Conférence de presse du Président du Conseil de sécurité et Représentant permanent de l’Ouganda auprès de l’ONU, M. Ruhakana Rugunda, sur le programme de travail du mois d’octobre

4 octobre 2010
Conférence de presse

Conférence de presse du Président du Conseil de sécurité et Représentant permanent de l’Ouganda auprès de l’ONU, M. Ruhakana Rugunda, sur le programme de travail du mois d’octobre

4/10/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ ET REPRÉSENTANT PERMANENT DE L’OUGANDA AUPRÈS DE L’ONU, M. RUHAKANA RUGUNDA, SUR LE PROGRAMME DE TRAVAIL DU MOIS D’OCTOBRE

Le programme du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre sera marqué par une visite du Conseil en Afrique durant la première semaine et un débat ouvert à tous les États Membres à l’occasion du dixième anniversaire de l’adoption de la résolution 1325 (2000) du Conseil sur les femmes, la paix et la sécurité, le 26 octobre, a annoncé cet après-midi le Représentant permanent de l’Ouganda auprès des Nations Unies, M. Ruhakana Rugunda, dont le pays assure ce mois-ci la présidence tournante du Conseil.

En présentant le programme adopté quelques instants plus tôt par les membres du Conseil de sécurité, M. Rugunda a précisé que le Conseil tiendrait également un autre débat ouvert, consacré au Moyen-Orient, le 18 octobre, ainsi que trois autres débats, consacrés respectivement à la consolidation de la paix après les conflits, le 13 octobre, au Timor-Leste, le 19 octobre, et à la paix et la sécurité en Afrique, le 22 octobre.

Le débat du 26 octobre sur les femmes, la paix et la sécurité se déroulera au niveau ministériel, sous la présidence du Ministre des affaires étrangères de l’Ouganda, M. Sam Kutesa.  Le Président du Conseil a expliqué que cette réunion sera l’occasion de faire un bilan des progrès réalisés dans la mise en œuvre de la résolution 1325 et de la coordination dans ce domaine au sein du système des Nations Unies

Le Conseil tiendra son débat sur la consolidation de la paix, le 13 octobre, sur la base de deux rapports du Secrétaire général, l’un sur la consolidation de la paix et les femmes, et l’autre sur l’examen de la consolidation de la paix, cinq ans après la création de la Commission de consolidation de la paix.

Le troisième débat thématique, consacré à la paix et la sécurité en Afrique, mettra l’accent sur les opérations de maintien de la paix de l’Union africaine, qui sera présidé par le Ministre ougandais des affaires étrangères.  Il sera organisé sur la base d’un nouveau rapport du Secrétaire général sur les modalités du renforcement de partenariat stratégique entre les Nations Unies et l’Union africaine.  Ce débat, a estimé, M. Rugunda, sera important.

En dehors même de ce débat, l’Afrique sera très présente dans les travaux du Conseil de sécurité au cours du mois, a-t-il assuré. 

La visite du Conseil de sécurité en Afrique, qui doit commencer en Ouganda avant de se concentrer sur le Soudan  - à Juba, à Khartoum et au Darfour -  se place dans la perspective des deux référendums prévus le 9 janvier 2011 sur l’avenir du Sud-Soudan et de la région de l’Abyei.  Interrogé sur l’hypothèse d’une rencontre avec le Président du Soudan, Omar al-Bachir, inculpé par le Procureur de la Cour pénale internationale, M. Rugunda a déclaré que le Conseil de sécurité n’avait pas sollicité une telle réunion et que le Président soudanais n’en avait pas demandée. Si elle était formulée, une telle demande du Président soudanais « serait soumise au Conseil », a-t-il indiqué.  Le détail du programme de la visite sera précisé ultérieurement, a ajouté l’Ambassadeur Rugunda, qui a précisé que le fait que la mission du Conseil ne se rende pas dans la région d’Abyei ne signifie pas que cette question spécifique ne sera pas discutée.

Le Conseil devrait entendre un compte-rendu de cette visite le 14 octobre.  Le même jour, le Conseil se prononcera sur le renouvellement du mandat du Groupe d’experts chargé des sanctions contre le Soudan, qui arrive à expiration le 15 octobre.  Le Soudan sera de nouveau au programme du Conseil le 25 octobre, à l’occasion d’un exposé concernant la situation dans le pays ainsi que les deux missions des Nations Unies, la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) et l’Opération hybride Nations Unies-Union africaine au Darfour (MINUAD).

Le Conseil de sécurité examinera la situation en République démocratique du Congo le 15 octobre, avec un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MONUSCO, M. Roger Meece. La veille, le Conseil aura entendu, dans le cadre de consultations, un exposé de la Représentante spéciale  du Secrétaire général sur les violences sexuelles, Mme Margot Wallström, au retour d’une visite qu’elle effectue dans le pays, du 28 septembre au 6 octobre.

Le Conseil entendra un exposé sur la situation dans l’est du Tchad et l’est de la République centrafricaine ainsi que sur les progrès de la Mission des Nations Unies au Tchad et en République centrafricaine (MINURCAT), le 20 octobre.

Le lendemain, le Conseil entendra un exposé sur la situation en Somalie, qui sera axé sur la stabilisation de la situation sur le sol somalien.  L’Ouganda et l’Union africaine souhaitent un plus grand effort de la communauté internationale pour aider le Gouvernement fédéral de transition à stabiliser le pays, a précisé l’Ambassadeur Rugunda.  La communauté internationale n’a « pas accepté pleinement cette priorité », a-t-il estimé, ajoutant que certains d’eux considèrent que la priorité est la lutte contre la piraterie.  Il s’est déclaré convaincu que la stabilisation à terre permettrait de mettre fin à la piraterie au large des côtes.

Le Conseil devra se prononcer, le 15 octobre, sur la prolongation des sanctions à l’égard de la Côte d’Ivoire ainsi que sur le renouvellement du mandat du Groupe d’experts chargé du contrôle de ces sanctions.  Les sanctions, comme le mandat du Groupe d’experts, prendront fin le 31 octobre.

Concernant le Moyen-Orient, outre le débat ouvert du 18 octobre, le Conseil tiendra des consultations, le 27 octobre, sur la situation au Liban dans le contexte de la résolution 1559 (2004).

Le Conseil devra également renouveler, le 13 octobre, son autorisation pour le déploiement de troupes à la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) en Afghanistan, qui expire le même jour.

Également le 13 octobre, le Conseil de sécurité entendra, dans le cadre de consultations, un exposé du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. B. Lynn Pascoe, sur sa visite au Népal.  Le 15 septembre dernier, le Conseil de sécurité avait décidé de proroger jusqu’au 15 janvier 2011 le mandat de la Mission des Nations Unies au Népal (MINUNEP) et de la fermer à cette date.  La MINUNEP est une opération placée sous le mandat du Département des affaires politiques.

Le Conseil devra également renouveler, le 14 octobre, le mandat de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), qui arrive à échéance le lendemain.

Le Conseil devrait adopter, le 28 octobre, son rapport annuel.

Enfin, à une date non précisée, le Conseil devrait entendre l’exposé annuel du Président de la Cour internationale de Justice, M. Hisashi Owada, dans le cadre d’une séance privée.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.