Conférence de presse sur la révision de la liste du Comité 1267 concernant Al-Qaida, les Taliban et les personnes et entités associées

2 août 2010
Conférence de presse

Conférence de presse sur la révision de la liste du Comité 1267 concernant Al-Qaida, les Taliban et les personnes et entités associées

02/08/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR LA RÉVISION DE LA LISTE DU COMITÉ 1267 CONCERNANT

AL-QAIDA, LES TALIBAN ET LES PERSONNES ET ENTITÉS ASSOCIÉES

« La révision de la liste récapitulative concernant Al-Qaida, les Taliban et les personnes et entités qui leur sont associées nous a permis de retirer de la liste 45 personnes ou entités, ramenant ainsi cette liste de 488 à 443 noms d’individus et entités », a déclaré le Président du Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1267 (1999) concernant Al-Qaida, les Taliban et les personnes et entités qui leur sont associées, M. Thomas Mayr-Harting (Autriche) au cours d’une conférence de presse, ce matin, au Siège des Nations Unies à New York.  Il a indiqué qu’à la demande d’États membres du Conseil de sécurité, le Comité poursuivait l’examen de 66 dossiers.  Il a ajouté que les noms de 30 personnes décédées figuraient toujours parmi les 443 noms inscrits sur la liste récapitulative, dans l’attente d’une confirmation officielle de leur décès.  Des mises à jour seront effectuées dans les semaines à venir.     

Le Coordonnateur de l’Équipe d’appui analytique et de surveillance des sanctions, M. Richard Barrett, qui participait à cette conférence de presse a souligné que le rôle de l’Équipe d’appui a été essentiel au cours des 38 réunions que le Comité 1267 a tenues pour fournir des éléments nouveaux et des informations complémentaires concernant 75% des noms de la liste récapitulative.  En moyenne, chaque séance permettait d’examiner une dizaine de dossiers dans le cadre de ce processus de révision, a-t-il précisé. 

M. Mayr-Harting s’est félicité des améliorations que cette révision a permis d’apporter, faisant remarquer que pour la première fois les noms de personnes décédées ont pu être retirés de la liste grâce à la confirmation de leur décès, et que les noms de 270 personnes ou entités avaient été examinés pour la première fois depuis 2001.  Il a précisé que sur les 45 personnes ou entités dont le nom a été retiré de la liste, 10 étaient des Taliban, 14 étaient des individus et 21 des entités affiliées à Al-Qaida.  Tous les six mois, a-t-il ajouté, les noms des personnes décédées seront revus en vue de leur radiation de la liste.  La liste d’ensemble doit être, en revanche, réexaminée tous les trois ans.  Le Président du Comité 1267 a indiqué par ailleurs que Mme Kimberly Prost, qui vient d’être nommée au poste de médiateur récemment créé, assiste le Comité dans ses relations avec les personnes, États ou organisations qui demandent la radiation d’un nom de la liste.  

Pour sa part, M. Richard Barrett a assuré que 126 États Membres avaient été sollicités pour fournir les informations nécessaires à la révision de cette liste.  Il a souligné qu’il était difficile d’obtenir des informations de l’Afghanistan en raison de l’absence de capacités nationales en la matière.  Répondant à la question d’un journaliste, M. Barrett s’est félicité de la qualité de coopération que l’Équipe d’appui entretient avec le Gouvernement du Pakistan, faisant cependant remarquer que l’insuffisance d’information résultait surtout de la difficulté d’accès aux zones d’opération des Taliban à la frontière avec l’Afghanistan. 

M. Mayr-Harting a expliqué qu’il appartenait aux États Membres de déterminer si une entité n’est pas ou ne constitue plus une entité affiliée aux Taliban ou à Al-Qaida.  Répondant ensuite à une question d’un journaliste qui s’est étonné que le groupe somalien Al-Shabbad -qui a revendiqué son affiliation à Al-Qaida après avoir commis le récent attentat terroriste à Kampala, en Ouganda- ne figure pas sur cette liste, M. Mayr-Harting a affirmé que ce groupe n’est pas inscrit sur la liste dans la mesure où il n’est pas établi qu’il constitue une menace à la paix et à la sécurité internationales.  « Cette décision est prise par les gouvernements concernés à l’issue d’un processus politique ».        

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.