Le Comité de l’information tient sa trente-deuxième session du 26 avril au 7 mai au Siège de l’ONU à New York

23 avril 2010
PI/1928

Le Comité de l’information tient sa trente-deuxième session du 26 avril au 7 mai au Siège de l’ONU à New York

23/04/2010
Assemblée générale
PI1928
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Communiqué de base                                          PI/1928

                                                            23 avril 2010

LE COMITÉ DE L’INFORMATION TIENT SA TRENTE-DEUXIÈME SESSION

DU 26 AVRIL AU 7 MAI AU SIÈGE DE L’ONU À NEW YORK

La trente-deuxième session du Comité de l’information, organe intergouvernemental chargé d’évaluer les progrès des Nations Unies dans le domaine de l’information, s’ouvre lundi 26 avril au Siège de l’ONU à New York.

Le Comité, qui se réunira jusqu’au vendredi 7 mai, appuiera ses travaux sur les rapports d’activité des trois sous-programmes du Département de l’information (DPI) de juillet 2009 à février 2010: les services de communication stratégique, les services d’information et les services de diffusion.

Le Comité soumettra ensuite ses recommandations à l’Assemblée générale au moyen d’une résolution qui sera examinée à l’automne par la Quatrième Commission (questions politiques spéciales et décolonisation).

Lors de ses dernières sessions, le Comité de l’information avait demandé au DPI de continuer à accroître la sensibilisation du public à toute une série de questions parmi les préoccupations principales de l'Organisation, touchant au maintien de la paix, au développement et aux droits de l'homme, et à améliorer ses capacités technologiques et le multilinguisme, en particulier sur le site Web de l'ONU.

« Le Département de l’information est chargé de promouvoir l’action de l’ONU en diffusant des informations à jour, exactes, impartiales, détaillées et cohérentes au plus grand nombre », souligne le Secrétaire général, dans son rapport sur les services de communication stratégique.

L’approche stratégique du Département consiste notamment à fixer les priorités en matière de communication pour l’année, tant pour le Département que pour son réseau mondial, priorités qui rendent compte des grands enjeux auxquels l’Organisation fait face.  Des campagnes de communication coordonnées sont alors conçues pour toucher un public mondial ciblé, que ce soit directement, par le moyen d’activités de diffusion menées par les centres d’information, ou par le biais des médias internationaux.

Composé de 113 membres, le Comité de l’information a été créé en décembre 1978 par l’Assemblée générale, lors de sa trente-troisième session, pour poursuivre l’examen des politiques et des activités de l’ONU dans le domaine de l’information.

Rapports du Secrétaire général sur les activités du Département de l’information

L’objectif des services de communication stratégique (A/AC.198/2010/2), l’un des trois sous-programmes du Département, est de contribuer aux objectifs fondamentaux des Nations Unies, en élaborant des stratégies de communication efficaces sur les questions prioritaires et en menant des campagnes de communication qui aident à faire mieux comprendre l’action de l’Organisation.  Le présent rapport passe en revue les principales activités menées par le DPI entre juillet 2009 et février 2010 pour mieux faire connaître l’action de l’ONU grâce à ses services de communication stratégique.

Le rapport, dans sa première partie, couvre les campagnes de communications du Département, conçues pour toucher un public mondial ciblé, que ce soit directement, par le moyen d’activités de diffusion menées par les centres d’information, ou par le biais des médias internationaux.  Le Département exploite de plus en plus les nouveaux supports médias, notamment les outils de réseau social, comme Facebook, Twitter et YouTube, dans le cadre de ses stratégies de communication.

Le DPI a notamment travaillé en étroite collaboration avec le Département des opérations de maintien de la paix et le Département de l’appui aux missions pour améliorer l’appui apporté à la composante information des opérations de maintien de la paix, en exploitant les nouveaux supports et technologies de l’information, afin de mobiliser l’opinion publique en faveur des opérations de maintien de la paix des Nations Unies.

En outre, à la suite du séisme tragique qui a frappé Haïti en janvier 2010, le Département a aidé le Bureau du Porte-parole du Secrétaire général à organiser des réunions d’information par visioconférence avec la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) dès que cela a été techniquement réalisable.  Il s’est également efforcé, en collaboration avec le Département des opérations de maintien de la paix et le Département de l’appui aux missions, d’utiliser les nouveaux supports médias pour informer le personnel et le grand public concernant la situation en Haïti.  Il a concouru aux efforts entrepris pour trouver et détacher des fonctionnaires dans le cadre de l’intervention d’urgence.

