Conférences et célébrations organisées ou accueillies par l’Organisation des Nations Unies

1 mars 2010
Document de référence No. 49

Conférences et célébrations organisées ou accueillies par l’Organisation des Nations Unies

01/03/2010
Communiqué de presse
Document de référence No. 49
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Document établi et publié par                        

la Section des communiqués de presse                 


Conférences et célébrations organisées ou accueillies par l’Organisation des Nations Unies


L’Assemblée générale, consciente du rôle déterminant que Nelson Mandela a joué dans la lutte pour la libération et l’unité de l’Afrique et de son dévouement au service de l’humanité et reconnaissante de la contribution que Nelson Mandela a apportée à la lutte pour la démocratie à l’échelle internationale et à la promotion d’une culture de paix dans le monde entier, a décidé de proclamer le 18 juillet de chaque année Journée internationale Nelson Mandela.


Cette célébration qui coïncide avec l’anniversaire de M. Mandela, est l’une des trois nouvelles journées ajoutées au calendrier des Nations Unies en 2010.


Ainsi, convaincue qu’il ne faut ménager aucun effort pour mettre fin aux essais nucléaires, afin d’éviter leurs effets dévastateurs et nocifs sur la vie et la santé des populations et sur l’environnement, l’Assemblée générale a déclaré le 29 août Journée internationale contre les essais nucléaires.  De même, elle a décidé de proclamer le 13 octobre Journée internationale de la prévention des catastrophes.


L’Assemblée générale a par ailleurs déclaré 2010 Année internationale de la biodiversité.  En guise de contribution à cette année internationale, elle tiendra une réunion de haut niveau d’une journée en 2010, lors de sa soixante-cinquième session, à laquelle participeront notamment des chefs d’État et de gouvernement.  Cette réunion se déroulera le plus près possible de l’ouverture du débat général de sa soixante-cinquième session.


Sachantque l’année 2010 marquera le vingt-cinquième anniversaire de l’Année internationale de la jeunesse -participation, développement, paix-, l’Assemblée générale a proclamé l’année commençant le 12 août 2010 Année internationale de la jeunesse: dialogue et compréhension mutuelle.  Au cours de cette période, elle organisera une conférence mondiale de la jeunesse, et a invité le Président de l’Assemblée générale à tenir avec les États Membres des consultations informelles ouvertes à tous en vue de déterminer les modalités de cette conférence qui sera financée par des contributions volontaires.


*


L’année 2010 sera également marquée par plusieurs réunions importantes des Nations Unies.


Du lundi 20 septembre au mercredi 22 septembre 2010, l’Assemblée générale tiendra une réunion plénière de haut niveau axée sur l’accélération de la réalisation, d’ici à 2015, de tous les Objectifs du Millénaire pour le développement.  Cette réunion plénière aura lieu avec la participation des chefs d’État et de gouvernement, l’Assemblée souhaitant que tous les États Membres soient représentés à ce niveau.


L’Assemblée générale tiendra le 1er mars une réunion commémorative pour marquer le quinzième anniversaire de l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing.  Cette réunion commémorative aura lieu pendant la cinquante-quatrième session de la Commission de la condition de la femme.


Le 22 mars, un dialogue interactif de haut niveau aura lieu à l’occasion de la Journée internationale de l’eau, sur la mise en œuvre de la Décennie internationale d’action sur le thème « L’eau, source de vie » (2005-2015).


Les 23 et 24 mars 2010, l’Assemblée générale tiendra son quatrième Dialogue de haut niveau sur le financement du développement au Siège de l’Organisation des Nations Unies.  Le thème général sera « Le Consensus de Monterrey et la Déclaration de Doha sur le financement du développement: bilan de mise en œuvre et travaux à prévoir ».


Le 30 avril, l’Assemblée a décidé de réunir la deuxième Conférence des États parties aux traités portant création de zones exemptes d’armes nucléaires, des États signataires et de la Mongolie à New York.


Du 3 au 28 mai, les États parties au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires tiendront leur Conférence d’examen 2010.


L’Assemblée générale a décidé de réunir, en juin, au Tadjikistan, une conférence internationale de haut niveau pour procéder à un examen approfondi à mi-parcours de la mise en œuvre de la Décennie internationale d’action sur le thème « L’eau, source de vie » (2005-2015) ».


La prochaine réunion biennale des États pour l’examen de la mise en œuvre sur les plans national, régional et mondial du Programme d’action en vue de prévenir, combattre et éliminer le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects se tiendra à New York du 14 au 18 juin.


Au cours du deuxième trimestre de 2010, l’Assemblée générale tiendra une réunion spéciale de haut niveau d’une journée consacrée à la criminalité transnationale organisée au cours du deuxième trimestre de 2010 et dans le cadre du dixième anniversaire de l’adoption de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, en vue de promouvoir l’adhésion universelle à la Convention et aux protocoles y afférents et de renforcer la coopération internationale.


L’Assemblée générale organisera une réunion d’examen de haut niveau de deux jours, en septembre 2010, dans le cadre de sa soixante-sixième session, afin d’évaluer les progrès réalisés pour réduire les vulnérabilités des petits États insulaires en développement grâce à l’application de la Stratégie de Maurice po   ur la poursuite de la mise en œuvre du Programme d’action pour le développement durable des petits États insulaires en développement.


*

L’Assemblée générale a proclamé par ailleurs 2011, Année internationale des personnes d’ascendance africaine, Année internationale de la chimie et Année internationale des forêts.


En 2011, l’Assemblée générale convoquera la quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés, à un niveau élevé, pour une durée ne dépassant pas cinq jours ouvrables.  À cette fin, un comité préparatoire intergouvernemental se réunira à New York du 10 au 14 janvier et du 18 au 25 avril 2011.


Le (ou vers le) 5 décembre 2011, date de la Journée internationale des volontaires pour le développement économique et social, l’Assemblée générale consacrera deux séances plénières au suivi de l’Année internationale des volontaires et à la commémoration de son dixième anniversaire.


En 2013, au cours de sa soixante-huitième session, l’Assemblée générale tiendra un dialogue de haut niveau sur les migrations internationales et le développement.  L’objectif et les modalités du dialogue seront décidés par l’Assemblée à sa soixante-septième session (2012-2013).  Ceci sera précédé, en 2011, par une journée de débat thématique informel sur les migrations internationales et le développement.


En outre, l’Assemblée convoquera une réunion à composition non limitée d’experts gouvernementaux pour une période d’une semaine, au plus tard en 2011, afin d’examiner les principaux défis de mise en œuvre et les opportunités relatives au Programme d’action en vue de prévenir, combattre et éliminer le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects.


*


Considérant que les coopératives aident à promouvoir une participation aussi pleine que possible au développement économique et social, l’Assemblée générale a proclamé 2012 Année internationale des coopératives.


Trois conférences importantes auront lieu cette même année.


L’Assemblée générale organisera ainsi au Brésil la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, avec une représentation des États Membres au plus haut niveau possible, y compris celui des chefs d’État et de gouvernement.  Un comité préparatoire de la Conférence se réunira à différentes dates spécifiques en 2010 et 2011 à New York et, juste avant la conférence, au Brésil.


De même, consciente qu’il faut prévenir le détournement d’armes classiques, y compris d’armes légères, du marché légal vers le marché illicite, l’Assemblée générale organisera une conférence des Nations Unies pour un traité sur le commerce des armes qui se réunira pendant quatre semaines consécutives en 2012 en vue d’élaborer un instrument juridiquement contraignant établissant les normes internationales communes les plus strictes possibles pour le transfert des armes classiques.


Au plus tard en 2012, à New York, elle convoquera une Conférence d’examen des progrès accomplis dans la mise en œuvre du Programme d’action en vue de prévenir, combattre et éliminer le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects.


Au cours de sa soixante-huitième session qui débutera en septembre 2013, l’Assemblée tiendra une réunion « au plus haut niveau politique approprié » consacrée à l’élimination de la pauvreté, à l’appui de la deuxième Décennie des Nations Unies pour l’élimination de la pauvreté.


*


Parallèlement, l’Assemblée continue d’observer la Décennie pour faire reculer le paludisme dans les pays en développement, particulièrement en Afrique (2001-2010), la deuxième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme (2001-2010), la Décennie internationale de la promotion d’une culture de la paix et de la non-violence au profit des enfants du monde (2001-2010), la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation: l’éducation pour tous (2003-2012), la deuxième Décennie internationale des populations autochtones (2005-2014), la Décennie des Nations Unies pour l’éducation au service du développement durable (2005-2014), la Décennie internationale d’action sur le thème « L’eau, source de vie » (2005-2015) et la Décennie du relèvement et du développement durable des régions touchées, liées à la catastrophe de Tchernobyl (2006-2016), et la seconde Décennie des Nations Unies pour l’éradication de la pauvreté (2008-2017).


On trouvera dans le présent document des informations, classées par thème, sur les conférences et célébrations qui seront organisées par l’Organisation des Nations Unies ou qu’elle accueillera en 2010 et les années suivantes.  On y trouvera sous chaque chapitre thématique une indication des conférences et des réunions, suivie d’une liste des décennies, années, semaines et journées –dans cet ordre– spéciales.


Dans l’index, le classement est chronologique. 



TABLE DES MATIÈRES




VIH/SIDA

 


Journée mondiale de la lutte contre le sida

(1er décembre)


En 1988, l’Assemblée générale s’est déclarée profondément préoccupée de voir que le virus de l’immunodéficience humaine et du syndrome d’immunodéficience acquise (VIH/sida) avait pris les proportions d’une pandémie.  Notant que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait choisi la date du 1er décembre 1988 comme Journée mondiale de la lutte contre le sida, elle a souligné qu’il importerait de marquer cette journée de manière appropriée (résolution 43/15).  Aujourd’hui, plus de 33 millions de personnes vivent avec le VIH/sida.


Enfants

 


Journée internationale des enfants victimes innocentes de l’agression

(4 juin)


Le 19 août 1982, à sa session extraordinaire d’urgence sur la question de Palestine, l’Assemblée générale, « consternée par le grand nombre d’enfants palestiniens et libanais qui ont été les victimes innocentes des actes d’agression d’Israël », a décidé de commémorer le 4 juin de chaque année, la Journée internationale des enfants victimes innocentes de l’agression (résolution ES-7/8). 


Journée mondiale de l’enfance

(20 novembre)


L’Assemblée générale a recommandé en 1954 (résolution 836 (IX) que tous les pays instituent une Journée mondiale de l’enfance qui serait consacrée à la fraternité et à la compréhension entre les enfants à travers le monde, et marquée par des activités propres à favoriser le bien-être des enfants du monde entier.  Elle a suggéré aux gouvernements de tous les États d’observer la Journée mondiale de l’enfance à la date que chacun d’eux jugerait appropriée.  Le 20 novembre est la date à laquelle l’Assemblée générale a adopté la Déclaration des droits de l’enfant, en 1959, et la Convention relative aux droits de l’enfant, en 1989.


DiversitÉ culturelle

 


Année internationale du rapprochement des cultures

(2010)


L’Assemblée générale a déclaré, le 17 décembre 2007, l’année 2010 Année internationale du rapprochement des cultures (résolution 62/90).  Elle a recommandé que des évènements soient organisés, au cours de cette année, sur le dialogue interconfessionnel et interculturel, la compréhension et la coopération en faveur de la paix, y compris un dialogue de haut niveau et/ou un échange avec la société civile.


Affirmant que la compréhension et le dialogue interconfessionnel constituent des dimensions importantes du dialogue entre les civilisations et de la culture de la paix, l’Assemblée générale a encouragé les États Membres à envisager des initiatives qui identifient des domaines d’action pratique à tous les niveaux de la société afin de promouvoir le dialogue interconfessionnel et interculturel, la tolérance, la compréhension et la coopération.  Elle a aussi encouragé la promotion du dialogue parmi les médias de toutes les cultures et civilisations.


Le 13 novembre 2008, l’Assemblée générale a invité l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), en consultation avec les États Membres, à jouer un rôle de premier plan dans les préparatifs de la célébration de l’Année (résolution 63/22). 


Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement (21 mai)


Le 20 décembre 2002, soulignant la nécessité de renforcer le potentiel de la culture en tant que moyen de parvenir à la prospérité, au développement durable et à la coexistence pacifique mondiale, l’Assemblée générale a proclamé le 21 mai Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement (résolution 57/249).  En adoptant cette résolution alors que l’Année des Nations Unies pour le patrimoine culturel (2002) touchait à sa fin, l’Assemblée générale a reconnu que la protection de la diversité culturelle était étroitement liée au cadre plus large du dialogue entre les civilisations.


DÉcolonisation

 


Deuxième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme

(2001-2010)


Le 8 décembre 2000, alors qu’elle commémorait le quarantième anniversaire de l’adoption de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, l’Assemblée générale a proclamé la période 2001-2010 deuxième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme (résolution 55/146).


