Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Conférence de Kaboul

23 Juillet 2010
SC/9992-AFG/359

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Conférence de Kaboul

23/07/2010
Conseil de sécurité
SC/9992 AFG/359
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA CONFÉRENCE DE KABOUL

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de juillet, Mme Joy Ogwu (Nigéria), sur la Conférence de Kaboul:

Les membres du Conseil de sécurité ont été informés par le Secrétaire général du déroulement de sa visite en Afghanistan à l’occasion de la Conférence internationale de Kaboul.

Les membres du Conseil ont salué la tenue, le 20 juillet 2010, de la Conférence de Kaboul sur l’Afghanistan, coprésidée par le Président Karzai et le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies.

Les membres du Conseil ont félicité le Gouvernement afghan d’avoir organisé la Conférence, qui a rassemblé des représentants de plus de 60 pays, d’organisations internationales et régionales et d’institutions financières en vue de discuter du développement de l’Afghanistan, de sa gouvernance et de sa stabilité.

Les membres du Conseil ont accueilli avec satisfaction le communiqué publié à l’issue de la Conférence de Kaboul, selon lequel celle-ci représente une étape importante du « Processus de Kaboul ». Ils ont marqué leur soutien à cette initiative afghane, qui vise à accélérer la prise en main et l’appropriation du processus par l’Afghanistan, à renforcer le partenariat international et la coopération régionale, à améliorer la gouvernance de l’Afghanistan, à renforcer les capacités de ses forces de sécurité, à assurer sa croissance économique et à offrir à tous ses citoyens une meilleure protection de leurs droits.

Les membres du Conseil se sont félicités des engagements pris par le Gouvernement afghan en ce qui concerne notamment l’élaboration d’un cadre, d’un calendrier et de critères de référence pour les nouveaux programmes prioritaires nationaux, les progrès en vue du transfert des responsabilités en matière de sécurité aux autorités afghanes, l’amélioration de la gouvernance et la lutte contre la corruption. Ils comptent que ces engagements seront tenus dans les délais voulus et demandent à la communauté internationale de fournir son assistance en vue de soutenir le Processus de Kaboul.

Les membres du Conseil ont réitéré leur condamnation des actes de violence et des activités terroristes des Taliban, d’Al-Qaida et des autres groupes extrémistes qui cherchent à déstabiliser le pays, et réaffirmé qu’aucun acte terroriste ne peut faire reculer la marche vers la paix, la démocratie et la reconstruction en Afghanistan.

Les membres du Conseil ont pris note du Programme de paix et de réintégration du Gouvernement afghan et souligné que le bénéfice de ce programme est ouvert aux membres de l’opposition armée qui renoncent à la violence, n’entretiennent aucun lien avec les organisations terroristes internationales, respectent la Constitution et sont prêts à se joindre à la construction d’un Afghanistan pacifique.

Tout en confirmant la nécessité d’une pleine application du régime de sanctions institué par le Conseil, les membres du Conseil ont pris acte, dans ce contexte, de l’intention du Gouvernement afghan de s’engager, de concert avec le Conseil et la communauté internationale, dans un processus – transparent et fondé sur des éléments de preuve – de radiation de la liste des sanctions établie par le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1267 (1999), conformément aux procédures convenues et compte tenu des responsabilités communes de l’Afghanistan et de la communauté internationale.

Conscients que les stupéfiants constituaient un problème d’envergure mondiale, les membres du Conseil ont salué l’intention manifestée par les participants à la Conférence de renforcer la coopération internationale et régionale pour faire obstacle à la production illicite, au trafic et à la consommation de drogues en provenance d’Afghanistan et lutter contre le commerce illicite de drogues en soutenant les initiatives et les politiques du Gouvernement afghan à cet égard, notamment l’accroissement du nombre de provinces où le pavot n’est plus cultivé.

Les membres du Conseil ont souligné le rôle moteur de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) dans la coordination des efforts civils internationaux en Afghanistan. Ils ont salué l’esprit d’initiative du Représentant spécial du Secrétaire général, Staffan de Mistura, et exprimé leur soutien à l’action du personnel de la MANUA.

Les membres du Conseil ont déclaré qu’ils attendaient avec intérêt la tenue d’élections législatives libres, régulières, transparentes et ouvertes en septembre 2010.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.