Conférence de presse du Directeur général du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique sur les Objectifs du Millénaire pour le développement

20 septembre 2010
Conférence de presse

Conférence de presse du Directeur général du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique sur les Objectifs du Millénaire pour le développement

20/09/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU PARTENARIAT POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE SUR LES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT

« Les leaders africains ne ciblent pas l’éradication de la pauvreté comme un objectif majeur, mais ils mettent plus l’accent sur la croissance économique », a déclaré, cet après-midi, le Directeur général du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), M. Ibrahim Assane Mayaki, au cours d’une conférence de presse au Siège de l’ONU à New York, à l’occasion du Sommet sur les Objectifs du Millénaire pour le développement.  Pour M. Mayaki, seule la croissance peut transformer l’Afrique en un pôle économique attrayant comme on le constate aujourd’hui en Chine.  Au sujet des relations économiques particulières qui semblent lier la Chine à l’Afrique, M. Mayaki a noté que la Chine voit l’Afrique comme une opportunité avec un marché de près d’un milliard de personnes et non pas comme un problème.

Le NEPAD a pour mandat de mettre en œuvre de grands projets au niveau du continent africain en vue de permettre aux pays membres de l’Union africaine de les intégrer dans leurs politiques nationales, a souligné M. Mayaki.  De ce fait, le NEPAD agit aujourd’hui comme une agence de l’Union africaine pour le développement.  Le NEPAD vise, en priorité, à renforcer les échanges commerciaux à l’intérieur du continent africain.  Cet objectif passe par le renforcement des marchés régionaux afin de bien préparer la participation de l’Afrique aux échanges internationaux.

Le Directeur général du NEPAD a souligné que le défi majeur qui interpelle les dirigeants africains dans les prochaines années est le problème de la jeunesse.  Avec deux tiers d’Africains âgés de moins de 25 ans, les revendications sociales comme celles que le Mozambique a connues au début de ce mois vont être fréquentes.  Ceci le sera d’autant plus que ces jeunes, pour la plupart, sont sans emploi et issus du monde rural.  C’est pourquoi, il est nécessaire, a estimé M. Mayaki, de renforcer les capacités des paysans africains afin d’en faire des entrepreneurs.

Pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, le Directeur général du NEPAD a suggéré une nouvelle approche en matière de gestion axée sur les résultats et accompagnée d’un mécanisme de suivi efficace.  C’est ainsi que la gouvernance pourra jouer un rôle majeur.  De l’avis de M. Mayaki, « quand on compare l’Afrique à l’Asie, on se rend compte que l’Afrique est faible pour établir des stratégies pour la mise en œuvre de ses politiques.  L’Afrique a des communautés économiques régionales bien organisées, mais ses capacités d’action restent faibles », a-t-il fait remarquer.

Le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique, qui a été créé en 2001, siège à Pretoria, en Afrique du Sud.  Depuis 2007, les dirigeants africains ont décidé d’intégrer plus étroitement le NEPAD dans l’Union africaine.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.