Le 22 décembre 2004, l’Assemblée générale a exhorté les États Membres à participer aux efforts déployés par l’Organisation des Nations Unies pour que le monde soit libéré du colonialisme au cours de la deuxième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme, et les a engagés à continuer d’appuyer sans réserve l’action entreprise par le Comité spécial pour atteindre ce noble objectif (résolution 59/134).  Ayant examiné les questions des territoires non autonomes d’Anguilla, des Bermudes, de Guam, des îles Caïmanes, des îles Turques et Caïques, des îles Vierges américaines, des îles Vierges britanniques, de Montserrat, de Pitcairn, de Sainte-Hélène et des Samoa américaines, l’Assemblée générale a réaffirmé le droit inaliénable des populations des territoires à l’autodétermination, conformément à la Charte des Nations Unies et à sa résolution 1514 (XV), contenant la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux.


Elle a réaffirmé qu’en matière de décolonisation, le principe de l’autodétermination était incontournable et demandé aux puissances administrantes, agissant en coopération avec les gouvernements des territoires, de promouvoir l’éducation politique dans les territoires afin de faire prendre conscience aux populations de leur droit à l’autodétermination.  L’Assemblée a également réaffirmé qu’aux termes de la Charte de l’ONU, il incombait aux puissances administrantes de promouvoir le développement économique et social et de préserver l’identité culturelle des territoires, et a prié les territoires et les puissances administrantes de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger l’environnement des territoires placés sous leur administration et pour le préserver de toute dégradation. 


La première Décennie internationale de l’élimination du colonialisme, 1990-2000, a été proclamée en 1988 (résolution 43/47).


Semaine de la solidarité avec les peuples des territoires non autonomes

(commence le 25 mai)


Le 6 décembre 1999, l’Assemblée générale a prié le Comité spécial de la décolonisation de célébrer, chaque année, la Semaine de la solidarité avec les peuples des territoires non autonomes et décidé que cette Semaine commencerait chaque année le 25 mai (résolution 54/91).  En 1972, l’Assemblée générale avait décidé de célébrer chaque année, à partir du 25 mai, Journée de la libération de l’Afrique, une semaine intitulée « Semaine de solidarité avec les peuples coloniaux de l’Afrique australe et de la Guinée (Bissau) et du Cap-Vert qui luttent pour la liberté, l’indépendance et l’égalité de droits » [résolution 2911 (XXVII)].


DÉSARMEMENT ET SÉCURITÉ INTERNATIONALE


Deuxième Conférence des États parties aux traités portant création de zones exemptes d’armes nucléaires, des États signataires et de la Mongolie

(New York, 30 avril 2010)


Le 2 décembre 2009, l’Assemblée a décidé de réunir la deuxième Conférence des États parties aux traités portant création de zones exemptes d’armes nucléaires, des États signataires et de la Mongolie à New York le 30 avril 2010 (résolution 64/52).


La Conférence a pour objet de chercher les moyens d’améliorer la concertation et la coopération entre États parties et signataires, organes créés en vertu des traités et autres États intéressés, en vue de promouvoir la coordination et l’harmonisation des mesures d’application des traités en question et de renforcer le régime de désarmement et de non-prolifération nucléaires.  L’Assemblée a invité instamment les États parties aux traités portant création de zones exemptes d’armes nucléaires et les États signataires à mener des actions de coopération et de coordination afin de promouvoir leurs objectifs communs dans le cadre de la Conférence.



Conférence des Parties chargée d’examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010

(New York, du 3 au 28 mai 2010)


Le 2 décembre 2009, l’Assemblée générale a réaffirmé l’importance capitale du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en tant que pierre angulaire du régime international de non-prolifération nucléaire et fondement essentiel de la poursuite du désarmement nucléaire et des utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire (résolution 64/47).


L’Assemblée s’est félicitée des résultats de la troisième session du Comité préparatoire de la Conférence des Parties chargée d’examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010, année du soixante-cinquième anniversaire des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki (Japon), et est consciente qu’il importe d’assurer le succès de la Conférence chargée d’examiner le Traité.


Soulignant l’importance d’un processus d’examen effectif du Traité, elle a engagé tous les États parties au Traité à œuvrer de concert pour faire en sorte que la Conférence des Parties chargée d’examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010 réussisse à renforcer le régime du Traité et à élaborer des mesures efficaces et pratiques pour chacun des trois piliers du Traité: non-prolifération, désarmement et utilisation pacifique de l’énergie nucléaire.


Réunion biennale des États sur la mise en œuvre du Programme d’action sur le commerce illicite des armes légères et de petit calibre
(New York, du 14 au 18 juin 2010)


Le 2 décembre 2008, l’Assemblée générale a décidé que la prochaine réunion biennale des États pour l’examen de la mise en œuvre sur les plans national, régional et mondial du Programme d’action en vue de prévenir, combattre et éliminer le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects se tiendra à New York du 14 au 18 juin 2010 (résolution 63/72).


- et -


Réunion d’experts gouvernementaux sur les défis liés à la mise en œuvre du Programme d’action sur le commerce illicite des armes légères et de petit calibre (New York, au plus tard en 2011)


Par la même résolution, l’Assemblée a décidé de convoquer une réunion à composition non limitée d’experts gouvernementaux pour une période d’une semaine, au plus tard en 2011, afin d’examiner les principaux défis de mise en œuvre et les opportunités relatives au Programme d’action en vue de prévenir, combattre et éliminer le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects.


- et –



Conférence d’examen des progrès dans la mise en œuvre du Programme d’action sur le commerce illicite des armes légères
(New York, au plus tard en 2012)


De même, par la présente résolution, l’Assemblée a décidé de convoquer une Conférence d’examen des progrès accomplis dans la mise en œuvre du Programme d’action en vue de prévenir, combattre et éliminer le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects.


Conférence des Nations Unies sur le Traité sur le commerce des armes

(quatre semaines consécutives en 2012)


Consciente qu’il faut prévenir le détournement d’armes classiques, y compris d’armes légères, du marché légal vers le marché illicite, l’Assemblée générale a décidé d’organiser une conférence des Nations Unies pour un traité sur le commerce des armes qui se réunira pendant quatre semaines consécutives en 2012 en vue d’élaborer un instrument juridiquement contraignant établissant les normes internationales communes les plus strictes possibles pour le transfert des armes classiques.


Considérant que les problèmes liés à l’absence de réglementation du commerce des armes classiques et au détournement de ces armes vers le marché illicite peuvent alimenter l’instabilité, la criminalité transnationale organisée et le terrorisme, la Conférence des Nations Unies pour un traité sur le commerce des armes se déroulera de façon ouverte et transparente, sur la base du consensus, de façon à produire un instrument solide et rigoureux.


L’Assemblée a également décidé que le Comité préparatoire pour la Conférence tiendrait quatre sessions en 2010 et 2011 afin de faire des recommandations à la Conférence sur les éléments d’un instrument juridiquement contraignant efficace et équilibré.  Le Comité préparatoire tiendra en 2012 une cinquième session d’une durée maximale de trois jours pour décider de toutes les questions de procédure, notamment la composition du Bureau, le projet d’ordre du jour et la présentation des documents de la Conférence des Nations Unies pour un traité sur le commerce des armes.


Semaine du désarmement

(24-30 octobre)


La célébration annuelle de la Semaine du désarmement, qui commence à la date anniversaire de la fondation de l’Organisation des Nations Unies, a été décidée en 1978 par l’Assemblée générale dans le Document final de sa dixième session extraordinaire (résolution S-10/2).  Les États ont été invités à souligner les dangers de la course aux armements, à faire connaître au plus grand nombre la nécessité d’y mettre fin et à faire mieux comprendre au grand public l’urgence du processus de désarmement.


Le 12 décembre 1995, l’Assemblée a invité les gouvernements et les organisations non gouvernementales à continuer de participer activement à la Semaine du désarmement (résolution 50/72 B).  Elle a invité le Secrétaire général à continuer d’utiliser aussi largement que possible les moyens d’information de l’ONU pour faire mieux comprendre à l’opinion publique les problèmes du désarmement et les objectifs de la Semaine du désarmement.


Journée internationale pour la sensibilisation aux mines et l’assistance à la lutte antimines

(4 avril)


Le 8 décembre 2005, l’Assemblée générale a déclaré que la Journée internationale de sensibilisation aux dangers des mines et d’assistance à la lutte antimines serait proclamée et célébrée officiellement le 4 avril de chaque année (résolution 60/97).  Elle a demandé que les États poursuivent leur action avec l’assistance de l’Organisation des Nations Unies et des organisations compétentes en matière de lutte antimines, pour encourager la mise en place et le développement de capacités nationales de lutte antimines dans les pays où les mines et les restes explosifs de guerre font peser une grave menace sur la sécurité, la santé et la vie des populations civiles locales ou compromettent l’effort de développement socioéconomique aux niveaux national et local.


Journée internationale contre les essais nucléaires

(29 août)


Convaincue qu’il ne faut ménager aucun effort pour mettre fin aux essais nucléaires, afin d’éviter leurs effets dévastateurs et nocifs sur la vie et la santé des populations et sur l’environnement, l’Assemblée générale a déclaré le 29 août Journée internationale contre les essais nucléaires (résolution 64/35 du 2 décembre 2009).


Cette journée vise à éduquer le public et à le sensibiliser aux effets des explosions expérimentales d’armes nucléaires et autres explosions nucléaires et à la nécessité d’y mettre fin, en tant que moyen parmi d’autres de parvenir à l’objectif d’un monde sans armes nucléaires.  L’Assemblée a invité les États Membres, le système des Nations Unies, la société civile, les milieux universitaires, les médias et les particuliers à célébrer comme il se doit la Journée internationale contre les essais nucléaires, notamment au moyen d’activités éducatives et de campagnes de sensibilisation.


PrÉvention des catastrophes et lutte contre leurs effets

 


Décennie du relèvement et du développement durable des régions touchées par la catastrophe de Tchernobyl

(2006-2016)


Le 20 novembre 2007, l’Assemblée générale a proclamé la troisième décennie suivant la catastrophe de Tchernobyl, Décennie du relèvement et du développement durable des régions touchées, afin de réaliser l’objectif d’un retour à la vie normale des communautés affectées (résolution 62/9).


Profondément préoccupée par les conséquences durables de l’accident de Tchernobyl sur la vie et la santé des gens, en particulier des enfants, dans les régions touchées du Bélarus, de la Fédération de Russie, d’Ukraine et d’autres pays, l’Assemblée a demandé que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) coordonne les efforts du système de l’ONU et des autres acteurs pertinents engagés dans le cadre de la Décennie.  Saluant la proposition

du PNUD de coordonner le projet de plan d’action pour le relèvement de Tchernobyl pour 2016 des Nations Unies, l’Assemblée a demandé au PNUD de lui présenter une version de ce projet pour examen par l’Équipe spéciale interinstitutions le 26 avril 2008, date du vingt-deuxième anniversaire de la catastrophe.


Journée internationale de la prévention des catastrophes

(13 octobre)


Le 21 décembre 2009, aux termes de la résolution 64/200, l’Assemblée générale a décidé de proclamer le 13 octobre Journée internationale de la prévention des catastrophes.


Elle s’est félicitée des progrès accomplis dans la mise en œuvre du Cadre d’action de Hyōgo et souligne la nécessité de mieux intégrer la réduction des risques de catastrophe dans les politiques, plans et programmes de développement durable.  L’Assemblée générale a exhorté, en outre, les États Membres à continuer d’élaborer, d’actualiser et de renforcer les mesures de réduction des risques de catastrophe. 


Journée internationale de la prévention des catastrophes naturelles

(deuxième mercredi d’octobre)


Le 21 décembre 2001, l’Assemblée générale a décidé que la Journée internationale de la prévention des catastrophes naturelles, qui contribue au niveau mondial à un souci constant de prévention des catastrophes naturelles, y compris la préparation aux catastrophes et l’atténuation de leurs effets, continuerait d’être célébrée chaque année le deuxième mercredi d’octobre (résolution 56/195).  C’est le jour qu’elle avait retenu pour la célébration annuelle de la Journée internationale de la prévention des catastrophes naturelles pendant la Décennie internationale de la prévention des catastrophes naturelles 1990-1999 (résolution 44/236).


Lutte contre l’abus des drogues ET LA CRIMINALITÉ TRANSNATIONALE ORGANISÉE

 


Réunion spéciale de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée

(New York, une journée au cours du deuxième trimestre de 2010)


Au cours du deuxième trimestre de 2010, l’Assemblée générale tiendra une réunion spéciale de haut niveau d’une journée consacrée à la criminalité transnationale organisée au cours du deuxième trimestre de 2010 et dans le cadre du dixième anniversaire de l’adoption de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, en vue de promouvoir l’adhésion universelle à la Convention et aux protocoles y afférents et de renforcer la coopération internationale (résolution 64/179 du 18 décembre 2009).



Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues

(26 juin)


Au cours du deuxième trimestre de 2010, l’Assemblée générale tiendra une réunion spéciale de haut niveau d’une journée consacrée à la criminalité transnationale organisée et dans le cadre du dixième anniversaire de l’adoption de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, en vue de promouvoir l’adhésion universelle à la Convention et aux protocoles y afférents et de renforcer la coopération internationale.  


L’Assemblée recommande à la Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, dans le cadre du dixième anniversaire de l’adoption de la Convention et durant sa cinquième session, de consacrer un débat de haut niveau aux formes nouvelles ou naissantes de criminalité et aux moyens de promouvoir la mise en œuvre de la Convention et des protocoles y afférents.


