Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Côte d’Ivoire

20 December 2010
SC/10135-AFR/2084

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Côte d’Ivoire

20/12/2010
Conseil de sécurité
SC/10135 AFR/2084
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA CÔTE D’IVOIRE

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de décembre, Mme Susan Rice (États-Unis), sur la Côte d’Ivoire:

Ayant adopté à l’unanimité la résolution 1962 (2010), les membres du Conseil de sécurité demeurent vivement préoccupés par la poursuite des violences en Côte d’Ivoire, qui ont notamment donné lieu à des attaques armées contre l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) et fait de nombreux morts parmi les civils, ainsi que de très nombreux blessés, et occasionné d’importants déplacements de population à travers le pays.

Les membres du Conseil condamnent dans les termes les plus énergiques les actes de violence dirigés contre l’ONUCI et rappellent la résolution 1502 (2003) sur la protection du personnel des Nations Unies, du personnel associé et du personnel humanitaire dans les zones de conflit.  Ils avertissent tous les auteurs d’attaques dirigées contre des soldats de la paix et des civils qu’ils en seront tenus responsables et traduits en justice, conformément au droit international et au droit international humanitaire.

Les membres du Conseil demandent à tous les Ivoiriens de faire preuve de la plus grande retenue, de conserver leur calme, de résister à toute provocation, de s’abstenir de tous actes de violence, et d’œuvrer ensemble au rétablissement d’une paix durable.

Les membres du Conseil de sécurité réaffirment leur soutien au rôle constructif que le Secrétaire général joue en Côte d’Ivoire et soulignent que l’ONUCI, sous la direction du Représentant spécial du Secrétaire général, continue d’accomplir son mandat en toute impartialité et de faciliter le dialogue politique entre les parties prenantes ivoiriennes en vue d’assurer la paix en Côte d’Ivoire ainsi que le respect des résultats de l’élection présidentielle tels qu’ils ont été reconnus par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union africaine.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.