Dans une seconde partie, le rapport présente les activités du réseau des centres d’information des Nations Unies (UNIC), essentiel à la réalisation des stratégies de communication du Département.  Au cours de la période considérée, le réseau des 63 centres d’information a continué de faire connaître les priorités de l’Organisation en matière de communication, de diffuser les messages clefs auprès des populations locales dans leurs propres langues et de renforcer les partenariats locaux, tout en s’adaptant aux nouvelles demandes découlant de l’évolution des technologies de l’information et de la communication et des problèmes d’insécurité de plus en plus fréquents.

Le rapport conclut que le DPI s’attache à faire connaître l’action de l’ONU en diffusant des informations à jour, exactes, impartiales, détaillées et cohérentes au plus grand nombre.  Il s’acquitte de son mandat grâce à une approche stratégique et au partenariat étroit qu’il a noué avec les organismes du système des Nations Unies et le Groupe de la communication des Nations Unies.  En définissant les grands domaines d’activité prioritaires au début de l’année, et en réalisant des évaluations régulièrement de ses campagnes et de ses services, il a pu mener des actions et livrer des produits d’information bien définis et ciblés. 

Le Département a également privilégié l’utilisation des nouveaux outils de communication, notamment les médias sociaux.  Il a ainsi renforcé sa capacité d’entrer en contact avec de nouveaux publics, notamment les étudiants et les jeunes.

Le rapport sur les services d’information (A/AC.198/2010/3) rappelle que la Division de l’information et des médias, chargée de mettre en œuvre le sous-programme concernant les services d’information, fournit aux médias et autres utilisateurs du monde entier des nouvelles et autres éléments et services d’information fiables, objectifs et, dans la mesure du possible, adaptés à chaque destinataire (radio, télévision, matériel photographique, matériel imprimé et Internet), en utilisant les médias traditionnels et les nouvelles technologies de l’information et des communications de manière à atteindre un public mondial.

Le rapport rend compte des principales avancées du DPI de juillet 2009 à février 2010 pour ce qui est de mieux faire connaître les activités de l’Organisation grâce à ses services d’information.

Il note par exemple que depuis juillet 2009, près de 60 organismes de radiodiffusion ont été ajoutés à la liste des partenaires qui reçoivent des émissions de la Radio des Nations Unies.  Par rapport à 2008, on constate une augmentation de 47% du nombre de partenaires de la Radio des Nations Unies, qui s’élève désormais à 368, répartis dans 126 pays.  Outre le travail qu’elle continue d’effectuer avec les organismes de radiodiffusion traditionnels, la Radio des Nations Unies utilise aussi les médias sociaux.  Elle a établi un compte Twitter pour chaque unité linguistique et placé des fonctions de marque-pages sociaux (Digg, Yahoo, Ping et Delicious) sur les dépêches en ligne.  Elle a également créé des pages Facebook pour les unités anglaise, espagnole, française et russe.

Les tendances observées récemment, qui indiquent une augmentation régulière de visionnage de la télévision sous toutes ses formes, qu’il s’agisse de la diffusion traditionnelle, de la transmission par câble ou par satellite ou des nouveaux supports télévisuels que sont la vidéo en ligne ou la vidéo mobile, ont poussé le Département à continuer d’améliorer l’offre de produits télévisuels et vidéo.

UNifeed, qui a pour objet d’offrir des nouvelles de dernière heure et des sujets d’actualité à partir d’un seul centre de distribution desservant des centaines de grands distributeurs dans toutes les régions du monde, est transmis par satellite six jours par semaine, à partir du Siège de l’ONU à New York, par APTN.  De juillet à décembre 2009, la Télévision des Nations Unies a été l’un des grands fournisseurs d’UNifeed (37 %) parmi les 40 institutions, fonds, missions de maintien de la paix et autres organismes des Nations Unies qui fournissent un contenu à ce service.

L’attention des médias dans le monde entier ayant été braquée sur l’effroyable séisme survenu en Haïti et les mesures prises par la communauté internationale pour venir en aide à ce pays, le service d’actualité vidéo d’UNifeed a été une ressource essentielle pour de nombreux organes de radiotélédiffusion.  Une semaine à peine après ce terrible séisme, UNifeed a collaboré avec la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) à la production de 67 sujets qui ont été repris 12 660 fois par 309 organismes de radiotélévision.

En permettant aux téléspectateurs dans le monde entier de suivre les séances des principaux organes de l’ONU en temps réel, la retransmission Web contribue à l’une des fonctions clefs du Département : faire mieux connaître le travail de l’Organisation.  De juillet 2009 à février 2010, plus de 11 millions de vidéos ont été visionnées (en direct et sur demande) sur le site de retransmission Web de l’ONU par des utilisateurs dans plus de 200 pays et territoires.