L’Assemblée générale a décidé, le 7 décembre 1987, de célébrer chaque année, le 26 juin, la Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues afin de manifester sa résolution de renforcer l’action et la coopération dans le but de parvenir à une société internationale affranchie de l’abus des drogues (résolution 42/112), sur la recommandation de la Conférence internationale de 1987 sur l’abus et le trafic illicite des drogues qui, le 26 juin, avait adopté le Schéma multidisciplinaire complet pour les activités futures de lutte contre l’abus des drogues.


DÉveloppement Économique et social

 


Quatrième Dialogue de haut niveau sur le financement du développement

(New York, 23 et 24 mars 2010)


L’Assemblée générale tiendra son quatrième Dialogue de haut niveau sur le financement du développement les 23 et 24 mars 2010 au Siège de l’Organisation des Nations Unies.  Le thème général sera « Le Consensus de Monterrey et la Déclaration de Doha sur le financement du développement: bilan de mise en œuvre et travaux à prévoir » (résolution 64/194 du 21 décembre 2009).


Le quatrième Dialogue de haut niveau donnera lieu à un résumé établi par le Président de l’Assemblée qui servira, selon qu’il conviendra, de contribution aux préparatifs de sa réunion plénière de haut niveau, qui aura lieu en septembre 2010, sur le financement du développement.


Réunion plénière de haut niveau de l’Assemblée générale sur l’accélération

de la réalisation, d’ici à 2015,

de tous les Objectifs du Millénaire pour le développement

(New York, du 20 au 22 septembre 2010)


L’Assemblée générale tiendra uneréunion plénière de haut niveau axée sur l’accélération de la réalisation, d’ici à 2015, de tous les Objectifs du Millénaire pour le développement, du lundi 20 septembre au mercredi 22 septembre 2010 (résolution 64/184 du 21 décembre 2009).  Cette réunion plénière aura lieu avec la participation des chefs d’État et de gouvernement, l’Assemblée souhaitant que tous les États Membres soient représentés à ce niveau.


L’Assemblée est convaincue que la réunion plénière de haut niveau sera une occasion remarquable de mobiliser les volontés, d’obtenir des appuis et de susciter des initiatives collectives afin d’atteindre d’ici à 2015 les Objectifs du Millénaire pour le développement.


Les participants, en menant leurs travaux, tiendront compte du progrès accompli en ce qui concerne les objectifs de développement convenus au niveau international, et prendra la forme d’un examen d’ensemble des succès remportés, des meilleures pratiques et des enseignements tirés de l’expérience, des obstacles et du retard pris et des difficultés et des possibilités devant conduire à l’adoption de stratégies d’action concrètes, et prie le Secrétaire général de soumettre un rapport de synthèse sur la question en mars 2010.


La réunion se tiendra avant le débat général de sa soixante-cinquième session à partir du jeudi 23 septembre 2010, étant entendu que ces dispositions ne constituent en aucune manière un précédent pour le débat général des sessions à venir.


Réunion d’examen de haut niveau de l’Assemblée générale des progrès réalisés pour réduire les vulnérabilités des petits États insulaires en développement

(New York, septembre 2010)


      L’Assemblée générale tiendra une réunion d’examen de haut niveau de deux jours, en septembre 2010, dans le cadre de sa soixante-sixième session, afin d’évaluer les progrès réalisés pour réduire les vulnérabilités des petits États insulaires en développement grâce à l’application de la Stratégie de Maurice pour la poursuite de la mise en œuvre du Programme d’action pour le développement durable des petits États insulaires en développement (résolution 64/199 du 21 décembre 2009).


Quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés

(cinq jours au cours de la première moitié de 2011 à une date et un lieu à déterminer)


Le 19 décembre 2008, l’Assemblée générale a décidé de convoquer la quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés, à un niveau élevé, en 2011, pour une durée ne dépassant pas cinq jours ouvrables (résolution 63/227).  À cette fin, elle convoquera, fin 2010 et/ou début 2011, un comité préparatoire intergouvernemental qui tiendrait au maximum deux réunions.  La réunion sera précédée de deux réunions préparatoires régionales, organisées en collaboration avec, respectivement, la Commission économique pour l’Afrique et la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique. 


Par sa résolution 64/213 du 21 décembre 2009, l’Assemblée a décidé de réunir la Conférence au cours de la première moitié de 2011, pour une durée de cinq jours, à un lieu et une date qu’il reste à déterminer en consultation avec le Gouvernement du pays hôte.


- et –



Comité intergouvernemental préparatoire de la Quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés

(New York, du 10 au 14 janvier et du 18 au 25 avril 2011)


Par sa résolution 64/213 du 21 décembre 2009, l’Assemblée générale a décidé que la réunion du comité préparatoire intergouvernemental de la Quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés se tiendrait à New York du 10 au 14 janvier et du 18 au 25 avril 2011.


Deux séances plénières de l’Assemblée générale consacrées au suivi de l’Année internationale des volontaires et à la commémoration de son dixième anniversaire
(New York, le ou vers le 5 décembre 2011)


Le 18 décembre 2008, l’Assemblée générale a décidé que, le (ou vers le) 5 décembre 2011, date de la Journée internationale des volontaires pour le développement économique et social, elle consacrerait deux séances plénières au suivi de l’Année internationale des volontaires et à la commémoration de son dixième anniversaire (résolution 63/153).


Dialogue de haut niveau sur les migrations internationales et le développement
(New York, lors de la soixante-huitième session de l’Assemblée générale, en 2013)


Le 19 décembre 2008, l’Assemblée générale a décidé de tenir un dialogue de haut niveau sur les migrations internationales et le développement au cours de sa soixante-huitième session, en 2013 (résolution 63/225).  L’objectif et les modalités du dialogue seront décidés par l’Assemblée à sa soixante-septième session (2012-2013).  Ceci sera précédé, en 2011, par une journée de débat thématique informel sur les migrations internationales et le développement.


Réunion de l’Assemblée générale à l’appui de la deuxième Décennie des Nations Unies pour l’élimination de la pauvreté
(New York, lors de la soixante-huitième session de l’Assemblée générale

(2013-2014))


L’Assemblée générale a décidé de convoquer, au cours de sa soixante-huitième session, une réunion « au plus haut niveau politique approprié » consacrée à l’élimination de la pauvreté, à l’appui de la deuxième Décennie des Nations Unies pour l’élimination de la pauvreté (résolution 63/230 du 19 décembre 2008).  La réunion et ses activités préparatoires devront être financées à même le budget proposé par le Secrétaire général pour l’exercice biennal 2012-2013.


Décennie pour faire reculer le paludisme dans les pays en développement, particulièrement en Afrique

(2001-2010)

Le 7 décembre 2009, l’Assemblée générale s’est félicitée que la communauté internationale accroisse le financement des activités de la lutte antipaludique et de recherche et de développement d’instruments de prévention et de lutte à l’appui des objectifs de la Décennie pour faire reculer le paludisme dans les pays en développement, particulièrement en Afrique (résolution 64/79).  Elle a demandé à la communauté internationale de continuer à soutenir les organisations qui participent au « Partenariat visant à faire reculer le paludisme », notamment l’Organisation mondiale de la santé et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, lesquels apportent une aide supplémentaire cruciale aux pays qui s’efforcent de venir à bout d’un paludisme endémique.

L’Assemblée générale a prié instamment la communauté internationale de s’informer pleinement sur les pratiques et stratégies techniques de l’Organisation mondiale de la santé, notamment en ce qui concerne les pulvérisations intradomiciliaires d’insecticide à effet rémanent, les moustiquaires imprégnées d’insecticide et les mesures diagnostiques et thérapeutiques.  Afin d’endiguer le paludisme, elle a demandé à la communauté internationale, par sa participation au financement du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, d’élargir l’accès à des traitements par association médicamenteuse efficaces, sûrs et abordables, à un traitement préventif intermittent dans le cas des femmes enceintes, à des moustiquaires imprégnées d’insecticide, notamment par la distribution gratuite de moustiquaires, et à des insecticides à effet rémanent pulvérisables à l’intérieur des habitations.


L’Assemblée générale a proclamé la période 2001-2010 Décennie pour faire reculer le paludisme dans les pays en développement, particulièrement en Afrique, le 7 septembre 2001 (résolution 55/284).  Afin de lutter contre cette maladie, l’une des plus meurtrières de toutes les maladies tropicales, qui cause environ un million de décès par an en Afrique, où se trouvent 9 sur 10 des malades, elle a lancé un appel à l’Afrique et à la communauté internationale à mener une vaste action conjointe pour atteindre les objectifs établis dans la lutte antipaludique.


Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation: l’éducation pour tous

(2003-2012)


Le 19 décembre 2001, l’Assemblée générale a proclamé la période allant de 2003 à 2012 Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation (résolution 56/116).  Elle a réaffirmé que l’alphabétisation pour tous était au cœur de l’éducation de base pour tous et qu’il était indispensable de créer des environnements et des sociétés alphabétisés pour parvenir à éliminer la pauvreté, instaurer l’égalité des sexes et assurer durablement le développement.


Le 18 décembre 2008, l’Assemblée générale a demandé à tous les gouvernements d’établir des données fiables concernant l’alphabétisation et de concevoir des stratégies novatrices en vue d’atteindre les objectifs de la Décennie (résolution 63/154).  Elle a demandé à tous les gouvernements ainsi qu’aux organisations et institutions économiques et financières, tant nationales qu’internationales, d’apporter un appui financier et matériel plus important aux efforts faits pour développer l’alphabétisation. 


L’Assemblée générale a pris note des trois priorités retenues pour la seconde partie de la Décennie à l’occasion de l’examen à mi-parcours, à savoir mobiliser un engagement plus vigoureux en faveur de l’alphabétisation, accroître l’efficacité dans l’exécution des programmes d’alphabétisation et dégager des ressources nouvelles pour l’alphabétisation.  Elle a invité les États Membres, les organismes des Nations Unies et les organisations intergouvernementales et non gouvernementales compétentes à soutenir la mise en œuvre de ces priorités dans le cadre des objectifs de développement convenus au niveau international, y compris ceux contenus dans la Déclaration du Millénaire des Nations Unies.



Deuxième Décennie des Nations Unies pour l’éradication de la pauvreté

(2008-2017)


Le 19 décembre 2007, l’Assemblée générale a proclamé la période allant de 2008 à 2017, deuxième Décennie des Nations Unies pour l’éradication de la pauvreté, en vue de soutenir une action efficiente et coordonnée pour atteindre les objectifs internationaux dans ce domaine, dont les Objectifs du Millénaire pour le développement (résolution 62/205).  Ce faisant, l’Assemblée a décrit l’éradication de la pauvreté comme étant le plus grand défi du monde actuel et une indispensable nécessité pour le développement durable, en particulier en ce qui concerne les pays en développement.


Réaffirmant que chaque pays doit prendre en charge son propre développement et que la croissance économique est essentielle pour éradiquer la pauvreté et la faim, l’Assemblée a souligné que les efforts nationaux devaient être conduits dans un environnement international propice.  Elle a appelé les pays donateurs à continuer d’accorder la priorité à l’éradication de la pauvreté à travers leur appui aux différents budgets et programmes.  L’Assemblée a également reconnu que pour que les stratégies d’élimination de la pauvreté soient efficaces, les pays en développement devraient être intégrés dans l’économie mondiale et bénéficier d’un partage équitable des richesses.


Le 19 décembre 2008, l’Assemblée s’est proposée d’examiner à sa soixante-cinquième session, le thème de la deuxième Décennie des Nations Unies pour l’éradication de la pauvreté, qui s’intitule « Plein-emploi et travail décent pour tous » (résolution 63/230). 


Année internationale des coopératives

(2012)


      Considérant que les coopératives aident à promouvoir une participation aussi pleine que possible au développement économique et social, l’Assemblée générale a proclamé 2012 Année internationale des coopératives (résolution 64/136 du 18 décembre 2009).


L’Assemblée a engagé les gouvernements, ainsi que les organisations internationales compétentes et les institutions spécialisées, à coopérer avec les organisations coopératives nationales et internationales à divers efforts, dont ceux visant à utiliser et développer pleinement le potentiel et l’apport des coopératives en vue d’atteindre les objectifs de développement social, et en particulier l’élimination de la pauvreté, le plein-emploi productif et une meilleure insertion sociale. 


      Elle les a également encouragés à faciliter la création de coopératives et le développement de celles qui existent déjà, y compris en prenant des mesures pour permettre à ceux qui vivent dans la pauvreté ou qui appartiennent à des groupes vulnérables comme les femmes, les jeunes, les personnes handicapées, les personnes âgées et les personnes issues de peuples autochtones de participer pleinement, de leur plein gré, aux coopératives et de satisfaire leurs besoins en matière de services sociaux.


Depuis 1995, l’Assemblée générale observe le premier samedi de juillet comme Journée internationale des coopératives.



Journée mondiale de la justice sociale

(20 février)


L’Assemblée générale a décidé de célébrer, à compter de 2009, la Journée mondiale de la justice sociale le 20 février de chaque année.  Dans sa résolution 62/10 du 26 novembre 2007, l’Assemblée générale a reconnu que la réalisation du développement social et de la justice sociale est indispensable pour la réalisation et le maintien de la paix et de la sécurité.  Elle a également reconnu que la croissance économique dans le contexte du développement durable est nécessaire pour atteindre la justice sociale, et que de sérieux obstacles demeurent, comme les crises financières, l’insécurité, la pauvreté, l’exclusion ou encore le manque de participation des pays en développement dans l’économie mondiale.


