Conférence de presse du Bureau du Pacte mondial sur le rôle des entreprises dans la réalisation des OMD.

22 septembre 2010
Conférence de presse

Conférence de presse du Bureau du Pacte mondial sur le rôle des entreprises dans la réalisation des OMD.

22/09/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

ConfÉrence de presse du Bureau du pacte mondial sur le rÔle des entreprises dans la rÉalisation des OMD

Le secteur privé constitue un acteur clef dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), a déclaré le Ministre fédéral de la coopération économique et du développement de l’Allemagne, M. Dirk Niebel, lors d’une conférence de presse qu’il a donnée aujourd’hui au Siège de l’ONU, dans le cadre du troisième Forum du secteur privé.

Présidépar le Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, le troisième Forum du secteur privé de l’ONU, a réuni environ 350 chefs d’État et de gouvernement, des dirigeants d’entreprises, des responsables de la société civile et des responsables des institutions des Nations Unies.  Il a pour objectif d’identifier des moyens efficaces pour accélérer les actions en vue d’atteindre les OMD d’ici à 2015.

M. Niebel a affirmé que l’Allemagne plaçait les partenariats entre le secteur public et le secteur privé au centre de ses politiques de développement.  Il a aussi insisté sur l’idée de développer les petites et moyennes entreprises dans les pays en développement.  Il a ainsi cité l’exemple de Muhammad Yunus qui a reçu le prix Nobel de paix en 2006 pour avoir fondé la première institution de microcrédit. 

Présente également à la conférence de presse, la Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Mme Josette Sheeran, a rappelé que le PAM a renforcé ses partenariats avec le secteur privé pour lutter plus efficacement contre la faim.  Il est impossible d’atteindre les réalisations des OMD à l’échéance de 2015 sans un financement émanant des entreprises privées, a-t-elle poursuivi, estimant que le secteur privé doit coopérer avec les gouvernements et les organisations non gouvernementales. 

La Directrice exécutive du PAM a cité l’exemple des secteurs public et privé qui ont travaillé ensemble pour la production de barres nutritives et énergétiques destinées aux enfants en Égypte.  Elle a aussi évoqué le cas du Pakistan, frappé par les inondations, qui a bénéficié du partenariat entre secteur privé et secteur public dans la lutte contre la faim.

La Présidente de « Energía de Bogotá », Mme Monica de Greiff, a expliqué les réalisations de sa fondation, qui est basée en Colombie.  Elle a insisté sur l’aide à accorder aux petites et moyennes entreprises dans les politiques de développement.  La fondation qu’elle préside veut mettre l’accent sur la responsabilité sociale et environnementale des entreprises.  Dans ses actions, elle souhaite renforcer la mise en place d’une économie mondiale plus viable et plus ouverte à tous. 

Le Président de la Fondation, M. Mohammed Ibrahim, a voulu s’exprimer en tant qu’homme d’affaires africain.  Il a cité l’exemple de la réussite de son entreprise de téléphonie mobile qui est présente dans une quinzaine de pays.  Les OMD ne peuvent pas être atteints sans la contribution du secteur privé, a-t-il rappelé, insistant sur le rôle moteur des entreprises dans la création d’emplois.  Il a toutefois estimé qu’il est indispensable de lutter contre la corruption qui constitue un frein au développement.  C’est pourquoi, il a lancé un appel à la bonne gouvernance.

Le troisième Forum du secteur privé de l’ONU, qui se déroule aujourd’hui au Siège de l’ONU, se concentre sur les actions concrètes que le secteur privé peut entreprendre pour la réalisation des OMD d’ici à 2015.  L’idée est de favoriser les collaborations entre le monde des affaires, les gouvernements, la société civile et les Nations Unies.  Plusieurs thèmes sont abordés, dont la pauvreté et la faim, la santé maternelle et infantile, la lutte contre le VIH/sida, l’accès à l’éducation et aux technologies de l’information, l’innovation financière, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, et le développement d’économies vertes.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.