Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Guinée-Bissau

9 juin 2009
SC/9677-AFR/1859

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Guinée-Bissau

09/06/2009
Conseil de sécurité
SC/9677
AFR/1859
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA GUINÉE-BISSAU


On trouvera ci-après le texte de la déclaration faite à la presse par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin, M. Baki İlkin (Turquie), sur la Guinée-Bissau: 


Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus vigoureux l’assassinat, commis en Guinée-Bissau le 5 juin 2009, de M. Baciro Dabo, candidat aux prochaines élections présidentielles, qui doivent avoir lieu le 28 juin 2009, et de M. Helder Proença, ancien Ministre de la défense, ainsi que de deux gardes du corps.  Les membres du Conseil ont fait part de leur profonde sympathie et présenté leurs condoléances aux familles des victimes et au peuple bissau-guinéen.


Les membres du Conseil ont exhorté le Gouvernement bissau-guinéen à traduire les responsables de ces actes de violence en justice.  Ils ont insisté sur l’importance que revêtent en Guinée-Bissau la réconciliation nationale et la lutte contre l’impunité.


Les membres du Conseil se sont déclarés profondément préoccupés par la résurgence de la violence politique, qui porte un coup tragique à l’action menée pour restaurer la paix et la stabilité dans le pays, ainsi que l’état de droit et la démocratie.


Les membres du Conseil ont à nouveau demandé au Gouvernement, aux dirigeants politiques, aux Forces armées et au peuple bissau-guinéens de faire preuve de modération, de maintenir la stabilité et l’ordre constitutionnel et de respecter la légalité et les mécanismes de la démocratie.  Ils leur demandent de veiller à ce que ces événements ne compromettent pas le déroulement des élections.


Les membres du Conseil se sont félicités des déclarations faites par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDAO), l’Union africaine, la Communauté des pays de langue portugaise et l’Union européenne pour condamner l’incident.


Les membres du Conseil ont lancé un appel à la communauté internationale pour qu’elle collabore étroitement avec le Gouvernement bissau-guinéen et aux organisations régionales et sous-régionales pour qu’elles apportent leur appui aux enquêtes sur la série d’assassinats de personnalités en vue survenue en Guinée-Bissau, afin d’assurer l’efficacité et la transparence des enquêtes, ainsi que la création des conditions nécessaires à la tenue d’élections présidentielles libres, régulières et transparentes, point de passage obligé vers la paix et la stabilité du pays.


Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’ils appuyaient sans réserve la consolidation de la paix en Guinée-Bissau.


À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.