Journée internationale des coopératives

(premier samedi de juillet)


Le 16 décembre 1992, l’Assemblée générale a proclamé le premier samedi de juillet 1995 Journée internationale des coopératives (résolution 47/90).  Cette date marquait le centenaire de l’Alliance coopérative internationale, un groupement d’organisations comptant 760 millions de membres dans 100 pays. 


Le 23 décembre 1994, reconnaissant que les coopératives devenaient un facteur indispensable du développement économique et social, l’Assemblée générale a invité les gouvernements, les organisations internationales et les institutions spécialisées et les organisations coopératives nationales et internationales compétentes à célébrer chaque année la Journée internationale des coopératives (résolution 49/155).


Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté

(17 octobre)


Le 22 décembre 1992, l’Assemblée générale, se félicitant que certaines organisations non gouvernementales, à l’initiative de l’une d’entre elles (le Mouvement international ATD quart monde, dont le siège est en France), aient décidé dans de nombreux pays de faire du 17 octobre la Journée mondiale du refus de la misère, a décidé que cette date marquerait la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté (résolution 47/196).  Les activités qui sont entreprises dans le cadre de la Journée visent à sensibiliser l’opinion à la nécessité d’éliminer la pauvreté et au dénuement dans tous les pays, en particulier dans les pays en développement, une nécessité dont la satisfaction est devenue l’une des priorités du développement. 


Journée de l’industrialisation de l’Afrique

(20 novembre)


Lorsqu’elle a proclamé la deuxième Décennie du développement industriel de l’Afrique, le 22 décembre 1989, l’Assemblée générale a également proclamé le 20 novembre Journée de l’industrialisation de l’Afrique (résolution 44/237), aux fins d’amener la communauté internationale à œuvrer résolument pour l’industrialisation de l’Afrique.


Journée internationale des volontaires pour le développement économique et social (5 décembre)


Le 17 décembre 1985, l’Assemblée générale a invité les gouvernements à célébrer tous les ans, le 5 décembre, une Journée internationale des volontaires pour le développement économique et social (résolution 40/212).  Elle les a priés instamment de prendre des mesures pour faire mieux connaître l’importante contribution qu’apporte le volontariat et inciter ainsi davantage de gens de tous métiers ou professions à se porter volontaires, tant dans leurs pays qu’à l’étranger.  En 2001, Année internationale des volontaires, l’Assemblée générale a adopté une série de recommandations sur les moyens par lesquels les gouvernements et les organismes des Nations Unies pourraient soutenir le volontariat et a demandé qu’elles soient largement diffusées (résolution 56/38 du 5 décembre 2001).


Le 18 décembre 2008, l’Assemblée générale a décidé que le (ou vers le) 5 décembre 2011, date de la Journée internationale des volontaires pour le développement économique et social, elle consacrerait deux séances plénières au suivi de l’Année internationale des volontaires et à la commémoration de son dixième anniversaire (résolution 63/153).


Journée internationale de la solidarité humaine

(20 décembre)


Le 22 décembre 2005, dans le cadre de la première Décennie des Nations Unies pour l’élimination de la pauvreté (1997-2006), l’Assemblée générale a proclamé le 20 décembre de chaque année Journée internationale de la solidarité humaine (résolution 60/209).  À cette occasion, elle a rappelé que, dans la Déclaration du Millénaire, les chefs d’État et de gouvernement ont notamment déclaré que la solidarité était une des valeurs fondamentales et universelles sur lesquelles devraient reposer les relations entre les peuples au XXIe siècle.


Environnement et dÉveloppement

 


Réunion de haut niveau pour marquer l’Année internationale de la biodiversité

(New York, en 2010, le plus près possible de l’ouverture du débat général de la soixante-cinquième session de l’Assemblée générale)


Le 19 décembre 2008, l’Assemblée générale, comme contribution à l’année internationale de la biodiversité, a décidé de tenir une réunion de haut niveau d’une journée en 2010, lors de sa soixante-cinquième session, à laquelle participeront des chefs d’État, des gouvernements et des délégations (résolution 63/219).  Par sa résolution 64/203 du 21 décembre 2009, l’Assemblée a décidé de réunir cette réunion le plus près possible de l’ouverture du débat général de sa soixante-cinquième session.



Conférence des Nations Unies sur le développement durable

(Brésil, en 2012, en un lieu et à une date à déterminer)


Le 24 décembre 2009, l’Assemblée générale a décidé d’organiser, en 2012, la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, avec une représentation des États Membres au plus haut niveau possible, y compris celui des chefs d’État et de gouvernement, et accepte l’offre du Gouvernement brésilien d’accueillir cette Conférence (résolution 64/236).


L’objectif de la Conférence sera de susciter un engagement politiquerenouvelé en faveur du développement durable, d’évaluer les progrès réalisés et leslacunes restant à combler au niveau de la mise en œuvre des textes issus des grandssommets relatifs au développement durable et de relever les défis qui se font jour.  LaConférence sera axée sur les thèmes ci-après qui seront examinés et précisés aucours du processus préparatoire: l’économie verte dans le cadre du développementdurable et de l’élimination de la pauvreté et le cadre institutionnel du développement durable.


L’Assemblée a créé un comité préparatoire dans le cadre de la Commission, qui sera chargé de préparer la Conférence des Nations Unies sur le développement durable pour assurer la participation pleine et effective de tous les États Membres de l’Organisation des Nations Unies et des membres des institutions spécialisées, ainsi que des autres entités associées aux travaux de la Commission.


La première réunion du Comité préparatoire aura lieu en 2010, durera trois jours et se tiendra immédiatement après la dix-huitième session et la première réunion de la dix-neuvième session de la Commission.  La deuxième réunion du Comité préparatoire aura lieu en 2011, durera deux jours et se tiendra immédiatement après la réunion préparatoire intergouvernementale de la dix-neuvième session de la Commission.  La troisième et dernière réunion du Comité préparatoire, de trois jours, aura lieu en 2012, au Brésil, immédiatement avant la Conférence des Nations Unies sur le développement durable.


Décennie des Nations Unies pour l’éducation au service du développement durable (2005-2014)


Le 20 décembre 2002, l’Assemblée générale a décidé de proclamer la période de 10 ans commençant le 1er janvier 2005 Décennie des Nations Unies pour l’éducation en vue du développement durable (résolution 57/254).  Elle a désigné l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) comme organe responsable de la promotion de la Décennie et lui a demandé d’élaborer un projet de programme d’application international, en en précisant les liens avec les programmes d’éducation existants, en particulier le Cadre d’action de Dakar adopté en 2002 au Forum mondial sur l’éducation et la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation (2003-2012). 


Le 22 décembre 2004, l’Assemblée générale a prié le Secrétaire général d’inviter l’UNESCO à parachever le projet de plan international de mise en œuvre de la Décennie, dès que possible et de préférence avant le début de la Décennie, en vue de soumettre le projet de plan international de mise en œuvre aux instances dirigeantes de cette organisation pour examen final et adoption (résolution 59/237).  Elle a invité les gouvernements à favoriser la sensibilisation du public et une participation plus large à la Décennie, notamment par des initiatives auxquelles seront associées la société civile et les autres parties prenantes intéressées, ou en coopération avec elles, en particulier au début de ladite Décennie.


Décennie internationale d’action, « L’eau, source de vie »

(2005-2015)


Le 23 décembre 2003, l’Assemblée générale a proclamé la période 2005-2015 Décennie internationale d’action, « L’eau, source de vie », celle-ci devant s’ouvrir le 22 mars 2005, Journée mondiale de l’eau (résolution 58/217).  Elle s’est félicitée de la décision prise par la Commission du développement durable de retenir les questions relatives à l’eau, à l’assainissement et aux établissements humains comme éléments du module thématique du premier cycle (2004-2005), et a invité la Commission à définir, dans la limite des ressources existantes, des activités et des programmes qui pourraient être menés dans le cadre de la Décennie, lorsqu’elle examinerait le module relatif à l’eau, à l’assainissement et aux établissements humains à ses douzième et treizième sessions. 


L’Assemblée générale a invité le Secrétaire général à prendre les dispositions voulues pour organiser les activités de la Décennie, en tenant compte des résultats de l’Année internationale de l’eau douce et des travaux de la Commission du développement durable à ses douzième et treizième sessions.  Elle a également invité les institutions spécialisées, commissions régionales et autres organes et organismes des Nations Unies compétents à mener une action coordonnée, en utilisant les ressources existantes et des contributions volontaires, pour faire de « L’eau, source de vie » une décennie d’action.  Par sa résolution 59/228 du 22 décembre 2004, l’Assemblée générale a demandé au système des Nations Unies de redoubler d’efforts pour mener une action coordonnée, en utilisant les ressources existantes et des contributions volontaires, afin de faire de la Décennie une décennie de promesses tenues.


- et -


Conférence internationale et Dialogue de haut niveau sur un examen à mi-parcours de la mise en œuvre de la Décennie internationale d’action sur le thème:

« L’eau, source de vie » (2005-2015)

(Tadjikistan, juin 2010)


Le 21 décembre 2009, par sa résolution 64/198, l’Assemblée générale a décidé de réunir, en juin 2010 de préférence, à Douchanbé, au Tadjikistan, une conférence internationale de haut niveau pour procéder à un examen approfondi à mi-parcours de la mise en œuvre de la Décennie internationale d’action sur le thème « L’eau, source de vie » (2005-2015) ».


- et -


Dialogue interactif de haut niveau sur la mise en œuvre de la Décennie internationale d’action sur le thème « L’eau, source de vie » (2005-2015)

(New York, 22 mars 2010)


L’Assemblée générale, par sa résolution 64/198, le 21 décembre 2009, a invité son Président à réunir un dialogue interactif de haut niveau le 22 mars 2010, à l’occasion de la Journée internationale de l’eau, sur la mise en œuvre de la Décennie internationale d’action sur le thème « L’eau, source de vie » (2005-2015).


L’Assemblée a encouragé le système des Nations Unies, les États Membres et d’autres groupes importants à poursuivre leurs efforts pour réaliser les objectifs internationalement reconnus.  L’Assemblée a exprimé sa détermination à réaliser ces objectifs, y compris ceux de réduire de moitié, d’ici 2015, la proportion de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable, et de réduire de moitiéla proportion de personnes n’ayant pas accès à l’assainissement de base.


Décennie des Nations Unies pour les déserts et la lutte contre la désertification (2010-2020)


Le 19 décembre 2007, l’Assemblée générale a déclaré la période allant de 2010 à 2020, Décennie des Nations Unies pour les déserts et la lutte contre la désertification, sur recommandation du Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) (résolution 62/195).  En faisant cette recommandation, le Conseil d’administration, par sa résolution 24/14 du 9 février 2007, a réaffirmé son engagement à promouvoir le contrôle de la désertification, l’éradication de l’extrême pauvreté, la promotion du développement durable dans les déserts et régions arides ainsi que l’amélioration des conditions de vie des populations affectées.  Elle a aussi exprimé sa détermination à maintenir et revigorer l’esprit de solidarité internationale créée par la désignation de 2006 comme année internationale des déserts et de la désertification.


Année internationale de la biodiversité

(2010)


Le 20 décembre 2006, l’Assemblée générale a déclaré 2010 Année internationale de la biodiversité (résolution 61/203).  Elle a désigné le secrétariat de la Convention sur la diversité biologique centre de liaison pour l’Année et invité le secrétariat à coopérer avec d’autres organes des Nations Unies, secrétariats d’accords multilatéraux sur l’environnement et organisations internationales pertinents ainsi qu’avec d’autres parties prenantes, afin d’appeler l’attention de la communauté internationale sur la question de l’appauvrissement continu de la biodiversité. 


L’Assemblée générale a encouragé les États Membres et les autres parties prenantes à profiter de l’Année internationale de la biodiversité pour sensibiliser l’opinion à l’importance de la diversité biologique en appuyant des actions aux niveaux local, régional et international.  Elle a également invité les États Membres et les organisations internationales compétentes à appuyer les activités organisées par les pays en développement, notamment les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement, ainsi que les pays en transition.


Le 19 décembre 2008, l’Assemblée a prié instamment tous les États Membres à respecter les engagements qu’ils ont pris de ralentir sensiblement l’appauvrissement de la diversité biologique d’ici à 2010 en accordant l’attention voulue à la question dans leurs politiques et programmes (résolution 63/219).  Elle a invité tous les États Membres à créer des comités nationaux, comprenant des représentants des communautés autochtones et locales, pour célébrer l’Année internationale de la biodiversité et a invité toutes les organisations internationales à marquer l’événement.



Année internationale de la chimie

(2011)


Soulignant que l’enseignement de la chimie et de ce qui s’y rapporte est essentiel pour relever des défis tels que les changements climatiques à l’échelle planétaire, fournir des sources durables d’eau non polluée, d’aliments et d’énergie, et préserver un environnement sain pour le bien-être de tous, l’Assemblée générale, le 19 décembre 2008, a décidé de proclamer 2011 Année internationale de la chimie (résolution 63/209).  Elle a désigné l’UNESCO, organisme chef de file et centre de coordination de l’Année.


