L’Assemblée générale élit l’ancien Ministre suisse des affaires étrangères, Joseph Deiss, à la présidence de sa soixante-cinquième session

11 juin 2010
AG/10947

L’Assemblée générale élit l’ancien Ministre suisse des affaires étrangères, Joseph Deiss, à la présidence de sa soixante-cinquième session

11/6/2010
Assemblée générale
AG/10947
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

Soixante-quatrième session

93e séance plénière – matin


L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ÉLIT L’ANCIEN MINISTRE SUISSE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES,

JOSEPH DEISS, À LA PRÉSIDENCE DE SA SOIXANTE-CINQUIÈME SESSION


En présence de la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Asha-Rose Migiro, et de la Ministre des affaires étrangères de la Suisse, Mme Micheline Calmy-Rey, l’ancien titulaire de ce poste, M. Joseph Deiss, a été élu ce matin, par acclamation, Président de la soixante-cinquième session de l’Assemblée générale.  L’Assemblée a également élu ses 21 vice-présidents ainsi que les membres des bureaux de cinq de ses six grandes commissions.


La Suisse possède une expérience onusienne en soi paradoxale, a reconnu celui qui a mené la campagne pour l’accession de son pays aux Nations Unies.  La Suisse, s’est-il expliqué, est à la fois l’un des piliers les plus anciens et les plus fidèles de l’ONU, à Genève, et un des plus jeunes membres de l’Organisation, ici à New York.


Fiers et riches de l’une des démocraties les plus anciennes de la planète, les Suisses ont une Constitution fédérale dont le préambule a été complété par la phrase « la force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres ».


Le Président élu, qui est aussi Professeur d’économie politique à l’Université de Fribourg, a souhaité que ce soit aussi la devise de la prochaine session de l’Assemblée générale.  Avec une session qui s’ouvre sur un débat de fond pour évaluer les progrès accomplis dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), M. Deiss s’est attardé sur ses thèmes prioritaires.


Il a cité la croissance économique, les changements climatiques, la sécurité alimentaire et le renforcement des États fragiles.  Il a aussi cité l’établissement d’une gouvernance qui reflète mieux les nouveaux équilibres mondiaux et le renforcement de l’efficacité de l’ONU, sans oublier en tant que Suisse, les droits de l’homme, l’aide humanitaire et le désarmement. 


Le Président de la session en cours, M. Ali Abdussalam Treki, de la Jamahiriya arabe libyenne, a estimé que l’expérience de Ministre des affaires étrangères et de Ministre de l’économie de M. Deiss ne pourra que bénéficier aux discussions sur les questions qui sont au cœur de l’ordre du jour de l’ONU.


Le nouveau Président, a renchéri la Vice-Secrétaire générale, prend ses nouvelles responsabilités à un moment crucial pour la communauté internationale, un moment de turbulences économiques et d’incertitudes. 


Un moment, a-t-elle poursuivi, où l’on continue à rechercher une réponse adéquate aux changements climatiques, une ère de menaces nouvelles et dangereuses pour la paix et la sécurité internationales mais aussi un moment d’énormes possibilités pour le progrès de l’humanité.


Les représentants de la République du Congo, du Bhoutan, de l’Azerbaïdjan, de Saint-Kitts-et-Nevis et de l’Autriche ont salué cette élection, au nom des cinq Groupes régionaux. 


L’Assemblée générale a également élu aujourd’hui les présidents de ses grandes commissions.  La Commission des questions de désarmement et de la sécurité internationale (Première Commission) sera présidée par M. Miloš Koterec, de la Slovaquie.  MM. Hossam Eldeen Aly de l’Égypte, Enrique Ochoa du Mexique, Herman Schaper des Pays-Bas, et Carlos Sorreta des Philippines se départageront ultérieurement les trois vice-présidences et le poste de rapporteur.


La Commission économique et financière (Deuxième Commission) sera présidée par Mme Enkhtsetseg Ochir de la Mongolie.  Les deux vice-présidents élus sont Mme Csilla Würtz de la Hongrie, et M. Erik Lundberg de la Finlande.  Le troisième vice-président et le rapporteur seront élus au cours d’une prochaine séance.


La Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation (Quatrième Commission) sera présidée par M. Boniface Chidyausiku du Zimbabwe.  Un seul poste de vice-président a été attribué aujourd’hui à M. Andi Xhoi de l’Albanie; les deux autres devant être pourvus ultérieurement.  M. Mohammad Wali Naeemi, de l’Afghanistan, a été élu Rapporteur.


La Commission des questions administratives et budgétaires (Cinquième Commission) sera présidée par M. Gert Rosenthal du Guatemala.  Les postes de vice-président ont été attribués à Mme Ioana Sanda Stoica de la Roumanie, et à MM. Muhammad Irfan Soomro du Pakistan, et Josiel Motumisi Tawana de l’Afrique du Sud.  Mme Nicole Mannion de l’Irlande a été élue Rapporteure.


La Commission des questions juridiques (Sixième Commission) sera présidée par Mme Isabelle Picco, de Monaco.  Les postes de vice-président ont été attribués à Mme Eva Surkova de la Slovaquie, ainsi qu’à MM. Chull-joo Park de la République de Corée, et Reta Alemu Nega de l’Éthiopie.  Le poste de rapporteur sera attribué ultérieurement.


En ce qui concerne la Commission des questions sociales, humanitaires et culturelles (Troisième Commission), l’Assemblée a reporté à plus tard l’élection de son président, qui sera choisi au sein du Groupe africain, et des autres membres de son bureau.


L’Assemblée générale a en outre désigné les 21 États Membres, dont les cinq membres permanents du Conseil de sécurité -Chine, États-Unis, Fédération de Russie, France et Royaume-Uni-, qui assumeront la vice-présidence de la soixante-cinquième session.  Il s’agit du Botswana, de la Gambie, de la Guinée équatoriale, de la Mauritanie, du Sénégal et du Soudan, pour le Groupe des États d’Afrique; de l’Afghanistan, des Émirats arabes unis, de l’Indonésie, de l’Ouzbékistan et du Pakistan, pour le Groupe des États d’Asie. 


Un vice-président, le Bélarus, est issu du Groupe des États d’Europe orientale, alors que le Groupe d’Amérique latine et des Caraïbes compte trois vice-présidents à savoir, l’Équateur, le Nicaragua et le Suriname.  Enfin, le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États est représenté à la vice-présidence par le Luxembourg.


La prochaine séance de l’Assemblée générale sera annoncée dans le Journal. 


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.