La CDD-17 clôt ses travaux recommandant une série de mesures visant à accélérer le développement de l’agriculture et lutter contre la désertification

18 mai 2009
ENV/DEV/1052

La CDD-17 clôt ses travaux recommandant une série de mesures visant à accélérer le développement de l’agriculture et lutter contre la désertification

15/05/2009
Conseil économique et social
ENV/DEV/1052
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Commission du développement durable

Dix-septième session

13e et 14e séances – matin et après-midi

LA CDD-17 CLÔT SES TRAVAUX RECOMMANDANT UNE SÉRIE DE MESURES VISANT À ACCÉLERER LE DÉVELOPPEMENT DE L’AGRICULTURE ET LUTTER CONTRE LA DÉSERTIFICATION

Elle s’attache également à promouvoir le développement en Afrique et dans les zones rurales

(Publié le 18 mai 2009)

La Commission du développement durable (CDD-17), soulignant qu’il était urgent de répondre aux graves crises auxquelles le monde est aujourd’hui confronté par des actions vigoureuses, déterminées et novatrices, a conclu, tard dans la soirée de vendredi, les travaux de sa dix-septième session, en adoptant une série de mesures visant à accélérer le développement de l’agriculture, à lutter contre la sécheresse et la désertification et à promouvoir le développement en Afrique et dans les zones rurales.

« Nous devons traduire nos déclarations par des actions et adopter une vision commune afin d’assurer le bien-être de la population dans le monde et de protéger la planète », a notamment déclaré la Présidente de la CDD-17, Mme Gerda Verburg (Pays-Bas), en présentant un résumé des délibérations qui ont eu lieu au cours de cette session.

En recommandant ces mesures, les 53 États membres de la Commission ont fait part de leurs graves préoccupations au sujet de l’impact des crises financières et économiques sur les pays en développement et les économies de transition, ainsi que sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).  Ils ont notamment engagé les gouvernements à faire preuve de suffisamment de volonté politique pour revitaliser le secteur agricole des pays en développement, tout en soulignant la nécessité urgente d’améliorer la sécurité alimentaire et d’investir davantage pour assurer un développement rural durable.

Outre la nécessité de lutter contre la sécheresse et la désertification, les délégations ont souligné le rôle important de la gestion du sol en matière de lutte contre la pauvreté, de sécurité alimentaire et de développement durable, ainsi qu’en tant qu’outil pour répondre aux effets des changements climatiques. 

Les mesures recommandées prévoient également l’avènement d’une « Révolution verte » en Afrique dont le but serait d’augmenter le rendement agricole du continent et d’assurer la sécurité alimentaire pour l’ensemble de la population, tout en respectant l’environnement.

Intitulé « Une Vision commune », le texte récapitulatif de la Présidente de la Commission met l’accent sur « l’importance fondamentale » de traiter les questions liées à l’agriculture, au développement rural, aux sols, à la sécheresse, à la désertification et à l’Afrique, afin de lutter contre la faim, la pauvreté extrême et les effets des changements climatiques.

Tout en plaidant pour que le développement durable de l’agriculture figure au nombre des priorités dans l’agenda international, la Présidente de la CDD-17 a également estimé que les pays en développement devraient axer leurs efforts pour relancer le secteur agricole et développer les zones rurales.

Commentant ce texte récapitulatif, les représentants des États-Unis et du Brésil ont mis l’accent sur la création d’un partenariat mondial sur les bioénergies, tandis que le représentant de la République tchèque, qui intervenait au nom de l’Union européenne (UE), a estimé qu’il était important d’assurer une bonne gestion de l’eau et des sols.

Le détail complet des mesures recommandées par la CDD-17 sera publié en français à une date ultérieure.  (Voir communiqué en anglais publié sous la cote ENV/DEV/1052)

En début de journée, la CDD-17 avait entendu des comptes rendus des tables rondes ministérielles qui s’étaient tenues, mercredi 13 et jeudi 14 mai, dans le cadre de son segment de haut niveau.  Le Ministre de l’environnement et de la planification spatiale de la Serbie, M. Oliver Dulic, et le Directeur général adjoint de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), M. Alexander Mueller, ont présenté les conclusions des deux tables rondes organisées mercredi et intitulées « Répondre à la crise alimentaire par le biais du développement durable »*.

La Commission a ensuite entendu la Ministre de l’environnement de la Namibie, Mme Netumbo Nandi-Ndaitwah et le Vice-Président du Département des affaires extérieures du Fonds international de développement agricole (FIDA), M. Matthew Wyatt, qui présentaient un compte rendu des deux tables rondes organisées jeudi matin** autour du thème « Réaliser une révolution verte en Afrique ».  Pour leur part, le Ministre de l’environnement et des ressources naturelles du Guatemala, M. Luis Alberto Ferrate, et le Président du Conseil consultatif du Secrétaire général sur l’eau et l’assainissement, le Prince Willem-Alexander d’Orange (Pays-Bas), ont présenté les conclusions des deux tables rondes consacrées jeudi après-midi** à la question de « La gestion intégrée des ressources en terre et en eau pour une agriculture et un développement rural durables ». 

De leur côté, le représentant du Groupe des agriculteurs et celui du Groupe de la communauté scientifique et technique ont présenté l’état du dialogue organisé mardi matin avec les ministres et chefs des secrétariats des organismes des Nations Unies.

Par ailleurs, la CDD-17 a adopté sans vote un projet de résolution intitulé « Préparatifs de la réunion de haut niveau chargée d’examiner les progrès de l’action menée pour réduire la vulnérabilité des petits États insulaires en développement dans le cadre de la Stratégie de mise en œuvre de Maurice »***.  Par ce texte, elle a décidé de marquer, lors de sa dix-huitième session, la célébration de la Journée des petits États insulaires en développement, en convoquant une séance du Comité préparatoire de la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale, qui aura lieu en septembre 2010.

La CDD-17 a également pris note du projet de programme de travail pour l’exercice biennal 2010-2011 de la Division du développement durable du Département des affaires économiques et sociales****, ainsi que le rapport de sa présente session***** qui avait été présenté par la Rapporteure, Mme Tania Valerie Raguz, de la Croatie.

Cette dix-huitième session, qui se déroulera du 3 au 14 mai 2010 et qui correspondra au cycle de travail biannuel de la Commission du développement durable pour la période 2010-2011, portera sur l’examen de questions liées aux transports, aux produits chimiques, à la gestion de déchets, ainsi qu’aux mines.  Ce sera également l’occasion pour les 53 États membres de la Commission de négocier l’adoption du Cadre décennal de programmation concernant les modes de consommation et de production durables, tel qu’appuyé par le Processus de Marrakech et demandé par le Plan de mise en œuvre de Johannesburg.

La Commission du développement durable a ensuite tenu une brève séance au cours de laquelle elle a adopté le programme de travail provisoire de sa dix-huitième session****** et élu par acclamation son nouveau Président, M. Alberto Ferrate, l’actuel Ministre pour l’environnement et les ressources naturelles du Guatemala.  Elle a également élu deux des quatre Vice-Présidents, M. Hilario Davide, des Philippines, et M. Mohamed Alahraf, de la Jamahiriya arabe libyenne; les deux autres postes seront pourvus à une date ultérieure.

* voir notre communiqué ENV/DEV/1048 du 13 mai 2009

** voir notre communiqué ENV/DEV/1049 du 14 mai 2009

*** (E/CN.17/2009/L.3)

**** E/CN.17/2009/11)

***** (E/CN.17/2009/L.2)

****** (E/CN.17/2009/L.4)

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.