Conférence de presse sur le Rapport de l’OMS intitulé « santé mentale et développement – identifier les personnes atteintes de troubles mentaux comme un groupe vulnérable »

16 septembre 2010
Conférence de presse

Conférence de presse sur le Rapport de l’OMS intitulé « santé mentale et développement – identifier les personnes atteintes de troubles mentaux comme un groupe vulnérable »

16/09/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR LE RAPPORT DE L’OMS INTITULÉ « SANTÉ MENTALE ET DÉVELOPPEMENT – IDENTIFIER LES PERSONNES ATTEINTES DE TROUBLES MENTAUX COMME UN GROUPE VULNÉRABLE »


« Les personnes atteintes d’incapacités mentales et psychosociales sont parmi les groupes les plus marginalisés dans les pays en développement », a déclaré le docteur Ala Alwan, Sous-Directeur général pour les maladies non transmissibles et la santé mentale à l’Organisation mondiale de la santé (OMS).


Dans son rapport, présenté aujourd’hui, à New York, l’OMS lance un appel pour une meilleure intégration des personnes atteintes d’incapacités mentales et psychosociales dans les programmes de développement ou de réduction de la pauvreté.  Pour l’OMS, la majorité des programmes actuels n’atteint pas ce groupe vulnérable.  Entre 75% et 85% de ces personnes n’ont aucun accès aux soins de santé mentale.  Les handicapés mentaux et psychosociaux vivent en situation précaire, et les taux de chômage les affectant peuvent atteindre 90%.


« Les personnes atteintes de troubles mentaux constituent un groupe vulnérable.  Car il est exposé aux discriminations et à la stigmatisation, et ces personnes subissent des privations de leurs droits fondamentaux, politiques et sociaux », a souligné le docteur Alwan.  « Plus des deux tiers d’entre elles n’ont accès à aucune forme de soins de santé mentale », a-t-il ajouté. 


Selon le rapport de l’OMS, les troubles mentaux sont en grande partie responsables de la mortalité.  Ce phénomène est particulièrement important dans les pays à revenu faible et intermédiaire.  D’ici à 2030, la dépression sera la deuxième cause principale de morbidité dans les pays à revenu intermédiaire et la troisième principale cause dans les pays à faible revenu.


Présente également à la conférence de presse, le docteur Michelle Funk, du Département Santé mentale et abus de substances psychoactives à l’OMS, a donné plusieurs recommandations aux acteurs du développement au sujet des personnes atteintes de troubles mentaux.  Il s’agit notamment d’inclure ce groupe dans toutes les initiatives de développement; d’élargir les services de santé mentale dans les structures de prestation de soins de santé primaires; de prévoir des prestations sociales; d’inclure les enfants et les adolescents atteints de troubles mentaux dans les programmes d’éducation et d’améliorer les services sociaux destinés aux personnes atteintes d’incapacités mentales et psychosociales.


Lors de la conférence de presse, le docteur Michael Marmot, professeur à l’University College de Londres a insisté sur le phénomène de marginalisation qui affecte les personnes atteintes d’incapacités mentales et psychosociales.  Il a notamment cité l’exemple de la « surreprésentation » de ce groupe dans les prisons.


Sylvester Katontoka, Fondateur et Président du « Mental Health Users Network of Zambia » (MHUNZA), est également intervenu lors de la conférence de presse pour insister sur l’importance d’intégrer les personnes atteintes de troubles mentaux dans la protection des droits de l’homme, ainsi que dans les politiques et les lois nationales.


« La lutte contre l'exclusion des personnes atteintes de troubles mentaux représente d’énormes enjeux au niveau des politiques socioéconomiques et des programmes de santé », a souligné le docteur Ala Alwan.  « Dans son rapport, l’Organisation mondiale de la santé rappelle que les personnes atteintes d’incapacités mentales et psychosociales ne peuvent pas être rejetées de l’éducation, des emplois, du logement et des droits de l’homme », a-t-il conclu.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.