DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LES ATTENTATS TERRORISTES COMMIS À KABOUL

11 février 2009
SC/9593-AFG/324

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LES ATTENTATS TERRORISTES COMMIS À KABOUL

11/02/2009
Conseil de sécurité
SC/9593 AFG/324
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LES ATTENTATS TERRORISTES COMMIS À KABOUL

On trouvera ci-après le texte de la déclaration faite à la presse par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de février, M. Yukio Takasu (Japon), sur les attentats terroristes commis à Kaboul

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus vigoureux les attentats terroristes commis à Kaboul, le 11 février 2009, dans des bâtiments de l’administration publique, attentats qui ont fait de nombreux morts et blessés.  Les membres du Conseil présentent leurs condoléances aux familles des victimes et au peuple et au Gouvernement afghans.

Les membres du Conseil ont noté que ces attentats avaient été revendiqués par les Taliban.  Ils ont souligné la nécessité de traduire en justice les auteurs de ces actes de terrorisme répréhensibles et ceux qui les ont organisés ou financés ou qui ont aidé autrement à les exécuter, et ils demandent instamment à tous les États de coopérer activement avec les autorités afghanes sur cette affaire, comme le droit international et les résolutions pertinentes du Conseil leur en font l’obligation.

Les membres du Conseil ont redit l’inquiétude que leur inspiraient les menaces que les Taliban, Al-Qaida, des groupes armés hors la loi, des criminels et ceux qui participent à la production et au trafic de stupéfiants interdits font peser sur la population locale, les forces de sécurité du pays, les militaires étrangers et les personnes qui participent aux activités d’assistance internationale.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’il fallait combattre par tous les moyens, conformément à la Charte des Nations Unies, les menaces contre la paix et la sécurité internationales créées par les actes de terrorisme.  Ils rappellent aux États qu’ils ont le devoir de veiller à ce que les mesures prises pour lutter contre le terrorisme soient conformes à toutes les obligations que leur impose le droit international, en particulier le droit international des droits de l’homme, le droit international relatif aux réfugiés et le droit international humanitaire. 

Les membres du Conseil se sont déclarés une fois de plus déterminés à combattre toutes les formes de terrorisme, conformément aux responsabilités que leur confère la Charte des Nations Unies.

Les membres du Conseil ont répété qu’aucun acte de terrorisme ne pouvait renverser le mouvement de l’Afghanistan vers la paix, la démocratie et la reconstruction, qui bénéficie de l’appui du peuple et du Gouvernement afghans et de la communauté internationale.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.