« Engageons-nous à unir nos forces en faveur de villes meilleures », affirme M. Ban Ki-moon à l’occasion de la Journée mondiale de l’habitat

14 septembre 2010
SG/SM/13097-HAB/214-OBV/910

« Engageons-nous à unir nos forces en faveur de villes meilleures », affirme M. Ban Ki-moon à l’occasion de la Journée mondiale de l’habitat

14/09/2010
Secrétaire général
SG/SM/13097 HAB/214 OBV/910
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

« ENGAGEONS-NOUS À UNIR NOS FORCES EN FAVEUR DE VILLES MEILLEURES », AFFIRME

M. BAN KI-MOON À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE L’HABITAT

On trouvera, ci-après, le texte du message du Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée mondiale de l’habitat, le 4 octobre:

Dans un monde de plus en plus urbanisé, la Journée mondiale de l’habitat offre chaque année l’occasion de réfléchir à ce qu’il est possible de faire pour améliorer nos villes dans l’intérêt de tous.  Avec pour thème « Meilleure ville, meilleure vie », la célébration de cette année met en lumière les mesures et politiques à même d’améliorer le bien-être du milliard d’êtres humains qui, de par le monde, vivent dans des bidonvilles ou autres logements ne répondant pas aux normes d’habitabilité minimale.

Généralement âgés de moins de 25 ans, les pauvres des villes sont pour la plupart exclus et impuissants et vivent dans des pays en développement.  Trop souvent, ils sont condamnés à vivre une vie où n’existent ni droits fondamentaux, ni espoir de recevoir une éducation ou d’obtenir un travail décent.  L’eau potable, l’électricité, les services d’assainissement et les soins de santé faisant défaut, ils souffrent de privations qui, trop souvent constituent l’étincelle qui met le feu aux poudres et sont à l’origine de troubles sociaux. Vulnérables à l’exploitation et à la corruption, ils sont en droit d’attendre les villes et la vie meilleures dont ils ont besoin.

Les problèmes posés par la pauvreté urbaine –qui vont de la pollution à la culture des bandes– ne sont pas insurmontables.  Nombre de villes trouvent des solutions satisfaisantes.  Les villes intelligentes reconnaissent l’importance d’une bonne gouvernance, de services urbains de base pour tous et de rues et d’espaces publics où femmes et enfants se sentent en sécurité.  Elles savent également que de meilleures villes peuvent contribuer à atténuer des menaces de portée mondiale telles que les changements climatiques en favorisant les économies d’énergie et la durabilité du point de vue de l’environnement.

La création de villes meilleures exige que les États, les collectivités locales, la société civile et le secteur privé conjuguent leurs efforts et que l’ONU et les organisations apparentées ne ménagent pas les leurs pour les soutenir.  En cette Journée mondiale de l’habitat, engageons-nous à unir nos forces en faveur de villes meilleures offrant à tous un avenir meilleur.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.