Procès des Khmers rouges: l'ONU et le Gouvernement du Cambodge nomment un conseiller indépendant aux chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens

12 août 2009
L/3146

Procès des Khmers rouges: l'ONU et le Gouvernement du Cambodge nomment un conseiller indépendant aux chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens

12/08/2009
Communiqué de presse
L/3146
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

PROCÈS DES KHMERS ROUGES: L’ONU ET LE GOUVERNEMENT DU CAMBODGE NOMMENT UN CONSEILLER INDÉPENDANT AUX CHAMBRES EXTRAORDINAIRES AU SEIN DES TRIBUNAUX CAMBODGIENS


(Adapté de l’anglais)


PHNOM PENH/NEW YORK, le 12 août (Bureau des affaires juridiques) -- Le Premier Vice-Ministre et Président de l’Équipe spéciale du Gouvernement du Royaume du Cambodge sur les procès des Khmers rouges, M. Sok An, et le Sous-Secrétaire général aux affaires juridiques des Nations Unies, M. Peter Taksoe-Jensen, ont annoncé qu’au terme des réunions qui se sont déroulées le 9 décembre 2008, le 23 février 2009, puis les 6 et 8 avril 2009, les parties étaient parvenues à un Accord sur la création d’un poste de conseiller indépendant auprès des Chambres extraordinaires au sein des Tribunaux cambodgiens.


Conformément aux termes de cet Accord, le Gouvernement du Cambodge et l’ONU ont proposé, respectivement, une liste de candidats.  Après examen des candidatures, mené en consultation avec les « Amis des Chambres extraordinaires au sein des Tribunaux cambodgiens », M. Uth Chhorn, Auditeur général du Cambodge, a été nommé premier Conseiller indépendant des Chambres extraordinaires. 


L’Accord, qui a été défini grâce à l’appui des « Amis des Chambres extraordinaires  au sein des Tribunaux cambodgiens», se base sur les avancées significatives réalisées par les Chambres extraordinaires et qu’ont pu constater les plus de 12 000 Cambodgiens qui, à ce jour, ont assisté au procès concernant la première affaire.  L’ONU et le Gouvernement du Royaume du Cambodge reconnaissent l’importance des progrès accomplis par les Chambres extraordinaires pour mettre fin à l’impunité protégeant les crimes perpétrés par l’ancien régime des Khmers rouges. 


La nomination d’un conseiller indépendant vient s’ajouter aux structures nationales et internationales existantes en matière d’éthique créées en vertu des déclarations conjointes du 10 décembre 2008 et du 23 février 2009.  Elle constitue un pas en avant dans le renforcement de la gestion des ressources humaines des Chambres extraordinaires, grâce notamment aux mesures de lutte contre la corruption et de protection du personnel local et international des Chambres extraordinaires contre des représailles éventuelles pour divulgation de bonne foi d’un acte illicite.  Le conseiller indépendant sera disponible pour tous les membres du personnel des Chambres extraordinaires qui, sous couvert d’anonymat, pourront lui confier leurs inquiétudes concernant d’éventuels actes illicites commis au sein de ces juridictions.


M. Sok An et M. Peter Taksoe-Jensen sont fermement convaincus que ce nouveau mécanisme permettra l’examen, en toute sécurité, des allégations d’actes illicites dont auront pu faire état, de manière confidentielle et sans crainte de représailles, des membres du personnel des services administratifs des Chambres extraordinaires. 


Le texte complet de l’Accord figure en annexe de notre communiqué de presse en anglais, paru sous la cote L/3146.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.