Le tabagisme n’est « ni un signe d’élégance ni un facteur d’émancipation de la femme », prévient le Secrétaire général

28 mai 2010
SG/SM/12919/Rev.1-OBV/883

Le tabagisme n’est « ni un signe d’élégance ni un facteur d’émancipation de la femme », prévient le Secrétaire général

28/05/2010
Secrétaire général
SG/SM/12919/Rev.1* OBV/883/Rev.1*
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE TABAGISME N’EST « NI UN SIGNE D’ÉLÉGANCE NI UN FACTEUR D’ÉMANCIPATION

DE LA FEMME », PRÉVIENT LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

On trouvera ci-après le texte intégral du message du Secrétaire général à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, le 31 mai:

Cette année, la Journée mondiale sans tabac est axée sur le thème « Tabac et appartenance sexuelle: la question du marketing auprès des femmes ».

Bien que moins d’une femme sur 10 fume, il y aurait néanmoins quelque 200 millions de fumeuses dans le monde.  En outre, ce chiffre devrait augmenter, dans la mesure où l’industrie du tabac dépense des sommes considérables pour la publicité qui s’adresse spécifiquement aux femmes et associe l’usage du tabac à la beauté et à la libération.

Une récente enquête de l’Organisation mondiale de la Santé a révélé que dans la moitié des 151 pays étudiés, presque autant de filles que de garçons fumaient.  Ce résultat est d’autant plus inquiétant que les jeunes qui fument ont de grandes chances de continuer à le faire lorsqu’ils deviennent adultes.

Certains faits tendent à montrer que le taux de prévalence du tabagisme parmi les femmes est en train d’augmenter dans certains pays. Il est impératif que les gouvernements du monde entier prennent des mesures pour protéger les femmes contre toute publicité en faveur du tabac, toute promotion ou tout parrainage, comme le stipule la Convention-cadre de l’OMS sur la lutte antitabac.

La Convention susmentionnée demande également aux gouvernements de protéger les femmes contre le tabagisme passif, notamment dans les pays où elles et leurs enfants n’ont aucun moyen de se prémunir contre ce fléau.  Comme le montrent les données de l’OMS, les deux tiers des 430 000 personnes qui meurent chaque année des suites du tabagisme passif sont des femmes.

Le tabagisme cause chaque année la mort de plus d’un million et demi de femmes dans le monde.  La plupart de ces décès surviennent dans des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire.  Sans une action concertée, leur nombre pourrait atteindre 2,5 millions d’ici à 2030.

Nous devons enrayer l’épidémie mondiale de tabagisme.  En cette Journée mondiale sans tabac, je demande instamment à tous les gouvernements de s’attaquer à la menace pour la santé publique que représente la consommation de tabac. Ce n’est ni un signe d’élégance ni un outil d’émancipation. C’est une forme de dépendance aussi pénible que meurtrière.

* Publié à nouveau pour rectifier les statistiques concernant les fumeurs passifs.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.