Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Côte d’Ivoire

28 septembre 2010
SC/10043-AFR/2045

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Côte d’Ivoire

28/09/2010
Conseil de sécurité
SC/10043
AFR/2045
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA CÔTE D’IVOIRE


On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de septembre, M. Ertuğrul Apakan (Turquie) sur la situation en Côte d’Ivoire:


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé de M. Choi Young-Jin, Représentant spécial du Secrétaire général en Côte d’Ivoire, sur le processus électoral qui se déroule dans le pays.


Les membres du Conseil ont noté que le Représentant spécial avait certifié, le 24 septembre, la liste électorale comportant 5,7 millions de noms sur laquelle les parties ivoiriennes se sont accordées le 6 septembre et qui a été adoptée par décret présidentiel le 9 septembre 2010.


Les membres du Conseil félicitent les parties concernées ivoiriennes de ce grand pas en avant vers un aboutissement transparent, juste et pacifique du processus électoral.  Ils ont également salué l’action menée par le Facilitateur, M. Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, notamment lors de la dernière réunion du Cadre permanent de concertation, tenue à Ouagadougou le 21 septembre 2010.


Les membres du Conseil engagent instamment les parties concernées ivoiriennes à honorer leur engagement d’organiser le premier tour des élections le 31 octobre, comme convenu par toutes les parties pendant la réunion du Cadre permanent de concertation mentionnée ci-dessus.  Ils ont rappelé que toute tentative visant à défaire ce qui a été accompli par le processus électoral ou à ajouter des conditions préalables à la tenue des élections et ayant pour effet de retarder ces dernières serait contraire aux engagements pris par les parties.  Ils ont également insisté sur le fait qu’il fallait que les parties assurent le calme avant, pendant et après le scrutin.


Les membres du Conseil conviennent, conformément à la résolution 1933 (2010) du Conseil et selon les recommandations du Secrétaire général, de déployer jusqu’à 500 agents en tenue supplémentaires à l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire, pour une durée limitée ne pouvant dépasser six mois, afin de renforcer les capacités de l’Opération pour ce qui est de participer, avant, pendant et après les élections, aux arrangements en matière de sécurité.


Les membres du Conseil continueront de suivre de près la situation en Côte d’Ivoire, en particulier en ce qui concerne les conditions de sécurité sur le terrain et les étapes du processus électoral restant à parcourir.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.