Conférence de presse de la Ministre des relations internationales et de la coopération de l’Afrique du Sud à l’occasion de la Journée internationale Nelson Mandela

16 Juillet 2010
Conférence de presse

Conférence de presse de la Ministre des relations internationales et de la coopération de l’Afrique du Sud à l’occasion de la Journée internationale Nelson Mandela

16/07/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA MINISTRE DES RELATIONS INTERNATIONALES ET DE LA COOPÉRATION

DE L’AFRIQUE DU SUD À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE NELSON MANDELA


« C’est un honneur d’être ici pour célébrer le père de notre nation », a déclaré ce matin Mme Maite Nkoana-Mashabane, Ministre des relations internationales et de la coopération de l’Afrique du Sud, après l’inauguration à l’Assemblée générale de la toute première « Journée internationale Nelson Mandela », proclamée en fait le 18 juillet, date d’anniversaire du symbole de la lutte contre l’apartheid.


La Ministre a annoncé, qu’à l’appel de son Président Jacob Zuma, une journée de prière sera organisée le 18 juillet en Afrique du Sud, à l’occasion du 92ème anniversaire du premier Président noir du pays.


Célébrant l’héritage du prix Nobel de la paix, la Ministre sud-africaine a expliqué que son pays et tout le continent devaient maintenant aller de l’avant.  « L’heure de l’Afrique a sonné », a-t-elle affirmé, en arguant que la coupe du monde de football a lancé un message positif de développement, de paix et de sécurité.


Si l’Afrique du Sud a pu en arriver là, c’est parce que ses dirigeants ont toujours combattu le racisme, a souligné Mme Maite Nkoana-Mashabane, qui a insisté sur les caractères démocratique et non racial de son pays. 


Nous croyons que nous devons maintenant faire plus et contribuer au maintien et à la consolidation de la paix, a-t-elle dit.  Elle a appelé tous les États Membres à plaider la cause de l’Afrique du Sud et à soutenir sa candidature à un siège non permanent au Conseil de sécurité, pour la période 2011-2012.


Si l’Afrique du Sud n’est pas élue au Conseil, a précisé la Ministre pour répondre à un correspondant, elle veut faire mieux entendre sa voix.  Nous voulons, a dit la Ministre, lutter pour le respect des droits de l’homme au sein du Conseil des droits de l’homme et du Conseil de sécurité.


Restée dans l’ambiance de la coupe du monde de football, qui s’est achevée dimanche dernier, Mme Maite Nkoana-Mashabane s’est attardée sur les répercussions de cet événement pour son pays et pour tout le continent qui accueillait pour la première fois cette compétition. 


En Afrique du Sud, a-t-elle expliqué, nous étions prêts quatre mois avant l’échéance et avons pris soin de convier toute la population à la fête en distribuant des billets gratuits.


La Ministre s’est félicitée de ce que de nombreux chefs d’État aient répondu présents dont le Président du Brésil qui n’a pas hésité à souffler dans un « vuvuzela », instrument de prédilection choisi par la population pour faire éclater sa joie.


Quant aux festivités entourant l’anniversaire de Nelson Mandela, le 18 juillet prochain, la Ministre a précisé que la question n’est pas de découper un gâteau ou d’offrir des cadeaux.  Il s’agit d’aller vers les pauvres, comme Nelson Mandela le fait lui-même.  L’année dernière, l’ancien Président s’était joint à Jacob Zuma pour une visite dans une maison de retraite, a rappelé la Ministre.  « Il aime surprendre, car il ne veut pas qu’on se focalise sur sa personne ».


Répondant à une autre question sur la position du pays face aux droits des homosexuels, la Ministre a dit qu’il fallait que l’Afrique du Sud, pur produit de la solidarité internationale, montre par ses actions ce à quoi elle croit.  Elle doit rester une société non raciale, non sexiste, démocratique et prospère.  Nous avons actuellement de grands défis à relever pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et nous devons nous concentrer sur ces questions, a-t-elle estimé.


La Journée internationale Nelson Mandela a été proclamée le 1er  décembre 2009* par l’Assemblée générale pour rendre hommage au rôle déterminant de l’ancien prisonnier de Robben Island durant ses longues années dans la lutte pour la libération et l’unité de l’Afrique, à la contribution exceptionnelle qu’il a apportée à l’avènement d’une Afrique du Sud non raciale, non sexiste et démocratique, à son dévouement au service de l’humanité et à son aide dans la lutte pour la démocratie et la promotion d’une culture de paix dans le monde entier. 


L’Assemblée générale avait déjà célébré le 18 juillet 2009, une Journée inaugurale Nelson Mandela.


*A/RES/64/13


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.