L’Assemblée a noté que l’année 2011 serait l’occasion de célébrer la contribution des femmes à la science puisqu’elle marquera le centenaire de l’attribution du prix Nobel de chimie à Marie Sklodowska-Curie.  Elle offrira également la possibilité de souligner la nécessité de la collaboration scientifique internationale à l’occasion du centenaire de la création de l’Association internationale des sociétés de chimie


Année internationale des forêts

(2011)


Reconnaissant que les forêts et leur gestion durable peuvent contribuer de façon sensible au développement durable, à l’élimination de la pauvreté et à la réalisation des objectifs de développement convenus sur le plan international, y compris les Objectifs du Millénaire pour le développement, l’Assemblée générale a décidé, le 20 décembre 2006, de proclamer 2011 Année internationale des forêts (résolution 61/193).  Elle a prié le secrétariat du Forum des Nations Unies sur les forêts du Département des affaires économiques et sociales du Secrétariat de servir de centre de coordination pour la célébration de l’Année, en collaboration avec les gouvernements, le Partenariat de collaboration sur les forêts et les organisations et processus internationaux, régionaux et sous-régionaux, ainsi qu’avec les grands groupes concernés.


L’Assemblée a invité en particulier l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui exerçait la présidence du Partenariat de collaboration sur les forêts, d’appuyer, dans les limites de son mandat, la mise en œuvre de l’Année.  Elle a également encouragé les États Membres, les organisations internationales et les grands groupes à constituer des partenariats pour faciliter et promouvoir les activités liées à l’Année aux niveaux local et national, y compris en créant des comités nationaux ou en désignant des interlocuteurs privilégiés au niveau national.


Journée mondiale de l’eau

(22 mars)


Le 22 décembre 1992, l’Assemblée générale a proclamé le 22 mars Journée mondiale de l’eau (résolution 47/193) afin d’informer le public de l’importance de la contribution de la mise en valeur des ressources en eau à la productivité économique et au bien-être social.



Journée internationale de la Terre nourricière

(22 avril)


Considérant que la Terre et ses écosystèmes sont notre foyer et convaincue qu’afin de parvenir à un juste équilibre entre les besoins économiques, sociaux et environnementaux des générations présentes et futures, il faut promouvoir l’harmonie avec la nature et la Terre, l’Assemblée générale, le 22 avril 2009, a décidé de proclamer le 22 avril Journée internationale de la Terre nourricière (résolution 63/278). 


L’Assemblée a constaté que l’expression Terre nourricière était couramment utilisée dans de nombreux pays et régions pour désigner la planète Terre et qu’elle illustrait l’interdépendance existant entre l’être humain, les autres espèces vivantes et la planète sur laquelle nous vivons tous.  Elle a demandé à tous les États Membres, les organismes des Nations Unies, les organisations internationales, régionales et sous-régionales, la société civile, les organisations non gouvernementales et les parties prenantes concernées à observer comme il se doit la Journée internationale de la Terre nourricière et à la faire connaître au public.


Journée internationale de la diversité biologique

(22 mai)


Le 20 décembre 2000, l’Assemblée générale a proclamé le 22 mai, date de l’adoption du texte de la Convention, Journée internationale de la diversité biologique (résolution 55/201).


Jusqu’à cette date, la Journée avait été célébrée le 29 décembre (résolution 49/119 du 19 décembre 1994), mais, en 2000, la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique avait recommandé, à sa cinquième réunion, de modifier la date de la Journée internationale de la diversité biologique afin de lui donner un plus grand retentissement.


Journée mondiale de l’environnement

(5 juin)


Par sa résolution 2994 (XXVII) datée du 15 décembre 1972, l’Assemblée générale a désigné le 5 juin comme Journée mondiale de l’environnement afin d’approfondir la prise de conscience de la nécessité de protéger et d’améliorer l’environnement.  Le 5 juin marque l’anniversaire de l’ouverture de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement (Stockholm, 1972), qui avait abouti à la création du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).


Journée mondiale de l’océan

(8 juin)


Consciente de l’importance de l’exploitation durablement viable et de la gestion des ressources et des utilisations des mers et des océans pour la réalisation des objectifs internationaux de développement, y compris ceux énoncés dans la Déclaration du Millénaire, l’Assemblée générale, le 5 décembre 2008, a décidé de proclamer le 8 juin Journée mondiale de l’océan (résolution 63/111).


L’Assemblée générale a noté, entre autres, que les approches écosystémiques de la gestion des océans devraient viser à gérer les activités humaines dans un sens favorable à la préservation et, au besoin, à la restauration de l’équilibre des écosystèmes, à une utilisation écologiquement rationnelle des biens et des services environnementaux, à l’obtention d’avantages sociaux et économiques propres à améliorer la sécurité alimentaire, à la garantie de moyens de subsistance concourant aux objectifs internationaux de développement, notamment ceux qui sont énoncés dans la Déclaration du Millénaire, et à la préservation de la biodiversité marine.


Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse

(17 juin)


En 1995, rappelant l’adoption, le 17 juin 1994, de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, l’Assemblée générale a proclamé le 17 juin Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse (résolution 49/115).  À cette occasion, elle a invité les États à consacrer la Journée mondiale à sensibiliser l’opinion publique à l’importance de la coopération internationale pour combattre la désertification et ses effets, notamment par l’application des dispositions de la Convention.


Journée internationale de la protection de la couche d’ozone

(16 septembre)


En 1994, l’Assemblée générale a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de celle de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone, Journée internationale de la protection de la couche d’ozone (résolution 49/114).  Elle a invité tous les États Membres à consacrer cette journée à l’encouragement d’activités concrètes conformes aux objectifs du Protocole de Montréal et de ses amendements.  Elle a souligné l’importance de la couche d’ozone qui, en filtrant la lumière solaire, empêche les effets néfastes de rayonnements ultraviolets atteignant la surface de la Terre, et préserve ainsi la vie sur notre planète.


Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé

(6 novembre)


Le 5 novembre 2001, l’Assemblée générale a proclamé que le 6 novembre serait chaque année la Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé (résolution 56/4).  À cette occasion, elle a considéré que les dégâts causés à l’environnement en temps de conflit armé perturbent les écosystèmes et compromettent les ressources naturelles longtemps encore après la fin du conflit et ont des effets qui s’étendent et se prolongent souvent au-delà des limites des territoires nationaux et de la génération actuelle.  Elle a également rappelé la Déclaration du Millénaire, qui a mis l’accent sur la nécessité de sauvegarder la nature dans l’intérêt de l’avenir des prochaines générations et de s’employer à assurer la protection de notre environnement commun.



Journée des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud

(19 décembre)


Le 23 décembre 2004, l’Assemblée générale a décidé de proclamer le 19 décembre Journée des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud (résolution 58/220), marquant ainsi l’anniversaire de l’adoption du Plan d’action de Buenos Aires pour la promotion et la mise en œuvre de la coopération technique entre pays en développement (résolution 33/134).


 

SantÉ


Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme

(2 avril)


Profondément préoccupée par la prévalence et le taux élevé d’autisme chez les enfants de toutes les régions du monde, l’Assemblée générale a désigné le 2 avril, Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme.  


Par sa résolution 62/139 du 18 décembre 2007, l’Assemblée générale a encouragé les États Membres à prendre des mesures pour sensibiliser la société à l’autisme chez les enfants, une pathologie à vie du développement qui est manifesté au cours des trois premières années de la vie et qui se caractérise par des handicaps sociaux, des problèmes de communication verbale et non verbale ainsi qu’un comportement répétitif.  L’autisme touche les enfants de toutes les régions, sans distinction de genre, de race ou de statut socioéconomique.  Il pose un défi sur le long terme aux systèmes de santé, éducatifs, de formation et il a un impact considérable sur la vie des enfants, de leur famille et de la société dans son ensemble. 


Journée mondiale du diabète

(14 novembre)


Constatant avec satisfaction que, depuis 1991, la Fédération internationale du diabète observait la Journée mondiale du diabète le 14 novembre à un niveau mondial, avec le parrainage de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Assemblée générale a décidé, le 20 décembre 2006, de faire du 14 novembre, qui marquait alors la Journée mondiale du diabète, une Journée des Nations Unies, qui serait également observée tous les ans à compter de 2007 (résolution 61/225).


Consciente également que le diabète est une maladie chronique, invalidante et coûteuse, qui entrave considérablement le développement, l’Assemblée générale a encouragé les États Membres à élaborer des politiques nationales de prévention et de traitement du diabète et de prise en charge des malades qui soient compatibles avec le développement durable de leurs systèmes de soins, en tenant compte des objectifs de développement convenus sur le plan international, notamment des Objectifs du Millénaire pour le développement.


Elle a également invité tous les États Membres, organismes des Nations Unies concernés et autres organisations internationales, ainsi que la société civile, y compris les organisations non gouvernementales et le secteur privé, à observer la Journée mondiale du diabète de manière appropriée, notamment au moyen de l’éducation et des médias.


Droits de l’homme

 


L’Année internationale des personnes d’ascendance africaine (2011)


Le 18 décembre 2009, l’Assemblée générale a proclamé l’année 2011 Année internationale des personnes d’ascendance africaine (résolution 64/169), en vue de renforcer les mesures nationales et les activités de coopération régionale et internationale en faveur des personnes d’ascendance africaine qui visent à leur garantir le plein exercice des droits économiques, culturels, sociaux, civils et politiques, à assurer leur participation et leur intégration à la société sous tous ses aspects –politiques, économiques, sociaux et culturels– et à promouvoir une meilleure connaissance et un plus grand respect de la diversité de leur patrimoine et de leur culture.


L’Assemblée générale a encouragé les États Membres, les institutions spécialisées du système des Nations Unies et la société civile de procéder aux préparatifs et d’identifier les éventuelles initiatives qui peuvent contribuer au succès de l’Année.


Journée mondiale des réfugiés

(20 juin)


Le 4 décembre 2000, notant que 2001 marquait le cinquantième anniversaire de la Convention relative au statut des réfugiés de 1951, qui posait les bases fondamentales de la protection internationale des réfugiés et que l’Organisation de l’unité africaine (OUA) avait accepté qu’une journée internationale des réfugiés coïncide avec la Journée du réfugié africain, le 20 juin, l’Assemblée générale a décidé qu’à compter de 2001, le 20 juin marquerait la Journée mondiale des réfugiés (résolution 55/76).  [Note: L’Union africaine a succédé à l’Organisation de l’unité africaine le 9 juillet 2002.]


Journée internationale des Nations Unies pour le soutien

aux victimes de la torture

(26 juin)


Le 12 décembre 1997, sur la recommandation du Conseil économique et social (décision 1997/251), l’Assemblée générale a proclamé le 26 juin Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture (résolution 52/149), en vue d’éliminer totalement la torture et d’assurer l’application effective de la Convention de 1984 contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, entrée en vigueur le 26 juin 1987.


Journée internationale de la tolérance

(16 novembre)


Le 12 décembre 1996, l’Assemblée générale a invité les États Membres à célébrer la Journée internationale de la tolérance le 16 novembre de chaque année par des activités s’adressant aux établissements d’enseignement et au grand public (résolution 51/95).  Elle a donné par là un prolongement à la célébration, en 1995, de l’Année des Nations Unies pour la tolérance, qu’elle avait proclamée en 1993 (résolution 48/126).  L’Année a été proclamée à l’initiative de la Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), les États membres de cette Organisation ayant adopté la Déclaration de principes sur la tolérance et du Plan d’action destiné à donner suite à l’Année des Nations Unies pour la tolérance le 16 novembre 1995.


Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage

(2 décembre)


La Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage, qui est célébrée le 2 décembre, marque l’anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale, le 2 décembre 1949, de la Convention pour la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui [résolution 317 (IV)].


Journée des droits de l’homme

(10 décembre)


En 1950, l’Assemblée générale a invité tous les États et toutes les organisations intéressées à célébrer la Journée des droits de l’homme le 10 décembre de chaque année [résolution 423 (V)].  Cette Journée marque l’anniversaire de la proclamation par l’Assemblée, en 1948, de la Déclaration universelle des droits de l’homme.


Journée internationale des migrants

(18 décembre)


Comme le Conseil économique et social l’avait recommandé le 28 juillet 2000 (décision 2000/288), l’Assemblée générale a décidé, le 4 décembre 2000, de proclamer le 18 décembre Journée internationale des migrants (résolution 55/93).  La Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille avait été adoptée le 18 décembre 1990 (résolution 45/158).  L’Assemblée a souligné qu’il fallait redoubler d’efforts pour garantir le respect des droits fondamentaux et des droits de l’homme de tous les migrants.  On estime qu’au niveau mondial, une personne sur 35 est une migrante vivant et travaillant dans un autre pays que celui d’où elle est originaire.  Tous les pays comptent des migrants dans leur population.


Établissements humains

 


Journée mondiale de l’habitat

(premier lundi d’octobre)


En 1985, conformément à une résolution de la Commission des établissements humains, l’Assemblée générale a décidé de proclamer le premier lundi d’octobre de chaque année « Journée mondiale de l’habitat » (résolution 40/202 A).  La Journée a été célébrée pour la première fois en 1986, le jour du dixième anniversaire de la première Conférence des Nations Unies sur les établissements humains, tenue en 1976 à Vancouver (Canada).



