Ban Ki-moon appelle les gouvernements et la société civile à respecter leur engagement de faire progresser partout la situation des autochtones

6 août 2010
SG/SM/13049-DH/5027-OBV/899

Ban Ki-moon appelle les gouvernements et la société civile à respecter leur engagement de faire progresser partout la situation des autochtones

06/08/2010
Secrétaire général
SG/SM/13049 DH/5027 OBV/899
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

BAN KI-MOON APPELLE LES GOUVERNEMENTS ET LA SOCIÉTÉ CIVILE À RESPECTER LEUR ENGAGEMENT DE FAIRE PROGRESSER PARTOUT LA SITUATION DES AUTOCHTONES

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones, célébrée le 9 août:

C’est aux peuples autochtones qu’on doit d’avoir préservé une grande partie de l’histoire culturelle de l’humanité.  À eux seuls, ces peuples parlent la grande majorité des langues existant dans le monde et ont hérité, avant de les transmettre, d’une profusion de connaissances, de formes artistiques et de traditions religieuses et culturelles.  À cette occasion de la Journée internationale des peuples autochtones, nous réaffirmons notre attachement à leur bien-être.

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, adoptée en 2007 par l’Assemblée générale, propose les grandes lignes de ce que les gouvernements pourraient faire pour améliorer les relations avec les peuples autochtones et protéger leurs droits fondamentaux.  Depuis 2007, des gouvernements toujours plus nombreux ont travaillé à réparer les injustices sociales et économiques du passé par des lois nouvelles ou par d’autres moyens; la question des peuples autochtones occupe désormais une place éminente dans l’agenda international.

Mais nous devons faire plus encore.  Les peuples autochtones continuent à souffrir du racisme, d’un manque de soins de santé et d’une pauvreté qui les frappe plus particulièrement.  Dans beaucoup de sociétés, leur langue, leur religion et leurs traditions culturelles sont stigmatisées ou occultées.  Le premier rapport jamais établi par les Nations Unies sur l’état des peuples autochtones a été publié en janvier 2010; il donne des statistiques alarmantes.  Dans certains pays, les peuples autochtones sont 600 fois plus exposés au risque de contracter la tuberculose que le reste de la population.  Dans d’autres pays, un enfant autochtone peut s’attendre à mourir 20 ans plus tôt qu’un de ses compatriotes non autochtones.

Le thème de la Journée internationale des peuples autochtones, cette année, est le cinéaste autochtone qui, par son œuvre, ouvre une embrasure sur ces populations, leur culture et leur histoire.  Le travail de ces cinéastes nous montre leurs systèmes de croyance et leur philosophie; il capte à la fois la vie quotidienne et l’esprit des peuples autochtones. Au moment où nous célébrons leur contribution, j’appelle les gouvernements et la société civile à honorer l’engagement qu’ils ont pris de faire progresser partout dans le monde la situation des peuples autochtones.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.