Conseil de sécurité: un projet de résolution sur le renouvellement du mandat de la MONUC sera présenté par la France d’ici à la fin du mois

19 mai 2010
CS/9931

Conseil de sécurité: un projet de résolution sur le renouvellement du mandat de la MONUC sera présenté par la France d’ici à la fin du mois

19/05/2010
Conseil de sécurité
CS/9931
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

6317e séance – matin

CONSEIL DE SÉCURITÉ: UN PROJET DE RÉSOLUTION SUR LE RENOUVELLEMENT DU MANDAT

DE LA MONUC SERA PRÉSENTÉ PAR LA FRANCE D’ICI À LA FIN DU MOIS

Le Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, M. Gérard Araud, qui était à la tête de la mission que le Conseil de sécurité a effectuée du 13 au 16 mai en République démocratique du Congo (RDC), a annoncé ce matin que son pays présenterait d’ici à la fin du mois un projet de résolution sur le renouvellement du mandat de la Mission de l’Organisation des Nations Unies dans le pays (MONUC).

L’Ambassadeur Araud, qui présentait devant ses collègues du Conseil de sécurité un exposé de cette visite, a affirmé que la mission avait été « intense mais très utile pour tous ».  Cette mission était justifiée par la nécessité pour le Conseil de sécurité de prendre « à brève échéance des mesures sur l’avenir de la MONUC ». 

La mission, a-t-il précisé, a été reçue en audience par le Président congolais, M. Joseph Kabila, et a notamment rencontré des membres du Gouvernement et de la société civile locale.  « L’objectif était non de négocier mais d’écouter les positions des autorités congolaises et des différents interlocuteurs », a-t-il précisé. 

Plusieurs enseignements peuvent être tirés de ces consultations, a ajouté M. Araud.  Le premier d’entre eux est que si « la situation en RDC a évolué depuis 10 ans » en enregistrant des « progrès », elle n’en demeure pas moins « fragile », notamment sur les plans humanitaire et des droits de l’homme.  Le chef de la délégation a préconisé un retrait « en douceur » de la MONUC, « sans calendrier artificiel » et « sur la base d’une évaluation de la situation sur le terrain ».

M. Araud a également mis l’accent sur l’« enjeu central de la sécurité ».  « Les autorités congolaises ont réaffirmé qu’elles souhaitaient continuer la professionnalisation de l’armée par la voie bilatérale », a-t-il expliqué.  De même, elles ont demandé un appui de la MONUC pour la formation de la police et le renforcement des capacités du système judiciaire.  La RDC s’attend à ce que la MONUC apporte un soutien logistique aux élections prévues à partir de 2011, a indiqué M. Araud.

Lors de leur mission, les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur « souhait de travailler avec les autorités congolaises pour permettre la reconfiguration de la MONUC », a également affirmé l’Ambassadeur Araud. 

« La MONUC ne restera pas indéfiniment au Congo », et la période de transition devra être « préparée avec les autorités congolaises par le dialogue », a fait observer le chef de la délégation du Conseil, exprimant la détermination du Conseil de sécurité à soutenir les efforts déployés dans le domaine du renforcement de la sécurité et de la tolérance zéro à l’égard de l’impunité. 

Si les autorités congolaises « envisagent le départ de la MONUC, elles n’ont à aucun moment présenté d’ultimatum ou des exigences », a-t-il dit.  « Elles ont en revanche présenté un horizon », a-t-il ajouté.

M. Araud a indiqué que la mission avait « rencontré des autorités congolaises particulièrement ouvertes, prêtes au dialogue avec le Conseil de sécurité ».  Il a ainsi assuré que le projet de résolution en cours d’élaboration « devrait refléter la qualité de ces échanges ». 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.