Conférence de presse de la Coordonnatrice résidente du système de l’ONU et Coordonnatrice de l’action humanitaire pour le Niger

30 mars 2010
Conférence de presse

Conférence de presse de la Coordonnatrice résidente du système de l’ONU et Coordonnatrice de l’action humanitaire pour le Niger

30/03/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA COORDONNATRICE RÉSIDENTE DU SYSTÈME DE L’ONU ET COORDONNATRICE DE L’ACTION HUMANITAIRE POUR LE NIGER

Le Niger est en proie à une crise alimentaire sans précédent, a annoncé cet après-midi la nouvelle Coordonnatrice résidente du système de l’ONU et Coordonnatrice de l’action humanitaire pour le Niger, qui donnait une conférence de presse au Siège des Nations Unies, à New York.

Sur 15 millions d’habitants, un peu plus de la moitié serait exposé, a annoncé Mme Khardiata Lo N’diaye.  Il s’agit d’une situation qui dure depuis un certain temps au Niger, un pays déjà plusieurs fois touché par la crise alimentaire.  Mais les récoltes de 2009 ont été exceptionnellement mauvaises dans ce pays sahélien et sans littoral, classé l’an passé comme étant le dernier au monde en ce qui concerne l’indice de développement humain (IDH).

Face à cette situation de crise, susceptible de déboucher sur une famine d’envergure, les autorités de facto du Niger, qui y ont pris le pouvoir en février ont lancé un appel humanitaire.  La Coordonnatrice résidente du système de l’ONU et de l’action humanitaire au Niger a déclaré qu’elle se trouvait aujourd’hui à New York pour mobiliser des ressources et nouer des contacts avec les partenaires à l’appui d’un Plan d’action centré sur la promotion de deux priorités: la sécurité alimentaire et la nutrition.  L’aide au développement reçue par le Niger jusqu’à présent est trois ou quatre fois inférieure à celle accordée aux autres pays d’Afrique de l’Ouest, a noté Khardiata Lo N’Diaye.

Mme Lo N’diaye a déclaré que les autorités de facto avaient donné l’assurance qu’aucun obstacle ne serait posé aux acteurs humanitaires dans l’acheminement et la distribution de l’aide.  Ajoutant que le moment était venu d’entreprendre une action sérieuse en faveur du Niger, elle a cependant souligné que cette aide ne saurait constituer une fin en soi, mais seulement une première étape vers un développement durable qui prenne en compte les besoins spécifiques de cette nation vulnérable.

Répondant à une question sur le timing de sa visite avec la Conférence des donateurs de haut niveau pour Haïti, prévue demain, la Coordonatrice a reconnu l’impératif du soutien à Haïti et à sa reconstruction tout en rappelant qu’en ce moment, au Niger, c’est une question de vie ou de mort, et qu’il s’agit d’y sauver des vies. 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.