Assistance humanitaire

 

Journée mondiale de l’aide humanitaire

(19 août)


Le 11 décembre 2008, l’Assemblée générale a désigné le 19 août de chaque année comme Journée mondiale de l’aide humanitaire (résolution 63/139).  Cette Journée vise à sensibiliser le public aux activités humanitaires dans le monde et à l’importance de la coopération internationale dans ce domaine et de rendre hommage à tout le personnel humanitaire, au personnel des Nations Unies et au personnel associé qui s’emploient à promouvoir la cause humanitaire, ainsi qu’à celles et ceux qui ont perdu la vie dans l’accomplissement de leur mission.


Lutte contre la faim

 


Journée mondiale de l’alimentation

(16 octobre)


La célébration de la Journée mondiale de l’alimentation, proclamée en 1979 par la Conférence de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), vise à faire mieux connaître les problèmes alimentaires dans le monde et à renforcer la solidarité dans la lutte contre la faim, la malnutrition et la pauvreté.  Cette journée marque l’anniversaire de la fondation de la FAO en 1945.  Le 5 décembre 1980, l’Assemblée générale a accueilli favorablement la célébration de la Journée, considérant que « l’alimentation est une condition nécessaire à la survie et au bien-être de l’être humain et qu’elle est un besoin fondamental » (résolution 35/70).


Populations autochtones

 


Deuxième Décennie internationale des populations autochtones

(2005-2014)


Le 16 décembre 2005, l’Assemblée générale a adopté le Programme d’action pour la deuxième Décennie internationale des populations autochtones (documentA/60/270, sect. II) et adopté pour la deuxième Décennie le thème « Partenariat pour l’action et la dignité » (résolution 60/142).  Elle a engagé vivement la communauté internationale dans son ensemble à fournir un appui financier au Programme d’action, notamment en versant des contributions au Fonds de contributions volontaires pour la deuxième Décennie.  Elle a également engagé tous les gouvernements et toutes les organisations autochtones concernés à prendre les mesures propres à faciliter l’adoption, dans les meilleurs délais, du projet de déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.


L’Assemblée générale a proclamé la première Décennie internationale des populations autochtones le 21 décembre 1993, en vue de renforcer la coopération internationale aux fins de résoudre les problèmes qui se posent aux communautés autochtones dans des domaines tels que les droits de l’homme, l’environnement, le développement, l’éducation et la santé (résolution 48/163).  Elle a proclamé la deuxième Décennie internationale des populations autochtones le 20 décembre 2004 en lui assignant pour but de continuer de renforcer la coopération internationale dans ces domaines, y compris en matière de développement économique et social (résolution 59/174).  L’Assemblée a prié le Secrétaire général de nommer le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales comme Coordonnateur de la deuxième Décennie et a invité les gouvernements à faire en sorte que les activités et les objectifs de la deuxième Décennie soient conçus et mis en œuvre en collaboration étroite avec les peuples autochtones.


Journée internationale des populations autochtones

(9 août)


Le 23 décembre 1994, l’Assemblée générale a décidé que, pendant la Décennie internationale des populations autochtones, la Journée internationale des populations autochtones serait célébrée chaque année le 9 août (résolution 49/214).  Par sa résolution 59/174 du 20 décembre 2004, dans laquelle elle a proclamé la deuxième Décennie internationale des populations autochtones (2005-2014), l’Assemblée a également décidé de continuer, durant la deuxième Décennie, à célébrer chaque année à New York, à Genève et dans les autres bureaux de l’Organisation des Nations Unies la Journée internationale des populations autochtones et demandé au Secrétaire général de financer la célébration de la Journée au moyen des ressources existantes et d’encourager les gouvernements à la célébrer sur le plan national.


 

Information


Journée mondiale de la liberté de la presse

(3 mai)


Le 20 décembre 1993, l’Assemblée générale a proclamé le 3 mai Journée mondiale de la liberté de la presse (décision 48/432).  Cette décision faisait suite à une résolution intitulée « Promotion de la liberté de la presse dans le monde », adoptée en 1991 par la Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), qui y reconnaissait qu’une presse libre, pluraliste et indépendante était une composante essentielle de toute société démocratique.  La Conférence générale avait transmis à l’Assemblée générale des Nations Unies le souhait, exprimé par les États membres de l’UNESCO, qu’elle proclame le 3 mai « Journée internationale de la liberté de la presse ».


La Journée est célébrée le jour de l’anniversaire de la Déclaration de Windhoek adoptée le 3 mai 1991 par le Séminaire pour le développement d’une presse africaine indépendante et pluraliste, organisé par l’UNESCO et l’Organisation des Nations Unies à Windhoek (Namibie).


Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information

(17 mai)


Le 27 mars 2006, l’Assemblée générale a décidé de faire du 17 mai la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information afin de contribuer à sensibiliser l’opinion aux perspectives qu’ouvre l’utilisation de l’Internet et des technologies de l’information et des communications dans les domaines économique et social, ainsi qu’aux façons de réduire la fracture numérique (résolution 60/252).  Cette date marque la création de l’Union internationale des télécommunications (UIT), le 17 mai 1865.  Cette décision s’inscrivait dans le suivi du Sommet mondial sur la société de l’information, tenu du 10 au 12 décembre 2003 à Genève et du 16 au 18 novembre 2005 à Tunis.


Se félicitant que les documents issus des deux phases du Sommet aient été largement axés sur le développement, l’Assemblée générale a prié le Conseil économique et social d’en superviser la mise en application par les organismes du système des Nations Unies et demandé instamment qu’ils soient intégralement appliqués.  Elle s’est félicitée de la création, à Genève, du Fonds de solidarité numérique, mécanisme financier novateur et de nature volontaire ouvert à toutes les parties intéressées et a invité le Secrétaire général à réunir, selon une approche ouverte et non exclusive, un nouveau forum permettant un dialogue sur les politiques à suivre entre les multiples parties prenantes, appelé « Forum sur la gouvernance de l’Internet », conformément aux décisions prises lors de la phase de Tunis du Sommet.  L’Assemblée a décidé également de procéder à un examen d’ensemble de la suite donnée aux textes issus du Sommet en 2015. 


Avant la proclamation de cette Journée, la Journée mondiale des télécommunications était célébrée chaque année le 17 mai depuis 1969.  À la suite de la décision de l’Assemblée, la Conférence de plénipotentiaires de l’UIT, en novembre 2006, a choisi de regrouper les deux manifestations.


Journée mondiale d’information sur le développement

(24 octobre)


En 1972, l’Assemblée générale a institué une Journée mondiale d’information sur le développement afin d’appeler chaque année l’attention de l’opinion publique mondiale sur les problèmes du développement et la nécessité d’intensifier la coopération internationale pour les résoudre (résolution 3038 (XXVII).  Elle a décidé que la date retenue pour cette journée coïnciderait, en principe, avec la Journée des Nations Unies, célébrée le 24 octobre, date à laquelle a été adoptée en 1970 la Stratégie internationale de développement pour la deuxième Décennie des Nations Unies pour le développement.  L’Assemblée a considéré que l’amélioration de la diffusion d’informations et la mobilisation de l’opinion publique, notamment parmi la jeunesse, seraient un facteur important pour une meilleure prise de conscience des problèmes généraux du développement, favorisant ainsi l’accroissement nécessaire des efforts en matière de coopération internationale.


Journée mondiale de la télévision

(21 novembre)


En 1996, l’Assemblée générale a proclamé le 21 novembre Journée mondiale de la télévision, marquant ainsi la date à laquelle s’est tenu, en 1996, le premier Forum mondial sur la télévision.  Elle a invité tous les États Membres à observer la Journée mondiale de la télévision en encourageant des échanges internationaux d’émissions consacrées notamment à des questions telles que la paix, la sécurité, le développement économique et social et le renforcement des échanges culturels (résolution 51/205 du 17 décembre).



Personnes ÂgÉes

 


Journée internationale des personnes âgées

(1er octobre)


Par sa résolution 45/106 du 14 décembre 1990, l’Assemblée générale a proclamé le 1er octobre Journée internationale des personnes âgées, comme suite au Plan d’action international de Vienne sur le vieillissement, qui avait été adopté en 1982 par l’Assemblée mondiale sur le vieillissement et qu’elle avait elle-même approuvé la même année.


Espace extra-atmosphÉrique

 


Semaine mondiale de l’espace

(4-10 octobre)


Par sa résolution 54/68 du 6 décembre 1999, l’Assemblée générale a proclamé la Semaine mondiale de l’espace, qui serait tenue chaque année entre le 4 et le 10 octobre pour célébrer, au niveau international, les contributions des sciences et des techniques spatiales à l’amélioration de la condition humaine.  C’est le 4 octobre 1957 qu’a été lancé dans l’espace le premier satellite de la Terre conçu par l’homme, Spoutnik 1, qui a ouvert la voie à l’exploration spatiale, et c’est le 10 octobre 1967 qu’est entré en vigueur le Traité sur les principes régissant les activités des États en matière d’exploration et d’utilisation de l’espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes.


Question de palestine

 


Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien

(29 novembre)


En 1977, l’Assemblée générale a décidé d’organiser une Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien le 29 novembre de chaque année (résolution 32/40 B).  C’est le 29 novembre 1947, qu’elle avait adopté la résolution 181 (II), intitulée « Gouvernement futur de la Palestine ».


Le 10 décembre 2007, par sa résolution 62/81, l’Assemblée a encouragé les États Membres à continuer d’assurer le maximum de soutien et de publicité aux activités organisées pour marquer la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.  Elle a prié la Division des droits des Palestiniens (Secrétariat) de continuer d’organiser, à l’occasion de la célébration de la Journée, et sous la direction du Comité, une exposition annuelle sur les droits des Palestiniens ou une manifestation culturelle, en coopération avec la Mission permanente d’observation de la Palestine auprès de l’Organisation des Nations Unies.



Paix

 

Décennie internationale de la promotion d’une culture de la paix

et de la non-violence au profit des enfants du monde

(2001-2010)


Le 5 décembre 2008, l’Assemblée générale a réaffirmé que l’objectif de la Décennie internationale de la promotion d’une culture de la paix et de la non-violence au profit des enfants du monde était de donner un nouvel élan au mouvement mondial en faveur d’une culture de paix (résolution 63/113).  Elle a invité les États Membres à continuer de mettre davantage l’accent sur les activités visant à promouvoir une culture de paix et de non-violence et encouragé l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, en tant qu’organisation chef de file pour la Décennie, à intensifier encore les activités qu’elle a entreprises pour promouvoir une culture de paix.  Elle a également engagé la Commission de consolidation de la paix à promouvoir dans le cadre de ses activités une culture de paix et de non-violence au profit des enfants.  Elle a invité les États Membres à célébrer chaque année, le 21 septembre, la Journée internationale de la paix comme une journée mondiale de cessez-le-feu et de non-violence, conformément à sa résolution 55/282 du 7 septembre 2001


L’Assemblée avait proclamé, le 10 novembre 1998, la période 2001-2010 Décennie internationale de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde, après avoir décidé de célébrer l’Année internationale de la culture de la paix en 2000 (résolution 53/25).  Elle avait invité les organisations non gouvernementales, les institutions et groupes religieux, les établissements d’enseignement et les artistes et les médias à appuyer la Décennie pour le bien de chaque enfant du monde.


Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies

(29 mai)


Le 11 décembre 2002, l’Assemblée générale a proclamé le 29 mai Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies, qui devra être célébrée chaque année pour rendre hommage à tous les hommes et toutes les femmes qui ont servi et servent encore dans des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, en raison de leur niveau exceptionnel de professionnalisme, de dévouement et de courage, et pour honorer la mémoire de ceux qui ont perdu la vie au service de la paix (résolution 57/129).  Elle a invité tous les États Membres, les organismes des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et les particuliers à célébrer la Journée comme il convient.


Journée internationale de la paix

(21 septembre)


En 1981, l’Assemblée générale a déclaré que le jour d’ouverture de la session ordinaire de l’Assemblée générale serait officiellement proclamé Journée internationale de la paix et observé comme tel et qu’il serait consacré à la célébration et au renforcement des idéaux de paix tant au sein des nations et des peuples qu’entre ceux-ci (résolution 36/67).  Le 4 juin 1998, elle a décidé que la Journée continuerait d’être observée chaque année, le jour de l’ouverture de sa session ordinaire (résolution 52/232). 


Le 7 septembre 2001, l’Assemblée générale a décidé qu’à partir de 2002, la Journée internationale de la paix serait observée chaque année le 21 septembre, jour dont il faudrait faire savoir à tous qu’il serait celui de la célébration et de l’observation de la paix (résolution 55/282).  Elle a déclaré que la Journée serait observée comme une journée mondiale de cessez-le-feu et de non-violence, pendant la durée de laquelle toutes les nations et tous les peuples seraient invités à cesser les hostilités.  L’Assemblée a également engagé tous les États Membres, les organismes des Nations Unies et les organisations régionales et non gouvernementales à célébrer comme il convient la Journée internationale de la paix et à œuvrer, de concert avec l’Organisation des Nations Unies, à l’établissement d’un cessez-le-feu mondial.  Le 17 décembre 2007, elle a de nouveau invité les États Membres à observer la Journée internationale en tant que journée globale de cessez-le-feu et de non-violence (résolution 62/89). 


