L’Assemblée générale célèbre la toute première Journée internationale Nelson Mandela, « l’incarnation des valeurs les plus nobles de l’humanité »

16 Juillet 2010
AG/10965

L’Assemblée générale célèbre la toute première Journée internationale Nelson Mandela, « l’incarnation des valeurs les plus nobles de l’humanité »

16/7/2010
Assemblée générale
AG/10965
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale                                        

Soixante-quatrième session                                 

Séance plénière informelle                                 

Inauguration de la Journée

Internationale Nelson Mandela - matin

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE CÉLÈBRE LA TOUTE PREMIÈRE JOURNÉE INTERNATIONALE NELSON MANDELA,

« L’INCARNATION DES VALEURS LES PLUS NOBLES DE L’HUMANITÉ »

L’Assemblée générale a célébré aujourd’hui, en présence de la Ministre sud-africaine des relations internationales et de la coopération, la toute première Journée internationale Nelson Mandela, la seule journée des Nations Unies consacrée à une personne.

Le Secrétaire général, en visite à Madrid, a fait un message vidéo dans lequel il remercie Nelson Mandela pour tout ce qu’il a fait pour la liberté, la justice et la démocratie.  Ban Ki-moon a salué « une personnalité exceptionnelle » qui incarne les valeurs les plus nobles de l’humanité et de l’Organisation des Nations Unies.  « Sa vie, son énergie et sa droiture sont un exemple pour nous tous.  Il a combattu ses oppresseurs pendant des années et leur a ensuite pardonné », a encore dit le Secrétaire général.

Proclamée par la résolution 64/13 de l’Assemblée générale, du 1er décembre 2009, la Journée internationale Nelson Mandela est célébrée le 18 juillet, date d’anniversaire du premier Président noir d’Afrique du Sud et lauréat du prix Nobel de la paix.

Maite Nkoana-Mashabane, Ministre sud-africaine des relations internationales et de la coopération, a rappelé que partout dans le monde, à la demande de Nelson Mandela lui-même, des millions d’individus vont offrir 67 minutes de leur temps à du bénévolat. Cette tradition est née l’année dernière quand à l’occasion de son 91ème anniversaire, l’ancien Président sud-africain a expliqué que ce chiffre correspondait aux 67 années qu’il a consacrées à la lutte contre l’apartheid.

La Ministre sud-africaine a estimé que la commémoration de cette Journée est « la reconnaissance du rôle positif que les Nations Unies et le peuple d’Afrique du Sud ont joué, dans le monde entier, pour les droits des peuples pauvres ».  Elle a voulu qu’on fasse « de chaque jour une journée Nelson Mandela » et a rendu hommage à l’ONU pour avoir été aux premiers rangs de la campagne contre l’apartheid.

Avant de céder la parole aux représentants des groupes régionaux, la responsable sud-africaine a considéré que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) étaient l’occasion pour la communauté internationale de traduire dans la réalité les espérances et les rêves de Mandela pour l’édification d’un monde de paix, des droits de l’homme et du développement durable. 

La tenue de la coupe du monde de football, qui vient de s’achever en Afrique du Sud, premier hôte africain de cette compétition, équivaut, a dit la Ministre, à un hommage au rêve d’un monde uni qu’a nourri Nelson Mandela.  Symboliquement, a ajouté la Ministre, cette coupe du monde avait débuté le 11 juin car c’est à la même date en 1963, que Nelson Mandela et ses compagnons ont été arrêtés « pour haute trahison » par le régime de l’apartheid.  Jeté en prison, Nelson Mandela n’en sortira que 27 années plus tard, le 11 février 1990.

La Ministre a conclu en incitant tout un chacun à susciter un changement dans la vie d’autrui au nom du principe « ubuntu » qui veut dire « j’existe parce que tu existes ». 

Au nom du Mouvement des pays non alignés, le représentant de l’Égypte, Maged Abdelaziz, a indiqué qu’outre son combat en faveur d’une société démocratique et libre en Afrique du Sud, Nelson Mandela a motivé de nombreux mouvements de libération sur le continent comme il a aussi renforcé la coopération internationale, le dialogue, la compréhension mutuelle et l’éducation. 

Au nom du Groupe des États africains, le représentant du Congo, Raymond Serge Balé, a rappelé que le 11 juillet 2010 les « rideaux sont tombés sur un événement sportif planétaire organisé pour la première fois sur le continent africain, un défi que l’Afrique du Sud a su relever avec succès ».  Pendant que des dizaines de milliers de spectateurs attendaient d’applaudir enfin les nouveaux champions du monde de football, est apparu sans conteste un champion d’un autre genre: le Champion Nelson Rolihlala Mandela ».

Lui succédant à la tribune, le représentant du Brunei Darussalam, Latif Tuah, a, au nom du Groupe des États d’Asie, rendu hommage à « la vie d’un grand homme », dont le dévouement au service de l’humanité montre que, grâce à la persévérance et à la compassion « tout est possible ».  Nelson Mandela continue de prouver « qu’une seule personne peut faire la différence et changer le monde ». 

La représentante du Bélarus, Zoya Kolontai, au nom du Groupe des États d’Europe orientale, a salué l’un des chefs d’État les plus révérés de la planète et leader de la lutte contre l’apartheid et pour une démocratie multiraciale.  Par ses efforts inlassables en faveur de la paix et de la justice, il continue à être l’un des « grands dirigeants de l’Afrique et du monde ».  Elle a rappelé les résultats d’un sondage effectué dans le monde entier selon lesquels, la majorité des personnes interrogées, toute race et religion confondues, ont répondu qu’elles confieraient le sort de la planète à Nelson Mandela.

Félicitant une « icône de notre temps », Donatus Keith Saint Aimee de Sainte-Lucie, a, au nom du Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes, rendu hommage à l’« esprit indomptable » de Nelson Mandela ainsi qu’à son humilité.  « C’était un homme ordinaire qui a eu un comportement extraordinaire ». Pour Jan Grauls, son homologue de la Belgique qui a parlé, au nom du Groupe des États d’Europe occidentale et autres États, Nelson Mandela est le symbole de l’espoir de toute l’humanité et une source d’inspiration car il incarne véritablement les valeurs les plus élevées de l’ONU.

Enfin, la représentante du pays hôte, Brooke Anderson, s’est réjouie d’une journée dédiée à un « grand homme qui a été confronté à l’un des plus grands maux de notre temps ».  Nelson Mandela a compris le pouvoir des mots et n’a jamais laissé ses geôliers douter de son humanité comme il ne s’est jamais laissé aller à douter de la leur. 

Le leader sud-africain a montré sa capacité de « calmer les frayeurs de la minorité blanche en défendant les droits de la majorité noire ».  En remportant les premières élections libres et pluralistes en Afrique du Sud, il a accompli un miracle, a souligné la représentante américaine. 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.