Conférence de presse du Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril et Représentant permanent du Japon, M. Yukio Takasu

5 avril 2010
Conférence de presse

Conférence de presse du Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril et Représentant permanent du Japon, M. Yukio Takasu

05/04/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR LE MOIS D’AVRIL

ET REPRÉSENTANT PERMANENT DU JAPON, M. YUKIO TAKASU

« La consolidation de la paix et la mission que le Conseil de sécurité effectuera en Afrique seront parmi les temps forts de son programme de travail pour le mois d’avril », a annoncé cet après-midi au cours d’une conférence de presse le nouveau Président du Conseil, M. Yukio Takasu, Représentant permanent du Japon.

Le Représentant permanent du Japon auprès des Nations Unies a précisé que le Premier Ministre japonais, Yukio Hatoyama, présidera le débat thématique que le Conseil consacrera, le 16 avril, à la question de la consolidation de la paix, en présence de ministres en provenance de la Sierra Leone, du Timor-Leste et de l’Afghanistan.

Rappelant que l’accent avait été souvent mis par le passé sur les questions du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion, ainsi que sur la réforme du secteur de la sécurité, M. Takasu a estimé que ce débat pourrait être l’occasion d’aborder des questions tout aussi cruciales de la consolidation de la paix, comme par exemple celle de la stabilité sociale.  Il a souhaité qu’une déclaration présidentielle soit adoptée au terme de la séance plénière que présidera le Premier Ministre Hatoyama.

Deux autres débats thématiques figurent également à l’ordre du jour du Conseil pour le mois d’avril.  Le premier porte sur la situation au Moyen-Orient, trois mois après le dernier débat public qui lui avait été consacré, le 27 janvier dernier; le second débat thématique portera sur la mise en œuvre des dispositions figurant dans une note du Président du Conseil de sécurité* visant à accroître l’efficacité et la transparence des travaux du Conseil et à renforcer les échanges et le dialogue avec les États qui n’en sont pas membres.

Questionné sur la situation dans la bande de la Gaza, le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril a assuré que le Conseil demeurait attentif à la question de la levée des restrictions imposées par Israël à l’acheminement des matériaux indispensables à la reconstruction de cette zone, et qu’il espérait pouvoir prendre appui sur les quelques progrès réalisés à cet égard lors de la tenue du débat relatif à la question.

S’agissant des méthodes de travail du Conseil, M. Takasu a rappelé l’importance de ce sujet pour sa délégation du Japon, qui compte mettre ce mois-ci l’accent sur le renforcement du partenariat avec les pays contributeurs de troupes.  Des réunions privées avec les fournisseurs de troupes à la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) et à la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) sont prévues les 7 et 9 avril, respectivement, a-t-il indiqué.

L’expiration, en avril, du mandat de ces deux missions sera l’occasion pour les membres du Conseil de tenir des consultations à ce sujet.  La MONUC fera aussi l’objet d’un exposé le 13 avril, soit trois jours avant le départ pour l’Afrique d’une délégation du Conseil, qui se rendra notamment en RDC.  Un compte-rendu de cette mission sera fait en séance publique le 30 avril, a indiqué le Représentant permanent du Japon.

La prorogation du mandat de la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) fera l’objet de consultations le 13 avril, puis d’une séance publique le 29, dans un contexte dominé par la tenue, le 11 avril, d’élections dans ce pays.  Ce scrutin, a affirmé le Président, représente une étape déterminante dans la mise en œuvre de l’Accord de paix global.  Soulignant l’importance que la communauté internationale attache à ce scrutin et son désir d’y voir la plus large participation possible de votants, M. Takasu a précisé que la question de la menace de boycott que brandissent certaines formations politiques soudanaises serait abordée lors des consultations.

Des consultations sont par ailleurs prévues au sujet de l’avenir de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), alors que le Tchad a demandé le retrait de la composante militaire de cette mission.  Quant à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), un débat lui sera consacré par les membres du Conseil le 28 avril, alors que la MINUSTAH fait face à des responsabilités nouvelles trois mois après le séisme qui a dévasté le pays.

Le 27 avril, les membres du Conseil entendront aussi un exposé de la Conseillère spéciale pour la problématique hommes-femmes et la promotion de la femme, Mme Rachel N. Mayanja, qui évoquera la mise en œuvre des résolutions 1888 et 1889, portant sur le thème des femmes, de la paix et de la sécurité.

La seule en question en suspens ce mois-ci est celle de la non-prolifération, notamment en ce qui concerne la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et l’Iran, a ajouté le Président du Conseil, avant de dire qu’il n’était pas certain que le Conseil de sécurité s’en saisirait.  Si certains États Membres souhaiteraient voir adoptée au plus vite une résolution sur l’Iran, il a estimé pour sa part qu’une décision devait recueillir l’assentiment des 15 membres du Conseil.

* S/2006/507

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.