L’Assemblée générale proclame le 12 avril « Journée internationale du vol spatial habité », après un duplex avec la Station spatiale internationale

7 avril 2011
AG/11066

L’Assemblée générale proclame le 12 avril « Journée internationale du vol spatial habité », après un duplex avec la Station spatiale internationale

7/04/2011
Assemblée générale
AG/11066
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

Soixante-cinquième session

85e séance plénière – après-midi

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PROCLAME LE 12 AVRIL « JOURNÉE INTERNATIONALE DU VOL SPATIAL

HABITÉ », APRÈS UN DUPLEX AVEC LA STATION SPATIALE INTERNATIONALE

L’Assemblée générale a déclaré, cet après-midi, le 12 avril, « Journée internationale du vol spatial habité », date à laquelle le cosmonaute soviétique Youri Gagarine a effectué, il y a 50 ans, le premier vol de ce type.

La résolution* a été adoptée par consensus après un duplex avec la Station spatiale internationale de laquelle sont intervenus Dmitry Kondratiev de l’agence spatiale russe, Catherine Coleman de la NASA, et Paolo Nespoli de l’agence spatiale italienne. 

Dans ce texte, présenté par la Fédération de Russie au nom des 67 coauteurs, l’Assemblée générale entend que soit célébrée chaque année « l’entrée de l’humanité dans l’ère spatiale », « profondément convaincue » de l’importancede développer l’exploration et l’utilisation de l’espace à des fins pacifiques.

Les États Membres réaffirment ainsi le rôle essentiel des sciences et des techniques spatiales dans la réalisation des objectifs du développement durable et l’amélioration du bien-être des États et des peuples.

Cette Journée pourra être l’occasion de réfléchir à la contribution de l’expédition de Youri Gagarine au progrès scientifique, a estimé M. Joseph Deiss, Président de l’Assemblée générale.  Rappelant l’émerveillement du cosmonaute devant la couleur bleue de la Terre, M. Deiss a également engagé les États membres à veiller à la protection des ressources naturelles de la planète.

Les 13 États Membres qui ont expliqué leur position ont tous salué l’héritage légué par Youri Gagarine et affirmé leur engagement en faveur de l’utilisation pacifique de l’espace, « province de l’humanité ».  Nombre d’entre eux ont passé en revue les grandes lignes de leur programme spatial ou rappelé la participation d’un de leurs concitoyens à un vol spatial.

Lisant le message du Président Dmitri Medvedev, le représentant de la Fédération de Russie a rappelé les importants progrès réalisés, ces 50 dernières années, dans le domaine de la recherche spatiale qui vont des promenades dans l’espace aux vols vers d’autres planètes en passant par l’installation de stations spatiales où des expériences scientifiques et technologies sont menées. 

Le représentant, qui n’a pas manqué de souligner la fierté de son pays pour ce qu’a fait le compatriote Youri Gagarine, s’est félicité de ce que l’espace extra-atmosphérique soit devenu la plate-forme d’une coopération internationale étroite, ouverte et fructueuse.  Il a cité les exemples d’Apollo-Soyouz, d’Intercosmos, de Shuttle-Mir et évidemment de la Station spatiale internationale.

La représentante du Brésil a vanté les mérites de la technologie spatiale en matière de prévisions météorologiques, de protection de l’environnement et de prévention des catastrophes ou encore d’enseignement à distance.

Ses homologues de Cuba et du Viet Nam ont réclamé la fin de la course à l’armement extra-atmosphérique, tandis que la représentante du Kazakhstan, d’où a décollé la fusée de Youri Gagarine, a annoncé que son pays accordait une attention prioritaire à la création d’une industrie spatiale à part entière.

Les trois locataires de la Station spatiale internationale ont salué le fait que l’exploration pacifique de l’espace soit passée d’une arène de compétition à un lieu de coopération élargie.  Si c’est depuis l’orbite, que l’on peut voir à quel point notre planète est belle, magnifique mais aussi vulnérable, c’est depuis la salle de l’Assemblée générale que l’on peut voir tout ce qui reste à faire pour mettre fin aux conflits et offrir une vie décente et prospère à tous les peuples de la planète, ont-ils dit.

Outre les délégations citées, les représentants des pays suivants sont également intervenus: Arménie, Bélarus, Chine, États-Unis, Hongrie (au nom de l’Union européenne), Inde, Italie, Moldova et Mongolie.

En début de séance, les États Membres ont observé une minute de silence à la mémoire des membres du personnel de l’ONU qui viennent de perdre la vie en Afghanistan, en Côte d’Ivoire et en République démocratique du Congo.

La prochaine réunion de l’Assemblée générale sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.

*A/65/L.67

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.