permettre la mise en œuvre des recommandations du Rapport sur le développement dans le monde et d’investir dans les succès à long terme du pays, a-t-il expliqué, en particulier.

M. Rishchynski, qui a, entre autres, rappelé l’importance symbolique des élections de 2012, a également présenté les activités futures de la formation Sierra Leone de la CCP.  Celle-ci doit ainsi se réunir en octobre pour examiner le deuxième rapport annuel d’étape conjoint sur le Programme pour le changement, préparé par le Gouvernement de la Sierra Leone, en collaboration avec l’ONU, les partenaires internationaux et la société civile, y compris les groupes de femmes.

*S/2011/554

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.