L’évaluation indépendante de l’initiative « Unis dans l’action » suscitera des idées nouvelles, déclare la Vice-Secrétaire générale à la Conférence tripartite de haut niveau

16 juin 2010
DSG/SM/511

L’évaluation indépendante de l’initiative « Unis dans l’action » suscitera des idées nouvelles, déclare la Vice-Secrétaire générale à la Conférence tripartite de haut niveau

16/06/2010
Secrétaire général
DSG/SM/511
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

L’ÉVALUATION INDÉPENDANTE DE L’INITIATIVE « UNIS DANS L’ACTION » SUSCITERA DES IDÉES NOUVELLES, DÉCLARE LA VICE‑SECRÉTAIRE GÉNÉRALE À LA CONFÉRENCE TRIPARTITE DE HAUT NIVEAU

On trouvera ci-après le texte de la déclaration faite par la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Asha-Rose Migiro, à la clôture de la Conférence tripartite de haut niveau sur le thème « Unis dans l’action: leçons tirées des évaluations nationales et voie à suivre », le 16 juin à Hanoï:

Je me réjouis vivement des résultats de cette Conférence.  Il est clair que l’initiative « Unis dans l’action » contribue pour beaucoup à améliorer la cohérence dans l’ensemble du système et les résultats en matière de développement obtenus par les organismes des Nations Unies qui œuvrent sur le terrain.

Je félicite les pays pilotes et ceux qui ont souscrit volontairement à l’initiative « Unis dans l’action » d’être parvenus à un consensus sur les conclusions et messages de cette réunion.  Je remercie également les donateurs de leur soutien au processus.

À Kigali, les huit pays pilotes ont déclaré sans équivoque qu’il était impossible de faire marche arrière.  De fait, on a jeté les bases d’un système des Nations Unies plus cohérent, plus efficace et plus rationnel au niveau des pays.  Les expériences du « Plan unique/Programme unique » et du « Cadre budgétaire unique/financement unique » ont montré comment le système des Nations Unies pouvait mieux répondre aux besoins et aux priorités.

Ces expériences ont également montré qu’il était possible d’améliorer les mandats et les ressources de tous les organismes des Nations Unies, y compris les organismes non résidents, et d’axer davantage la contribution du système sur les résultats.  Nous sommes aujourd’hui mieux équipés pour accroître l’efficacité des plans-cadres des Nations Unies pour l’aide au développement (PNUAD) sur le plan de la cohérence et de la responsabilisation.

L’engagement du système des Nations Unies pour le développement envers le principe de la responsabilité mutuelle, notamment par le renforcement du système des coordonnateurs résidents, n’est plus à démontrer.  Grâce aux nouveaux mécanismes de financement commun, nous pouvons désormais regrouper des efforts jusqu’ici fragmentaires et parfois contradictoires pour mobiliser des fonds en faveur des activités opérationnelles de développement.

Les dispositifs de cadre budgétaire unique et de gestion unique des fonds renforcent le contrôle et la prise en mains des opérations par les gouvernements.  Les généreuses contributions à ces fonds témoignent de l’adhésion à ce mode de fonctionnement.  Et la mise en place d’un « bureau unique » nous permet de réaliser d’appréciables gains d’efficacité.

Nous savons certes qu’il reste beaucoup à faire, au Siège et ailleurs, pour que tous les organismes des Nations Unies fonctionnent de manière plus harmonieuse.  Nous continuerons d’œuvrer, par le biais du Conseil des chefs de secrétariat, à harmoniser nos modes de fonctionnement.  Nous continuons d’encourager les initiatives nationales, dont certaines sont financées par des contributions des donateurs.

Je suis heureuse de pouvoir dire que l’initiative « Unis dans l’action » suscite un intérêt grandissant dans le monde entier.  Les pratiques optimales adoptées par les pays pilotes peuvent aider ceux qui mettent en place de nouveaux PNUAD.  Nous observons déjà des signes encourageants de coopération Sud-Sud dans ce domaine.

À l’avenir, nous devrons fournir des indications plus claires sur les normes minima de pratique, et sur ce qui est laissé au gré de chacun et ce qui est facultatif.  La prochaine évaluation indépendante devrait également générer des idées nouvelles qui enrichiront les conseils donnés par les États Membres au système des Nations Unies, en particulier dans le cadre de l’examen général des activités opérationnelles de développement auquel procédera l’Assemblée générale en 2012.

Je vous remercie de votre participation.  En tant qu’autorités nationales, votre contribution aide à définir la voie à suivre et l’action à mener.

J’exprime à nouveau ma gratitude au Gouvernement vietnamien pour la brillante organisation de cette Conférence.  Je remercie également le groupe de donateurs de l’initiative Unité d’action des Nations Unies au Viet Nam et les huit pays pilotes de l’initiative, ainsi que le secrétariat du Bureau de la coordination des activités de développement et le Département des affaires économiques et sociales.

Enfin, je vous remercie tous de votre participation et de votre engagement.  Vous nous avez donné matière à réflexion alors que nous continuons de nous employer à faire en sorte que le système des Nations Unies obtienne des résultats utiles et crée un monde meilleur pour tous.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.