Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur le Burundi

9 juin 2009
SC/9676-AFR/1858

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur le Burundi

09/06/2009
Conseil de sécurité
SC/9676 AFR/1858
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE BURUNDI

On trouvera ci-après le texte de la déclaration faite à la presse par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin, M. Baki İlkin (Turquie), sur Le Burundi: 

Les membres du Conseil de sécurité saluent les avancées réalisées dans le processus de paix au Burundi, en particulier le désarmement des Forces nationales de libération (FNL), leur accréditation comme parti politique, leur intégration dans les institutions nationales et la libération des enfants qui leur sont associés.  Les membres du Conseil engagent toutes les parties burundaises, avec l’appui des partenaires régionaux et internationaux, à poursuivre leurs efforts en vue de régler les problèmes non résolus, et en particulier de mener à terme l’opération de désarmement, de démobilisation et de réintégration.

Les membres du Conseil expriment leur satisfaction et leur appui constant à l’Afrique du Sud en sa qualité de facilitateur, à l’Initiative régionale, à l’Union africaine, au Directoire politique, au BINUB et aux autres partenaires internationaux pour leur engagement soutenu en faveur de la consolidation de la paix au Burundi.  Ils se félicitent de la création du partenariat pour la paix au Burundi et encouragent ses membres à maintenir leur engagement à aider les parties à mener le processus de paix à bonne fin.

Les membres du Conseil se félicitent de la nomination de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et invitent le Gouvernement, la CENI et tous les partis et acteurs politiques à préparer le terrain pour la tenue d’élections pacifiques, libres et équitables en 2010 dans l’esprit de réconciliation et de dialogue consigné dans la Constitution burundaise; ils se réjouissent de ce que l’Organisation des Nations Unies soit disposée à prêter son concours à cette fin, à la demande du Gouvernement burundais.

Les membres du Conseil souscrivent aux recommandations de la mission d’évaluation technique multidisciplinaire, telles que présentées dans le rapport du Secrétaire général.

Les membres du Conseil invitent le Gouvernement burundais à poursuivre ses efforts pour surmonter les difficultés auxquelles se heurte la consolidation de la paix, en particulier en ce qui concerne la gouvernance démocratique, le développement social et économique, la justice et la réforme du secteur de la sécurité, et à continuer à prendre les mesures voulues pour respecter pleinement les droits civils et politiques, pour améliorer la situation des droits de l’homme, notamment en luttant contre l’impunité et la violence sexiste et en mettant en place une commission nationale indépendante des droits de l’homme en ayant à l’esprit les principes de Paris, et pour accélérer la tenue de consultations élargies sur la création de mécanismes de justice transitionnelle.

Les membres du Conseil se félicitent de l’engagement de la Commission de la consolidation de la paix et l’invitent à continuer d’aider le Gouvernement burundais à jeter les bases d’un développement durable au Burundi et à mobiliser l’appui nécessaire à la consolidation de la paix et de la sécurité, en particulier en vue de la réintégration socioéconomique des anciens combattants, des rapatriés et d’autres groupes et de la tenue des prochaines élections.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.