Conférence sur les petits États insulaires en développement

24 septembre 2010
Conférence de presse

Conférence sur les petits États insulaires en développement

24/09/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE SUR LES PETITS ÉTATS INSULAIRES EN DÉVELOPPEMENT

En marge d’une Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU sur l’examen quinquennal de la Stratégie de Maurice, des Ministres de Vanuatu, Grenade et des Maldives ont, cet après-midi, devant la presse, appelé la communauté internationale à « plus de solidarité » envers les petits États insulaires en développement (PEID).

« Les petits États insulaires en développement ne sont pas responsables des changements climatiques, mais ils souhaiteraient être impliqués dans le processus de solution que la communauté internationale met en place pour résorber le problème », a par exemple déclaré le Ministre de l’environnement des Maldives, M. Mohamed Aslam, au cours d’une conférence de presse conjointe, au Siège des Nations Unies à New York.  Le Ministre, comme ses collègues, a insisté sur le fait que la communauté internationale devait prendre conscience que les pays insulaires connaissaient des « réalités singulières ». 

Le Ministre des affaires étrangères de Vanuatu, M. Joe Natuman, a pour sa part énuméré les obstacles au développement que rencontre son pays, invitant la communauté internationale à une « plus grande solidarité ».  M. Natuman a ainsi lancé un appel à la dynamisation de la coopération Sud-Sud.  Il a également souligné que les changements climatiques hypothéquaient le développement des États insulaires, voire leur existence.

Abondant dans le même sens, son homologue de la Grenade, M. Peter David, a réaffirmé que les petits États insulaires en développement avaient besoin d’être soutenus dans leur lutte contre les effets négatifs des changements climatiques.  « Nous espérons que les engagements de financement pris par la communauté internationale seront tenus et que les petits États insulaires en développement ne vont pas connaître le même sort qu’Haïti qui attend toujours de voir se concrétiser toutes les promesses d’aide qui lui ont été faites », a-t-il déclaré.

 Adoptée en 2005, la Stratégie de Maurice définit des actions et politiques à mettre en œuvre pour faire avancer le Programme d’action pour le développement durable des petits États insulaires en développement.  

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.