Conférence de presse sur la situation en Haïti de Josette Sheeran, Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM)

25 janvier 2010
Conférence de presse

Conférence de presse sur la situation en Haïti de Josette Sheeran, Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM)

25/01/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR LA SITUATION EN HAÏTI DE JOSETTE SHEERAN, DIRECTRICE EXÉCUTIVE DU PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL (PAM )


Au moment où l’aide internationale en Haïti s’étend, la Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM) a prévenu qu’apporter une aide humanitaire à plus de deux millions de personnes en Haïti exigerait un engagement à long terme, « sur les 12 prochains mois, au moins ».


Tout juste de retour de l’île dévastée le 12 janvier par un tremblement de terre, Josette Sheeran a déclaré, au cours d’une conférence de presse cet après-midi au Siège de l’ONU, que la situation sur place était l’une des plus complexes auxquelles le PAM ait jamais eu à faire face et que la présence des Nations Unies et de la communauté humanitaire serait nécessaire plus longtemps que prévu.  Jusqu’à présent, huit millions de repas ont été distribués, dont 80% à Port-au-Prince, la capitale haïtienne.


Le PAM s’efforce actuellement d’ouvrir cinq corridors humanitaires pour acheminer l’aide, mais les entrepôts de stockage et de conservation devront être reconstruits au plus vite, a-t-elle poursuivi.  En outre, le personnel du Programme, comme d’ailleurs 90% des travailleurs humanitaires, sont sans abri, dormant dans les rues aux côtés des familles démunies.  Les routes sont impraticables, les communications passent difficilement et les zones touchées par le séisme sont privées d’eau potable, a précisé la Directrice exécutive.


« Il était en réalité plus simple de se rendre en hélicoptère dans des régions reculées du Pakistan faiblement peuplées que d’acheminer des quantités importantes de nourriture dans une ville en ruines », a-t-elle dit.  Favorable à l’aide alimentaire bilatérale, comme celle que propose d’apporter le Gouvernement de la Thaïlande, le PAM rappelle cependant l’importance de prendre en compte les questions cruciales du stockage et de la conservation.


Expliquant que les rations distribuées par le PAM étaient enrichies sur le plan nutritionnel et ne nécessitaient pas d’eau pour être consommées, Mme Sheeran a affirmé que la priorité était donnée aux femmes et aux enfants, de sorte que les personnes les plus vulnérables bénéficient d’une assistance immédiate.  Elle a salué la dignité « exemplaire » du peuple haïtien, soulignant que les seules difficultés rencontrées jusqu’à présent étaient apparues aux points de distribution, où la population locale s’y rend massivement, déclenchant parfois une cohue.


C’est pourquoi l’objectif du PAM est de définir un nouveau modèle de distribution adapté aux mouvements de population et de faire renforcer la coordination de la sécurité, a fait observer Mme Sheeran, qui a salué la coopération du Gouvernement d’Haïti à cet égard.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.