Le Secrétaire général nomme Mme Margot Wallstrom, de la Suède, comme sa Représentante spéciale pour la violence sexuelle dans les conflits armés

2 février 2010
SG/A/1220-BIO/4166

Le Secrétaire général nomme Mme Margot Wallstrom, de la Suède, comme sa Représentante spéciale pour la violence sexuelle dans les conflits armés

02/02/2010
Secrétaire général
SG/A/1220 BIO/4166
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Notice biographique

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL NOMME MME MARGOT WALLSTRÖM, DE LA SUÈDE, COMME SA REPRÉSENTANTE SPÉCIALE CHARGÉE DE LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES SEXUELLES DANS LES CONFLITS ARMÉS

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Margot Wallström, de la Suède, au poste de Représentante spéciale chargée de la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits armés.

Cela fait longtemps que Mme Wallström défend les droits et les besoins des femmes, d’abord comme Ministre suédoise puis comme Commissaire à l’environnement et Vice-Présidente de la Commission européenne. 

Depuis sa nomination à la Commission européenne en 1999, Mme Wallström s’est activement engagée dans la promotion de la participation des femmes dans les questions liées à la paix et à la sécurité, et surtout l’injustice et la violence dont elles sont victimes dans les conflits armés.  Depuis 2007, elle était Présidente de l’Initiative ministérielle du « Council of Women World Leaders » où elle a activement promu la nomination de femmes aux postes de direction.  Mme Wallström a également joué un rôle de leadership dans la sensibilisation à l’urgence de mettre en œuvre les résolutions 1325 et 1820 du Conseil de sécurité.

Mme Wallström a eu une longue carrière en politique qu’elle a entamée comme membre du Parlement suédois de 1979 à 1985.  Sa carrière ministérielle a commencé en 1988 lorsqu’elle a été nommée Ministre des affaires civiles chargée de la consommation, des femmes et de la jeunesse.  Elle est ensuite devenue Ministre de la culture puis Ministre des affaires sociales. 

En 1998, elle s’est retirée de la politique pour assurer la vice-présidence exécutive du « Worldview Global Media », une organisation non gouvernementale (ONG) basée à Colombo, au Sri Lanka.  En 2004, quand M. Jose Manuel Barroso a pris ses fonctions de Président de la Commission européenne, elle a été nommée Vice-Présidente chargée des relations interinstitutionnelles et de la communication.

Mme Wallström a obtenu plusieurs titres de « Docteur honoris causa », de même qu’elle a reçu plusieurs prix pour son travail en matière de développement durable et de changements climatiques.  Elle a accompli un travail énorme pour le partenariat entre l’Europe et l’Afrique sur les énergies renouvelables et pour la cause de l’égalité des chances.  Mme Wallström est la cofondatrice du groupe interinstitutionnel des femmes de l’Union européenne et un défenseur incontournable de la Campagne 50-50 pour la démocratie lancée par le « Lobby des femmes européennes », où elle a œuvré à la promotion d’une Union européenne plus respectueuse de la parité entre les sexes. 

Mme Wallström a été élue « Commissaire de l’année » par le journal « European Voice », en 2002.  Elle a reçu d’autres prix sur les droits de l’homme et sur les questions écologiques et européennes, dont le « Monismanien Award for Freedom of Speech » en 2009 et le prix Göteborg du développement durable.

Née en 1954, Mme Wallström est mariée et mère de deux enfants. 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.