Conférence de presse interinstitutions à l’occasion du dixième anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité

21 octobre 2010
Conférence de presse

Conférence de presse interinstitutions à l’occasion du dixième anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité

21/10/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE INTERINSTITUTIONS À L’OCCASION DU DIXIÈME ANNIVERSAIRE DE LA RÉSOLUTION 1325 DU CONSEIL DE SÉCURITÉ

Le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM) a présenté aujourd’hui un rapport intitulé « Les femmes comptent pour la paix: Les journées portes ouvertes 2010 pour les femmes, la paix et la sécurité ».

Aux côtés du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et du Forum de mobilisation (Népal), l’UNIFEM participait à une conférence de presse donnée au Siège de l’ONU à New York, à l’occasion du dixième anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité.

Adoptée le 31 octobre 2000, la résolution demande aux États Membres de faire en sorte que les femmes soient davantage représentées à tous les niveaux de prise de décisions concernant le règlement des conflits et les processus de paix.  

Elle demande au Secrétaire général de chercher à accroître la contribution des femmes dans les opérations des Nations Unies et aux parties à un conflit armé de prendre des mesures particulières pour protéger les femmes et les petites filles contre les actes de violence sexiste. 

La conférence de presse s’est concentrée sur les réalisations marquées depuis 10 ans, les priorités de l’ONU pour accélérer la mise en œuvre de la résolution et les défis à venir.

Mme Anne-Marie Goetz, Conseillère principale sur la gouvernance, la paix et la sécurité auprès de l’UNIFEM, a présenté le rapport intitulé « Les femmes comptent pour la paix: Les journées portes ouvertes 2010 pour les femmes, la paix et la sécurité ».

Dans ses conclusions, a-t-elle indiqué, le rapport énonce trois priorités à savoir la participation des femmes aux processus de prise de décisions concernant leur avenir, en particulier dans les pourparlers de paix; la réforme de la justice et du secteur de la sécurité; et l’emploi, les droits fonciers et la sécurité économique. 

Pour célébrer le dixième anniversaire de la résolution 1325, l’ONU a organisé, aujourd’hui à New York, une Journée portes ouvertes sur les femmes, la paix et la sécurité. 

Il s’est agi de présenter les recommandations des journées portes ouvertes nationales, qui ont eu lieu de juin à septembre 2010, dans 27 pays en situation post-conflit, a expliqué Mme Goetz.

L’approche régionale dans la mise en œuvre de la résolution 1325 a été soulignée par M. Said Djinnit, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest. 

Il a mentionné l’exemple du Forum de Dakar, tenu en septembre dernier, où tous les pays d’Afrique de l’Ouest ont décidé de mettre en place un plan national d’action pour la mise en œuvre de la résolution 1325. 

Les représentants de l’Union africaine (UA), de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), des entités des Nations Unies et de la société civile ont ainsi marqué leur engagement à promouvoir le rôle de la femme. 

Ce rôle a souvent été ignoré dans les missions de maintien de la paix, a estimé Mme Mandira Sharma, Directrice exécutive du Forum de mobilisation (Népal).

Les études montrent que dans 24 processus de paix, ces deux dernières décennies, les équipes de négociations comptaient moins de 8% de femmes.  En conséquence, les accords de paix ne tiennent pas vraiment compte des préoccupations des femmes, ce qui compromet les chances d’une paix durable, inclusive et équitable, a prévenu Mme Sharma, en invoquant le degré de violences sexuelles, y compris le viol, pendant et, bien souvent après les conflits.

Pour renforcer la résolution 1325, le Conseil de sécurité de l’ONU en a adopté quatre autres, à savoir les résolutions 1820 (2008), 1888 (2009) et 1899 (2009).  Elles concernent principalement la nomination d’un représentant spécial chargé de la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits armés et la prise en compte de l’autonomisation des femmes dans l’évaluation des besoins et la planification après les conflits.

Résolution 1325:http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=S/RES/1325(2000)

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.