À l’occasion de la Journée de l’industrialisation de l’Afrique, le Secrétaire général insiste sur le défi collectif de renforcer l’intégration économique du continent

11 novembre 2010
SG/SM/13243-AFR/2058-OBV/935

À l’occasion de la Journée de l’industrialisation de l’Afrique, le Secrétaire général insiste sur le défi collectif de renforcer l’intégration économique du continent

11/11/2010
Secrétaire général
SG/SM/13243
AFR/2058
OBV/935
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

À l’occasion de la Journée de l’industrialisation de l’Afrique, le Secrétaire général insiste sur le défi collectif de renforcer l’intégration économique du continent


Vous trouverez, ci-après, le texte du message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée de l’industrialisation de l’Afrique, célébrée le 20 novembre:


La célébration de la Journée de l’industrialisation de l’Afrique survient cette année à un moment où le monde connaît des difficultés économiques et où le continent africain continue de jouer un rôle fort limité dans une économie mondiale affaiblie.  La production manufacturière de l’Afrique n’a constitué que 0,9% de la production mondiale en 2008 et ses produits de base représentent toujours plus de la moitié de la valeur de ses exportations.


Le thème de la célébration de cette année, « Industries compétitives pour le développement de l’Afrique », souligne la nécessité de renforcer la coopération internationale afin de permettre au continent de donner sa pleine mesure.


Nous savons que la transformation des ressources agricoles et minérales de l’Afrique permettra d’obtenir des produits de valeur plus élevée et favorisera l’intégration du continent dans l’économie mondiale.  Notre défi collectif est d’aider l’Afrique à renforcer ses capacités pour ce faire.


L’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) continue d’appuyer une stratégie de mise en œuvre du plan de l’Union africaine pour le développement industriel accéléré de l’Afrique.  Son succès sera tributaire des ressources qu’apporteront les pays africains et leurs partenaires.  Il sera d’autant plus crucial de mobiliser ces ressources et de les utiliser à bon escient que la crise financière mondiale a réduit la demande de produits d’exportation en provenance d’Afrique, limité l’aide étrangère et ralenti les envois de fonds de la diaspora.


L’Afrique n’est pas le seul continent à être touché lorsque sa situation économique se détériore.  Dans un monde de plus en plus interdépendant, la pauvreté et l’instabilité ont d’importantes répercussions.  L’adoption d’une approche durable du développement industriel de l’Afrique peut contribuer à l’amélioration des sociétés, à la protection de l’environnement et l’avènement d’un monde meilleur pour tous.


En cette Journée de l’industrialisation de l’Afrique, je vous exhorte à appuyer davantage les efforts déployés par le continent pour s’assurer un avenir plus respectueux de l’environnement et plus prospère.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.