Journée internationale de la non-violence

(2 octobre)


Réaffirmant la pertinence universelle du principe de non-violence, et souhaitant favoriser une culture de paix, de tolérance, de compréhension et de non-violence, l’Assemblée générale a décidé d’observer le 2 octobre comme Journée internationale de la non-violence.  Par sa résolution 61/271, elle a invité tous les États Membres, les organismes des Nations Unies, les organisations régionales et non gouvernementales et les particuliers à célébrer de façon appropriée la Journée internationale de la non-violence et à diffuser le message de la non-violence, notamment par des actions d’éducation et de sensibilisation.  La résolution s’inspire d’une Déclaration adoptée lors de la Conférence internationale sur la paix, la non-violence et l’autonomisation.  Mahatma Gandhi est né le 2 octobre 1869.


 

Personnes handicapÉes


Journée internationale des personnes handicapées

(3 décembre)


Le 18 décembre 2007, l’Assemblée générale a décidé de modifier l’intitulé de la Journée internationale des personnes handicapées observée chaque année le 3 décembre (résolution 62/127).  Ce changement n’affecte pas l’appellation en langue française).  Elle a aussi appelé les États qui ne l’ont pas encore fait à signer et ratifier la Convention sur les droits des personnes handicapées et son Protocole additionnel.  La Convention a été adoptée le 13 décembre 2006. 


En 1992, alors que la Décennie des Nations Unies pour les personnes handicapées (1983-1992) touchait à sa fin, l’Assemblée générale a proclamé le 3 décembre Journée internationale des handicapés (résolution 47/3).  Elle a considéré que la Décennie avait été une période de sensibilisation et de mesures concrètes en vue de continuer à améliorer la situation des personnes souffrant d’handicaps et de leur donner des chances égales.  Elle a invité les États Membres à célébrer la Journée internationale avec éclat afin d’améliorer l’intégration sociale des handicapés (résolution 47/88).



Racisme et discrimination raciale

 


Semaine de solidarité avec les peuples en lutte contre le racisme et la discrimination raciale

(commence le 21 mars)


En 1979, au titre du Programme d’activités à entreprendre au cours de la seconde moitié de la Décennie de la lutte contre le racisme et la discrimination raciale, l’Assemblée générale a décidé qu’une semaine de solidarité avec les peuples en lutte contre le racisme et la discrimination raciale, commençant le 21 mars, devrait être organisée chaque année dans tous les États (résolution 34/24).


Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

(21 mars)


La Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est célébrée tous les ans le 21 mars.  Le 21 mars 1960, à Sharpeville (Afrique du Sud), la police a ouvert le feu et tué 69 personnes lors d’une manifestation pacifique contre la réglementation sur les laissez-passer qu’avait instaurée le régime d’apartheid.  En 1966, lorsqu’elle a proclamé la Journée, l’Assemblée a appelé la communauté internationale à redoubler d’efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination raciale [résolution 2142 (XXI)].


Journée internationale du souvenir des victimes de l’esclavage et la traite transatlantique

(25 mars)


Reconnaissant que trop peu est connu sur les 400 ans de traite transatlantique des esclaves et ses conséquences durables, l’Assemblée générale a désigné le 25 mars Journée internationale du souvenir des victimes de l’esclavage et la traite transatlantique (résolution 62/122) du 17 décembre 2007.  Elle a demandé au Secrétaire général d’établir un programme éducatif de mobilisation des institutions éducatives et de la société civile sur le sujet en vue d’inculquer aux générations futures les causes, les conséquences et les leçons de la traite transatlantique des esclaves et de leur enseigner les dangers du racisme et des préjugés. 


Cette désignation rend pérenne l’observance le 25 mars de la Journée internationale de célébration du bicentenaire de l’abolition de la traite transatlantique des esclaves. 


DeuxiÈme guerre mondiale

 

Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste (27 janvier)


Le 1er novembre 2005, l’Assemblée générale a proclamé le 27 janvier Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste commis par le régime nazi pendant la Deuxième Guerre mondiale (résolution 60/7).  À cette occasion, elle a rejeté tout déni, total ou partiel, de l’historicité de

l’Holocauste.  Par sa résolution 61/255 du 26 janvier 2007, l’Assemblée générale a condamné sans réserve toute négation de l’Holocauste.  Elle a exhorté tous les États Membres de rejeter toute négation de l’Holocauste en tant qu’événement historique, en tout ou partie, ainsi que toute activité en ce sens.


Par la résolution 60/7, l’Assemblée a prié instamment les États Membres d’élaborer des programmes éducatifs qui graveront dans l’esprit des générations futures les enseignements de l’Holocauste afin d’aider à prévenir les actes de génocide.  Elle a félicité les États qui s’étaient occupés activement de préserver les sites qui ont servi aux nazis de camp de la mort, de camp de concentration, de camp de travail forcé ou de prisons pendant l’Holocauste.  L’Assemblée a prié le Secrétaire général de mettre en place un programme de communication sur le thème « L’Holocauste et les Nations Unies » ainsi que des mesures visant à pousser la société civile à se mobiliser pour perpétuer la mémoire de l’Holocauste et en faire connaître les réalités.


Journées du souvenir et de la réconciliation en l’honneur des morts de la Seconde Guerre mondiale

(8 et 9 mai)


Aux termes de sa résolution 59/26 du 22 novembre 2004, l’Assemblée générale a proclamé les 8 et 9 mai Journées du souvenir et de la réconciliation et a invité les États Membres, les organismes des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et les particuliers à observer chaque année l’une ou l’autre de ces journées, ou les deux, pour rendre à toutes les victimes de la Seconde Guerre mondiale l’hommage qui leur est dû.


Femmes

 

Réunion commémorative de l’Assemblée générale pour marquer le quinzième anniversaire de l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing

(Mars 2010, pendant la cinquante-quatrième session

de la Commission de la condition de la femme)


Conformément à la décision adoptée par l’Assemblée générale le 18 décembre 2009, l’Assemblée organisera une réunion commémorative pour marquer le quinzième anniversaire de l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing.  Cette réunion commémorative aura lieu pendant la cinquante-quatrième session de la Commission de la condition de la femme.


Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale (8 mars)


En 1977 (résolution 32/142), l’Assemblée générale a invité les États à proclamer, en fonction de leurs traditions et coutumes historiques et nationales, un jour de l’année, Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale.  Elle a demandé aux États de s’efforcer de créer des conditions favorables à l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes et à leur pleine participation, sur un pied d’égalité, au développement social. 

Cette décision a été prise dans le prolongement de la proclamation, par l’Assemblée, de l’Année internationale de la femme (1975) et de la Décennie des Nations Unies pour la femme (1976-1985).  L’Organisation des Nations Unies a célébré la Journée internationale de la femme, le 8 mars, pour la première fois pendant l’Année internationale de la femme, en 1975.


Journée internationale des femmes rurales

(15 octobre)


L’Assemblée générale a déclaré le 15 octobre de chaque année Journée internationale des femmes rurales.  Par sa résolution 62/136, elle a exhorté les États Membres, en collaboration avec les organisations des Nations Unies et de la société civile, de prendre des mesures pour améliorer la situation de ces femmes, y compris les femmes autochtones, dans leurs stratégies nationales, régionales et mondiales de développement. 


Ces mesures prévoient, entre autres, la création d’un environnement favorable à l’amélioration de la situation des femmes vivant en milieu rural, la poursuite de l’autonomie politique et socioéconomique, l’appui à leur pleine participation aux processus de décision, la garantie des droits des femmes âgées vivant en milieu rural, la mobilisation de ressources pour faciliter l’accès des femmes aux crédits ou encore l’intégration accrue des femmes rurales à toutes les stratégies de développement nationales et internationales d’éradication de la pauvreté.   


Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre)


Le 17 décembre 1999, l’Assemblée générale a décidé de proclamer le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et a invité les gouvernements et les autres organisations internationales et non gouvernementales à organiser ce jour-là des activités conçues pour sensibiliser l’opinion au problème de la violence à l’égard des femmes (résolution 54/134).  Depuis 1981, les défenseurs des droits des femmes célèbrent, le 25 novembre, la lutte contre la violence, en commémoration de l’assassinat sauvage, en République dominicaine, des trois sœurs Mirabal, militantes politiques tuées sur ordre du dirigeant dominicain Rafael Trujillo.


Jeunesse

 


Proclamation de l’année 2010 Année internationale de la jeunesse: dialogue et compréhension mutuelle


Sachantque l’année 2010 marquera le vingt-cinquième anniversaire de l’Année internationale de la jeunesse: participation, développement, paix, l’Assemblée générale a proclamé l’année commençant le 12 août 2010 Année internationale de la jeunesse: dialogue et compréhension mutuelle (résolution 64/134).  Elle a invité tous les États Membres, les institutions spécialisées, les fonds et les programmes du système des Nations Unies et les organisations de jeunes à tirer parti de la célébration de l’Année pour faire fond sur les synergies entre les activités devant être menées à bien aux échelles nationale, régionale et internationale durant l’Année et promouvoir, à tous les niveaux, des initiatives propres à diffuser parmi les jeunes les idéaux de paix, de liberté, de progrès et de solidarité et l’attachement aux buts et objectifs visés en matière de progrès et de développement, notamment les Objectifs du Millénaire pour le développement.


Conférence mondiale des Nations Unies sur la jeunesse


L’Assemblée générale, toujours au titre de sa résolution 64/134, a décidé d’organiser sous les auspices de l’Organisation des Nations Unies et à titre d’événement marquant de l’Année, une conférence mondiale de la jeunesse, et a invité le Président de l’Assemblée générale à tenir avec les États Membres des consultations informelles ouvertes à tous en vue de déterminer les modalités de cette conférence qui sera financée par des contributions volontaires.


Journée internationale de la jeunesse

(12 août)


Le 17 décembre 1999, l’Assemblée générale a approuvé la recommandation de la Conférence mondiale des ministres de la jeunesse (Lisbonne, 8-12 août 1998), tendant à faire du 12 août la Journée internationale de la jeunesse (résolution 54/120 I) et a recommandé que des activités d’information soient organisées à tous les niveaux afin que la Journée contribue à faire mieux connaître le Programme d’action mondial pour la jeunesse à l’horizon 2000 et au-delà, adopté par l’Assemblée en 1995 (résolution 50/81).


Autres cÉlÉbrations

 


Journée internationale des familles

(15 mai)


Le 20 septembre 1993, l’Assemblée générale a décidé que le 15 mai de chaque année marquerait la Journée internationale des familles (résolution 47/237).  En 1989, dans sa résolution 44/82, elle avait proclamé 1994 Année internationale de la famille pour mieux faire connaître les problèmes de la famille et améliorer la capacité des nations à adopter des politiques d’ensemble pour y faire face.


Journée des Nations Unies pour la fonction publique

(23 juin)


Le 30 novembre 2005, l’Assemblée générale a souligné qu’il importait de mieux mettre à profit la Journée des Nations Unies pour la  fonction publique et le prix Champion du service public décerné par l’Organisation, en vue de la revitalisation de l’administration publique par l’instauration d’une culture de l’innovation, du partenariat et de la réactivité (résolution 60/34).


Le 20 décembre 2002, l’Assemblée générale a décidé que la Journée des Nations Unies pour la fonction publique serait célébrée chaque année le 23 juin (résolution 57/277).  Elle a encouragé les États Membres à organiser ce jour-là des manifestations spéciales pour mettre en valeur la contribution de la fonction publique au processus de développement. 


Journée mondiale de la population

(11 juillet)


En 1989, le Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a recommandé que le 11 juillet soit proclamé Journée mondiale de la population.  Perpétuant l’esprit de la Journée des cinq milliards, célébrée le 11 juillet 1987, la Journée mondiale de la population vise à attirer l’attention sur l’urgence et l’importance des questions démographiques, en particulier dans le cadre de la réduction de la pauvreté et des stratégies et plans de développement.


Selon la Division de la population de l’Organisation des Nations Unies, la population mondiale était de 6,7 milliards de personnes en 2007 et elle augmente chaque année de 78 millions de personnes.  Selon ses estimations, la population mondiale comptera entre 7,7 milliards et 10,6 milliards de personnes en 2050, le chiffre le plus probable étant 9,1 millions de personnes.


Journée internationale Nelson Mandela

(18 juillet)


Conscientedu rôle déterminant que Nelson Rolihlahla Mandela a joué durant de longues années dans la lutte pour la libération et l’unité de l’Afrique et de son dévouement au service de l’humanité et reconnaissante de la contribution que Nelson Mandela a apportée à la lutte pour la démocratie à l’échelle internationale et à la promotion d’une culture de paix dans le monde entier, l’Assemblée générale a décidé de proclamer le 18 juillet de chaque année Journée internationale Nelson Mandela (résolution 64/13 du 10 novembre 2009).


L’Assemblée a ainsi invité tous les États Membres, les organismes des Nations Unies et les autres organisations internationales ainsi que la société civile, notamment les organisations non gouvernementales et les particuliers, à célébrer comme il convient la Journée internationale Nelson Mandela.


