Conférence de presse de Miroslav Jenča, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du centre régional de l’ONU pour la diplomatie préventive en Asie centrale

18 juin 2010
Conférence de presse

Conférence de presse de Miroslav Jenča, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du centre régional de l’ONU pour la diplomatie préventive en Asie centrale

18/06/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE MIROSLAV JENČA, REPRÉSENTANT SPÉCIAL DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL ET

CHEF DU CENTRE RÉGIONAL DE L’ONU POUR LA DIPLOMATIE PRÉVENTIVE EN ASIE CENTRALE

« L’urgence actuelle au Kirghizstan est d’apporter l’assistance humanitaire nécessaire aux populations qui en ont besoin dans la partie sud du pays », a déclaré aujourd’hui à la presse le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Centre régional des Nations Unies pour la diplomatie préventive en Asie centrale (UNRCCA), M. Miroslav Jenča.  M. Jenča s’adressait par vidéoconférence, depuis Ashgabat au Turkménistan, aux correspondants de presse accrédités à l’ONU.

Faisant le point sur l’action des Nations Unies face à la crise actuelle au Kirghizstan, M. Jenča a d’abord révélé qu’« au regard des chiffres fournis par le Bureau de la coordination des affaireshumanitaires, on estime que les violences qui ont éclaté dans le pays ont fait 300 000 déplacés internes et poussé entre 80 000 et 100 000 personnes à se refugier en Ouzbékistan ».  Depuis le début des événements, les Nations Unies travaillent activement aux côtés des autorités du  Kirghizistan,  avec les représentants de diverses organisations régionales, telle l’Union européenne, ainsi que ceux de certains États, comme la Fédération de Russie, a indiqué Miroslav Jenča.

« Nous faisons des progrès en ce qui concerne l’implantation des Nations Unies sur le terrain », a-t-il déclaré, en annonçant que le Ministre de la défense par intérim et celui en charge des situations d’urgence du Kirghizstan, s’étaient accordés avec les représentants des Nations Unies sur l’établissement d’une présence de l’Organisation à l’aéroport de la ville d’Osh, où ont notamment eu lieu les violences.  Malheureusement, les bureaux de l’ONU à Osh ne pourront pas démarrer rapidement leurs opérations du fait de l’insécurité qui y règne actuellement, a cependant souligné M. Jenča.

« Pour l’instant nous poursuivons donc la livraison de l’aide humanitaire, et à ce propos, les Nations Unies devraient, très bientôt, affréter deux avions qui iront livrer des denrées aux populations d’Osh et de Jalalabad », a par ailleurs indiqué le Chef de l’UNRCCA.  « Cependant, nous devons également préparer le proche avenir, et dans cette optique l’Appel d’urgence lancé aujourd’hui pourra aider à faire face aux défis qui vont se présenter », a indiqué M. Jenča.  « Nous espérons des réponses positives et fermes en faveur de cet Appel », a-t-il dit. 

Les Nations Unies ont lancé aujourd’hui auprès des pays donateurs un appel de fonds d’urgence de 71 millions de dollars pour apporter une aide humanitaire d’urgence au Kirghizstan, a annoncé le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon.

Interrogé sur ses vues concernant la tenue, à la date du 27 juin, d’un référendum en vue de la modification de la Constitution du Kirghizistan, en dépit des troubles actuels, le Représentant spécial du Secrétaire général a expliqué qu’il revenait aux autorités nationales de conduire ce processus « en tenant compte des réalités sur le terrain ».  Les Nations Unies, qui observent l’évolution des préparatifs de ce référendum ont proposé leur aide à ce pays, et demandé à ce que le processus soit inclusif, et que l’on y assure la participation des refugiés, a précisé M. Jenča.

L’ONU est effectivement préoccupée par la fermeture de la frontière entre le Kazakhstan et le Kirghizstan, comme l’a confié récemment le Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, au Président de l’Ouzbékistan, M. Islam Karimov, a également répondu à la presse M. Jenča.  Sur cette question, les Nations Unies ont également proposé leur aide aux autorités du Kazakhstan pour mettre fin à leurs inquiétudes vis-à-vis des réfugiés et assurer le passage des milliers de personnes qui se pressent à la frontière kazakhe.

Des violences interethniques ont éclaté depuis plusieurs jours dans le sud du Kirghizstan et ont fait probablement, selon les informations disponibles, des centaines de morts.  Fuyant les violences, plusieurs personnes tentent de rejoindre l’Ouzbékistan, en passant notamment par le Kazakhstan.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.