Le Département de l’information a réorganisé les pages photos: différents thèmes sont proposés et la navigation a été améliorée, ce qui facilite les consultations et les recherches.  Le Département a consacré une grande partie de ses activités à la préservation et à la gestion d’une collection précieuse et unique en son genre d’archives audiovisuelles composée de quelque 55 000 heures de film et d’enregistrement vidéo, 80 000 heures d’enregistrement audio et 800 000 photographies analogues ou numériques qui retracent les travaux effectués par l’Organisation depuis plus de 60 ans.  La numérisation des classiques de la Radio des Nations Unies a permis de publier en ligne des archives audio historiques choisies, datant des années 1940 jusqu’à nos jours, y compris 150 allocutions et autres émissions radiophoniques dans les six langues officielles.

Le Centre d’actualités de l’ONU, qui est l’une des parties du site Web qui rencontre le plus grand succès, a continué d’attirer régulièrement de plus en plus de visiteurs dans toutes les langues du portail, des pointes ayant été observées pendant les périodes particulièrement riches en nouvelles.  En décembre 2009, le nombre de pages vues pour toutes les langues du site dépassait 12 millions, soit 31 % de plus que l’année précédente à la même période.

Tout en attirant de nouveaux visiteurs, le portail de nouvelles multilingue reste une source capitale d’informations récentes sur l’ONU pour de nombreux sites Web, qu’il s’agisse d’organes de radiotélédiffusion et d’agrégateurs de nouvelles ou de sites Web d’organisations gouvernementales, d’organisations non gouvernementales ou d’établissements d’enseignement.

En outre, entre juillet 2009 et janvier 2010, le DPI a ainsi produit au total 2 764 communiqués de presse, soit 14 492 pages en anglais et en français, y compris, en fin d’année, des résumés des mesures adoptées par le Conseil de sécurité et par l’Assemblée générale.

Comme l’Internet est un moyen clef de distribution de l’information, le Département a réorganisé la page Web où sont affichés les communiqués de presse et les résumés des débats afin d’en améliorer la présentation et la navigation et de la rendre plus conviviale et plus cohérente, sur le plan visuel, avec d’autres sections du site Web de l’ONU.  Cette refonte, qui a tenu compte des observations reçues des délégations des États Membres et des représentants des médias et des organisations non gouvernementales, qui sont les principaux utilisateurs des communiqués de presse et des résumés des débats, s’inscrit dans le cadre des efforts faits pour améliorer les fonctions de base de données, de recherche et de consultation du site.

Au cours de l’année écoulée, le sous-programme des services de diffusion (A/AC.198/2010/4) du Département de l’information a continué de diversifier et de consolider la gamme de ses produits, programmes et services à l’intention des États Membres, de la société civile, des jeunes et du grand public.  La Division de la sensibilisation du public, chargée de l’exécution du sous-programme, a en outre lancé diverses initiatives qui ont atteint un public encore plus large à la fois sur les plans géographique et démographique. 

Le rapport donne les grandes orientations stratégiques du sous-programme et un aperçu des réalisations marquantes et des activités de sensibilisation menées auprès des groupes intéressés.  Il met également l’accent sur les dernières initiatives concernant les nouveaux médias et l’appui au multilinguisme et fournit des informations actualisées sur les incidences du Plan-cadre d’équipement sur les activités de diffusion menées par le Département.

Ces derniers mois, les travaux de la Division de la sensibilisation du public ont été placés sous le signe d’une collaboration active et ciblée avec des publics stratégiques, mais souvent nouveaux.  Parmi ces publics, on trouve notamment de jeunes artistes exprimant par le mot et l’image leurs attentes face à l’Organisation et aux dirigeants des États Membres; des universitaires, des étudiants et des enseignants qui voient dans leurs travaux un « impact » visible de l’ONU; des étudiants qui exploitent les possibilités offertes par l’Assemblée générale en s’appropriant pleinement une Simul’ONU mondiale; des organisations non gouvernementales et des individus qui insufflent une nouvelle vie à des thèmes débattus de longue date grâce à la vigueur d’une base géographique plus large et de possibilités de participation élargies; des gouvernements, des établissements de recherche et des médias qui cherchent et peuvent désormais trouver facilement les positions adoptées par les États Membres sur des questions cruciales; et des créateurs qui voient dans des questions cruciales pour les activités de l’Organisation des thèmes permettant de divertir leur public tout en l’informant.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.