Côte d’Ivoire: le Conseil de sécurité décide de laisser en place les renforts venus du Libéria voisin

29 juin 2011
CS/10303

Côte d’Ivoire: le Conseil de sécurité décide de laisser en place les renforts venus du Libéria voisin

29/06/2011
Conseil de sécurité
CS/10303
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

6570e séance – matin

CÔTE D’IVOIRE: LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DÉCIDE DE LAISSER EN PLACE

LES RENFORTS VENUS DU LIBÉRIA VOISIN

Le Conseil de sécurité a, ce matin, prorogé au 30 septembre 2011 le redéploiement de trois hélicoptères armés, avec leurs équipages, de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) à l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). 

Le Conseil de sécurité, par la résolution 1992 (2011), parrainée par la France, et adoptée à l’unanimité, a ainsi approuvé la recommandation du Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, dans sa lettre* adressée au Président du Conseil de sécurité. 

Dans cette lettre, le Secrétaire général indique que les trois hélicoptères armés offrent une capacité de dissuasion et de réponse importante face aux éléments négatifs en Côte d’Ivoire, tant pour empêcher leur regroupement dans les fiefs dans l’ouest du pays, que pour contrer les mouvements transfrontaliers de milices et mercenaires. 

« Les hélicoptères armés donnent à l’ONUCI la mobilité nécessaire pour assurer la surveillance des frontières et zones environnantes », explique-t-il également. 

Aux termes de sa résolution, le Conseil décide en outre de proroger au 31 juillet 2011 le déploiement à l’ONUCI de 2 000 militaires de plus, comme prévu dans sa résolution 1967 (2011), ainsi que des capacités militaires et policières supplémentaires temporaires autorisées par la résolution 1942 (2010).

*     S/2011/351

LA SITUATION EN CÔTE D’IVOIRE

Lettre datée du 10 juin 2011, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général (S/2011/351)

Texte de la résolution S/RES/1992 (2011)

Le Conseil de sécurité,

Rappelant ses résolutions antérieures, en particulier les résolutions 1981 (2011), 1980 (2011), 1975 (2011), 1968 (2011), 1967 (2011), 1962 (2010), 1951 (2010), 1942 (2010) et 1933 (2010), et les déclarations de son président sur la situation en Côte d’Ivoire et dans la sous-région,

Rappelant également les dispositions de coopération intermissions envisagées aux paragraphes 4 et 6 de sa résolution 1609 (2005) et au paragraphe 6 de sa résolution 1938 (2010) et rappelant en outre le paragraphe 1 de sa résolution 1968 (2011), les paragraphes 3 et 4 de sa résolution 1967 (2011) et le paragraphe 7 de sa résolution 1962 (2010),

Rappelant la lettre datée du 10 juin (S/2011/351) dans laquelle le Secrétaire général évoquait l’état de sécurité précaire en Côte d’Ivoire et à la frontière entre ce pays et le Libéria, le rôle essentiel joué par les moyens redéployés de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) à l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) étant donné la situation délicate qui règne dans le pays, ainsi que la nécessité de seconder la MINUL dans l’exercice de son mandat dans le contexte des élections,

Se félicitant que l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire et la Mission des Nations Unies au Libéria procèdent conjointement à la planification des opérations à mener aux alentours de la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Libéria, prenant note de l’accord conclu entre les deux missions pour maintenir à l’ONUCI les trois hélicoptères armés et leurs équipages redéployés de la MINUL à titre temporaire, et prenant note également des dispositions prises par l’ONUCI pour affecter ces moyens essentiellement dans l’ouest de la Côte d’Ivoire,

Rappelant le paragraphe 1 de sa résolution 1981 (2001), portant prorogation au 31 juillet 2011 du mandat confié à l’ONUCI fixé par ses résolutions 1975 (2011), 1962 (2010) et 1933 (2010),

Agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies,

Décide d’autoriser le Secrétaire général, conformément au paragraphe 1 de la résolution 1968 (2011), aux paragraphes 3 et 4 de la résolution 1967 (2011), au paragraphe 6 de la résolution 1962 (2010), au paragraphe 1 de la résolution 1951 (2010) et aux paragraphes 4 et 6 de la résolution 1609 (2005), à proroger au 30 septembre 2011 le redéploiement de la MINUL à l’ONUCI de trois hélicoptères armés, avec leurs équipages;

Prie le Secrétaire général de lui présenter avant le 15 septembre 2011 l’analyse des dispositions courantes de coopération intermissions et des recommandations à ce sujet;

Décide de proroger au 31 juillet 2011 le déploiement à l’ONUCI de 2 000 militaires de plus, comme prévu dans sa résolution 1967 (2011), ainsi que des capacités militaires et policières supplémentaires temporaires autorisées par la résolution 1942 (2010);

Demande à cette fin le soutien des pays qui fournissent des contingents militaires et du personnel de police;

Décide de rester activement saisi de la question.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.