La célébration annuelle coïncide avec l’anniversaire de Nelson Mandela, qui est né le 18 juillet 1918.


Journée internationale de la démocratie

(15 septembre)


L’Assemblée générale a décidé d’observer le 15 septembre de chaque année la Journée internationale de la démocratie, afin de porter à l’attention de tous les peuples les célébrations qui l’accompagnent (résolution 62/7 du 8 novembre 2007).  L’Assemblée générale a encouragé les gouvernements à renforcer les programmes nationaux consacrés à la promotion et à la consolidation de la démocratie.  Elle a encouragé les autres organisations intergouvernementales et les organisations régionales à partager leur expérience dans le domaine de la promotion de la démocratie entre elles et avec le système de l’ONU.  Elle les a aussi exhortées à participer activement aux futures activités de la Conférence internationale des démocraties nouvelles ou restaurées. 


L’Assemblée a invité tous les États Membres, les organisations du système des Nations Unies, les organisations intergouvernementales et régionales, les organisations non gouvernementales ainsi que les individus à commémorer la Journée internationale de la démocratie de manière à contribuer à y sensibiliser le public.  Elle a également invité les États Membres à continuer d’assurer que les parlementaires et les organisations de la société civile se voient offrir les opportunités leur permettent d’être impliqués et de contribuer à la célébration de cette Journée.  


Journée des Nations Unies

(24 octobre)


Le jour anniversaire de l’entrée en vigueur de la Charte des Nations Unies – le 24 octobre 1945 – est célébré en tant que Journée des Nations Unies depuis 1948.  Dans le monde entier, il a toujours été l’occasion de tenir des réunions, des discussions et des expositions sur les réalisations et les objectifs de l’Organisation des Nations Unies.  En 1971, l’Assemblée générale a recommandé que le 24 octobre, Journée des Nations Unies, soit célébré comme un jour férié par les États Membres [résolution 2782 (XXVI)].


Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route

(chaque année, le troisième dimanche de novembre)


Le 26 octobre 2005, l’Assemblée générale a invité les États Membres et la communauté internationale à célébrer chaque année, le troisième dimanche de novembre, la Journée mondiale du souvenir des victimes de la circulation routière, en hommage aux victimes des accidents de la route et à leurs familles (résolution 60/5).


Journée de l’aviation civile internationale

(7 décembre)


Le 6 décembre 1996, l’Assemblée générale a proclamé le 7 décembre Journée de l’aviation civile internationale et prié instamment les gouvernements ainsi que les organisations intergouvernementales, internationales, régionales et nationales concernées de prendre les mesures voulues pour observer la Journée (résolution 51/33).  C’est en 1992 que l’Assemblée de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), une institution spécialisée qui fait partie du système des Nations Unies, avait déclaré le 7 décembre Journée de l’aviation civile, afin d’appeler l’attention sur les avantages de l’aviation civile internationale.  La Journée est célébrée depuis le 7 décembre 1994, anniversaire du cinquantième anniversaire de la signature de la Convention relative à l’aviation civile internationale, par laquelle l’OACI a été créée.


Journée internationale contre la corruption

(9 décembre)


Le 31 octobre 2003, l’Assemblée générale a adopté la Convention des Nations Unies contre la corruption et demandé que le Secrétaire général désigne l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime comme secrétariat pour la Conférence des États parties à la Convention (résolution 58/4).  L’Assemblée a aussi proclamé le 9 décembre Journée internationale contre la corruption, afin de sensibiliser le public et faire connaître le rôle de la Convention en matière de lutte et de prévention contre ce fléau.  La Convention est entrée en vigueur en décembre 2005.



Autres journées internationales


Les autres journées internationales célébrées dans l’ensemble du système des Nations Unies sont les suivantes  Journée internationale de la langue maternelle (21 février); Journée météorologique mondiale (23 mars); Journée mondiale de la santé (7 avril); Journée mondiale du livre et du droit d’auteur (23 avril); Journée mondiale sans tabac (31 mai-Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition (23 août); Journée internationale de l’alphabétisation (8 septembre); Journée maritime mondiale (dernière semaine de septembre); Journée mondiale des enseignants (5 octobre); Journée mondiale de la poste (9 octobre); Journée mondiale de la santé mentale (10 octobre); et Journée internationale de la montagne (11 décembre).


Index

 

Conférences, manifestations et réunions spéciales


Quatrième Dialogue de haut niveau sur le financement du développement

(New York, 23 et 24 mars 2010)


Réunion commémorative de l’Assemblée générale pour marquer le quinzième anniversaire de l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing

(Mars 2010, pendant la cinquante-quatrième session de la Commission de la condition de la femme)


Dialogue interactif de haut niveau sur la mise en œuvre de la Décennie internationale d’action sur le thème « L’eau, source de vie » (2005-2015)

(New York, 22 mars 2010)


Réunion spéciale de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée

(New York, une journée au cours du deuxième trimestre de 2010)


Deuxième Conférence des États parties aux traités portant création de zones exemptes d’armes nucléaires, des États signataires et de la Mongolie

(New York, 30 avril 2010)


Première réunion du Comité préparatoire de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable

(New York, pendant trois jours en 2010)


Conférence des Parties chargée d’examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010

(New York, du 3 au 28 mai 2010)


Conférence internationale et Dialogue de haut niveau sur un examen à mi-parcours de la mise en œuvre de la Décennie internationale d’action sur le thème: « L’eau, source de vie » (2005-2015)

(Tadjikistan, juin 2010)


Réunion biennale des États sur la mise en œuvre du Programme d’action sur le commerce illicite des armes légères et de petit calibre
(New York, du 14 au 18 juin 2010)


Réunion plénière de haut niveau de l’Assemblée générale sur l’accélération

de la réalisation, d’ici à 2015, de tous les Objectifs du Millénaire pour le développement

(New York, du 20 au 22 septembre 2010)


Réunion de haut niveau pour marquer l’Année internationale de la biodiversité

(New York, en 2010, le plus près possible de l’ouverture du débat général de la soixante-cinquième session de l’Assemblée générale)


Réunion d’examen de haut niveau de l’Assemblée générale des progrès réalisés pour réduire les vulnérabilités des petits États insulaires en développement

(New York, septembre 2010)


Conférence mondiale des Nations Unies sur la jeunesse

(pendant l’Année internationale de la jeunesse qui commence le 12 août 2010; modalités et date à déterminer)


Comité intergouvernemental préparatoire de la Quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés

(New York, du 10 au 14 janvier et du 18 au 25 avril 2011)


La deuxième réunion du Comité préparatoire de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable

(New York, pendant deux jours en 2011)


Quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés

(Lieu et date à déterminer, 2011)


Deux séances plénières de l’Assemblée générale consacrées au suivi de l’Année internationale des volontaires et à la commémoration de son dixième anniversaire
(New York, le ou vers le 5 décembre 2011)


Réunion d’experts gouvernementaux sur les défis liés à la mise en œuvre
du Programme d’action sur le commerce illicite des armes légères et de petit calibre

(New York, au plus tard en 2011)


Conférence d’examen des progrès dans la mise en œuvre du Programme d’action sur le commerce illicite des armes légères
(New York, au plus tard en 2012)


La troisième et dernière réunion du Comité préparatoire de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable

(Brésil, pendant trois jours en 2012, immédiatement avant la Conférence)


Conférence des Nations Unies sur le développement durable

(Brésil, 2012, lieu et date à déterminer)


Conférence des Nations Unies sur le Traité sur le commerce des armes

(quatre semaines consécutives en 2012)


Réunion de l’Assemblée générale à l’appui de la deuxième Décennie des Nations Unies pour l’élimination de la pauvreté
(New York, lors de la soixante-huitième session de l’Assemblée générale

(2013-2014))


Dialogue de haut niveau sur les migrations internationales et le développement
(New York, lors de la soixante-huitième session de l’Assemblée générale, en 2013)


Décennies et années internationales


2001-2010

Décennie pour faire reculer le paludisme dans les pays en développement, particulièrement en Afrique


2001-2010

Deuxième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme


2001-2010

Décennie internationale de la promotion d’une culture de la paix et de la non-violence au profit des enfants du monde


2003-2012

Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation: l’éducation pour tous


2005-2014

Deuxième Décennie internationale des populations autochtones


2005-2014

Décennie des Nations Unies pour l’éducation au service du développement durable


2005-2015

Décennie internationale d’action sur le thème « L’eau, source de vie » (commence le 22 mars 2005)


2006-2016

Décennie du relèvement et du développement durable des régions touchées par la catastrophe de Tchernobyl


2008-2017

Deuxième Décennie des Nations Unies pour l’éradication de la pauvreté


2010-2020

Décennie des Nations Unies pour les déserts et la lutte contre la désertification


2008-2009

Année internationale de l’apprentissage des droits de l’homme

(une année, à partir du 10 décembre 2008)


2010

Année internationale de la biodiversité


2010

Année internationale du rapprochement des cultures


2010/11

Année internationale de la jeunesse: dialogue et compréhension mutuelle (commençant le 12 août 2010)


2011

Année internationale des personnes d’ascendance africaine


2011

Année internationale des forêts


2011

Année internationale de la chimie


2012

Année internationale des coopératives


Journées et semaines célébrées tous les ans


27 janvier

Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste


20 février

Journée mondiale de la justice sociale


21 février

Journée internationale de la langue maternelle


8 mars

Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale (Journée internationale de la femme)


21 mars

Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale


Commencé le

21 mars

Semaine de solidarité avec les peuples en lutte contre le racisme et la discrimination raciale


22 mars

Journée mondiale de l’eau


23 mars

Journée météorologique mondiale


25 mars

Journée internationale de la célébration du bicentenaire de l’abolition de la traite transatlantique des esclaves


2 avril

Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme


4 avril

Journée internationale pour la sensibilisation aux mines et l’assistance à la lutte antimines


7 avril

Journée mondiale de la santé


22 avril

Journée internationale de la Terre nourricière


23 avril

Journée mondiale du livre et du droit d’auteur


3 mai

Journée mondiale de la liberté de la presse


8 et 9 mai

Journée du souvenir et de la réconciliation en l’honneur des morts de la Seconde Guerre mondiale


15 mai

Journée internationale des familles


17 mai

Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information


21 mai

Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement


22 mai

Journée internationale de la diversité biologique


Commence le

25 mai

Semaine de la solidarité avec les peuples des territoires non autonomes



29 mai

Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies


31 mai

Journée mondiale sans tabac


4 juin

Journée internationale des enfants victimes innocentes


5 juin

Journée mondiale de l’environnement


8 juin

Journée mondiale de l’océan


17 juin

Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse


20 juin

Journée mondiale des réfugiés


23 juin

Journée des Nations Unies pour la fonction publique


26 juin

Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues


26 juin

Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture


3 juillet

Journée internationale des coopératives (premier samedi de juillet)


11 juillet

Journée mondiale de la population


18 juillet

Journée internationale Nelson Mandela


9 août

Journée internationale des populations autochtones

(jusqu’au 9 août 2014)


12 août

Journée internationale de la jeunesse


19 août

Journée mondiale de l’aide humanitaire


23 août

Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition


29 août

Journée internationale contre les essais nucléaires


8 septembre

Journée internationale de l’alphabétisation


15 septembre

Journée internationale de la démocratie


16 septembre

Journée internationale de la protection de la couche d’ozone


21 septembre

Journée internationale de la paix


Septembre

Journée maritime mondiale (pendant la dernière semaine de septembre)


1er octobre

Journée internationale des personnes âgées



2 octobre

Journée internationale de la non-violence


4-10 octobre

Semaine mondiale de l’espace


5 octobre

Journée mondiale des enseignants


4 octobre

Journée mondiale de l’habitat (premier lundi d’octobre)


9 octobre

Journée mondiale de la poste


10 octobre

Journée mondiale de la santé mentale


13 octobre

Journée internationale de la prévention des catastrophes


13 octobre

Journée internationale de la prévention des catastrophes naturelles (deuxième mercredi d’octobre)


15 octobre

Journée internationale des femmes rurales


16 octobre

Journée mondiale de l’alimentation


17 octobre

Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté


24 octobre

Journée des Nations Unies


24 octobre

Journée mondiale d’information sur le développement


24-30 octobre

Semaine du désarmement


6 novembre

Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé


14 novembre

Journée mondiale du diabète


16 novembre

Journée mondiale de la tolérance


20 novembre

Journée de l’industrialisation de l’Afrique


20 novembre

Journée mondiale de l’enfance


21 novembre

Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route (troisième dimanche de novembre)


21 novembre

Journée mondiale de la télévision


25 novembre

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes


29 novembre

Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien


1er décembre

Journée mondiale de la lutte contre le sida


2 décembre

Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage



3 décembre

Journée internationale des personnes handicapées


5 décembre

Journée internationale des volontaires pour le développement économique et social



7 décembre

Journée de l’aviation civile internationale


9 décembre

Journée internationale contre la corruption


10 décembre

Journée des droits de l’homme


11 décembre

Journée internationale de la montagne


18 décembre

Journée internationale des migrants


19 décembre

Journée des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud


20 décembre

Journée internationale de la solidarité humaine


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.