Journée mondiale du diabète: Ban Ki-moon prône l’éducation des populations à risque alors que 220 millions de personnes dans le monde sont touchées

9 novembre 2010
SG/SM/13240-OBV/993

Journée mondiale du diabète: Ban Ki-moon prône l’éducation des populations à risque alors que 220 millions de personnes dans le monde sont touchées

9/11/2010
Secrétaire général
SG/SM/13240
OBV/993
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

JOURNÉE MONDIALE DU DIABÈTE: BAN KI-MOON PRÔNE L’ÉDUCATION DES POPULATIONS À RISQUE ALORS QUE 220 MILLIONS DE PERSONNES DANS LE MONDE SONT TOUCHÉES


Vous trouverez, ci-après, le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée mondiale du diabète, le 14 novembre :


La Journée mondiale du diabète souligne combien il est nécessaire pour les gouvernements et leurs partenaires d’agir face à une maladie chronique, débilitante et coûteuse.


L’Organisation mondiale de la Santé prédit que les décès imputés au diabète pourraient doubler entre 2005 et 2030.  Les pays les plus pauvres sont les plus touchés, 80% des cas se déclarant dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire.  Plus de 220 millions de personnes sont à présent atteintes et aucun pays n’est à l’abri.


Un diagnostic précoce et un traitement efficace sont essentiels.  Il est inacceptable que des personnes atteintes de diabète meurent faute d’information, de traitement ou d’accès à des médicaments comme l’insuline, qui peuvent sauver des vies.  Les gouvernements doivent tout faire pour combler les lacunes, de façon à ce que les personnes atteintes de diabète puissent se rétablir et éviter des lésions au cœur, aux artères, aux yeux, aux reins et aux nerfs.


Il est fondamental d’éduquer les personnes à risque ou qui souffrent de la maladie de façon à ce qu’elles évitent les facteurs qui entraînent des complications, tels que le tabagisme, et apprennent à gérer leur mal.  Cela empêchera les complications à long terme qui peuvent induire de terribles souffrances humaines et de lourds coûts financiers.


La Stratégie mondiale de lutte contre les maladies non transmissibles de l’Organisation mondiale de la Santé recense des moyens pour les personnes, les communautés et les gouvernements de s’attaquer à la question du diabète. L’Assemblée générale organisera en septembre prochain une réunion de haut niveau sur la prévention des maladies non transmissibles et la lutte contre ces maladies.  Je prie instamment tous les participants de profiter de cette occasion pour montrer au monde entier leur volonté de s’attaquer au problème du diabète et d’autres maladies chroniques graves.


De façon plus générale, la promotion d’un régime et d’un mode de vie sains peut être bénéfique pour l’environnement en réduisant la consommation d’aliments hautement transformés industriellement et privilégiant la marche, la bicyclette et d’autres formes de locomotion, bénéficiant à la fois à nos corps et à la planète tout entière.


Voici une campagne à laquelle chacun peut participer.  À l’occasion de la Journée mondiale du diabète, faisons tous ce qui est en notre pouvoir pour endiguer la maladie et veiller à ce que ceux qui en sont atteints reçoivent les soins et les traitements nécessaires.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.