Somalie: dans une déclaration présidentielle, le Conseil de sécurité salue la signature, le 9 juin, de l’Accord de Kampala

24 juin 2011
CS/10294

Somalie: dans une déclaration présidentielle, le Conseil de sécurité salue la signature, le 9 juin, de l’Accord de Kampala

24/06/2011
Conseil de sécurité
CS/10294
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

6564e séance – matin


SOMALIE: DANS UNE DÉCLARATION PRÉSIDENTIELLE, LE CONSEIL DE SÉCURITÉ SALUE

LA SIGNATURE, LE 9 JUIN, DE L’ACCORD DE KAMPALA


Le Conseil de sécurité a accueilli, ce matin, avec satisfaction, la signature de l’Accord de Kampala, qui a eu lieu le 9 juin.  Le Conseil a réaffirmé en outre la nécessité d’adopter une stratégie globale qui permettra de favoriser l’instauration de la paix et de la stabilité en Somalie, grâce aux efforts concertés de toutes les parties prenantes.


Dans une déclaration lue par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin et Représentant permanent du Gabon auprès des Nations Unies, M. Noël Nelson Messone, le Conseil demande notamment aux institutions fédérales de transition de la Somalie de mettre en place des institutions largement représentatives à la faveur d’un processus politique sans exclusive.  Il demande également aux autorités de transition de définir leurs principales tâches et priorités pour les 12 prochains mois.  « Le Conseil de sécurité déclare que son appui futur aux institutions fédérales de transition sera subordonné à l’achèvement de ces tâches », soulignant également les membres du Conseil dans la déclaration présidentielle.


Texte de la déclaration présidentielle


Le Conseil de sécurité redit son attachement à la souveraineté, l’intégrité territoriale, l’indépendance politique et l’unité de la Somalie.  Il réaffirme son soutien à l’Accord et au processus de paix de Djibouti comme base de règlement du conflit en Somalie.  Il réaffirme aussi la nécessité d’adopter une stratégie globale qui permettra de favoriser l’instauration de la paix et de la stabilité en Somalie grâce aux efforts concertés de toutes les parties prenantes.


Le Conseil accueille avec satisfaction la signature de l’Accord de Kampala le 9 juin et félicite le Président Museveni et le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Augustine P. Mahiga, du dynamisme dont ils ont fait preuve pour faciliter cet accord.


Le Conseil engage les signataires de l’Accord de Kampala à honorer leurs engagements.  Il note que M. Abdiweli Mohamed Ali a été nommé Premier Ministre du Gouvernement fédéral de transition et appelle de ses vœux la constitution rapide d’un nouveau Cabinet.  Il demande aux signataires d’agir en toute conviction et dans la cohésion et l’unité pour mener à bien les tâches de transition énoncées dans l’Accord de Djibouti et la Charte de transition.  Il demande aux institutions fédérales de transition de mettre en place des institutions largement représentatives à la faveur d’un processus politique à terme sans exclusive, en tenant compte de la nécessité de veiller à ce que les femmes participent à la vie publique.


Rappelant, à cet égard, les réunions qu’il a tenues avec les parties somaliennes à Nairobi le 25 mai, le Conseil engage les institutions fédérales de transition à consulter largement les autres parties somaliennes, notamment les administrations locales et régionales, et à collaborer étroitement avec les pays de la région, les organisations régionales et la communauté internationale dans son ensemble.  Il se félicite de la tenue prochaine d’une réunion consultative, à laquelle participeront les institutions fédérales de transition et toutes les parties prenantes somaliennes, le but en étant d’arrêter une feuille de route, assortie d’échéances et d’objectifs précis, qui viendrait définir les principales tâches et priorités des institutions fédérales de transition pour les 12 prochains mois.  Le Conseil dit que son appui futur aux institutions fédérales de transition sera subordonné à l’achèvement de ces tâches.  Il invite instamment toutes les parties prenantes somaliennes à participer de manière constructive et responsable à cette réunion.


Le Conseil réaffirme qu’il incombe au premier chef aux Somaliens de réaliser la paix, la sécurité et la réconciliation dans leur pays.  Il rappelle que des mesures ciblées pourraient être imposées contre ceux qui se livrent ou apportent un appui à des actes qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité de la Somalie, notamment des actes qui mettent en péril l’Accord de Djbouti ou le processus politique ou qui menacent par la force les institutions fédérales de transition ou la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), qui violent l’embargo sur les armes ou qui font obstacle à l’apport de l’aide humanitaire destinée à la Somalie ou à l’accès à cette aide.


Le Conseil salue les progrès accomplis par l’AMISOM et les forces de sécurité somaliennes dans l’entreprise de consolidation de la sécurité et de la stabilité à Mogadiscio ainsi que les sacrifices considérables consentis par ces forces. 


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.