Conférence de presse sur la mise en œuvre du NEPAD dans le contexte de la crise financière et économique mondiale

19 octobre 2009
Conférence de presse

Conférence de presse sur la mise en œuvre du NEPAD dans le contexte de la crise financière et économique mondiale

19/10/2009
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR LA MISE EN ŒUVRE DU NEPAD DANS LE CONTEXTE

DE LA CRISE FINANCIÈRE ET ÉCONOMIQUE MONDIALE

À la veille de l’examen par l’Assemblée générale de deux rapports du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), M. Ibrahim Assane Mayaki, Directeur général du NEPAD, a jugé aujourd’hui que la question du transfert de technologie, l’un des deux piliers du développement économique en Afrique, avait enregistré des progrès, à la différence du second volet clef, le financement.

Au cours de la conférence de presse qu’il a donnée au Siège de l’ONU à New York pour expliquer la mise en œuvre du programme de développement de l’Afrique dans le contexte de la crise économique internationale, le Directeur général a déclaré: « Des progrès ont été faits en matière de transfert de technologie, mais concernant l’aide financière, je suis certain que les débats seront très intenses ».

M. Mayaki a en outre plaidé pour un rôle accru du NEPAD dans les orientations stratégiques de l’Union africaine (UA).  « Nous voudrions être à terme le laboratoire d’idées de l’Union africaine », a-t-il expliqué, rappelant que le NEPAD est à l’heure actuelle « le levier technique de l’Union africaine », chargé de superviser la mise en œuvre de projets de développement dans les États membres.

Il a rappelé que les deux grands secteurs d’activités essentiels pour la réduction de la pauvreté et la création de richesses étaient l’agriculture et les infrastructures.  Le niveau des échanges économiques entre pays africains étant « faible », le Directeur général a appelé à la création d’un marché régional.

Demain, l’Assemblée générale examinera les rapports du NEPAD sur les progrès de la mise en œuvre des programmes de développement et l’appui international; et les besoins de développement de l’Afrique.

Ces rapports expliquent que, ces dernières années, les pays africains ont pris plusieurs grandes mesures pour mettre en œuvre les priorités sectorielles du NEPAD.  Malgré la crise financière et économique mondiale, des progrès ont été accomplis mais le grand problème est de faire en sorte que cette crise, aggravée par les crises alimentaire et énergétique latentes, ne les efface pas. 

Les partenaires internationaux du développement sont donc invités à aider les pays africains à remonter la pente et pour leur permettre de maintenir leur rythme de croissance, à faire aboutir les négociations commerciales du Cycle de Doha.

Adopté en juillet 2001 par ce qui était alors l’Organisation de l’unité africaine (OUA), le NEPAD est une vision et un cadre stratégique pour la renaissance de l'Afrique.  Les trois axes prioritaires du NEPAD sont l’établissement des conditions favorables au développement durable dont la démocratie et la bonne gouvernance; l’augmentation des investissements dans les secteurs prioritaires dont l’agriculture, les infrastructures, la diversification de la production; et le développement du commerce interafricain. 

S’agissant de la mobilisation des ressources, le NEPAD prévoit l’augmentation de l'épargne et des investissements domestiques, l'attraction des investissements étrangers directs (IED) et l’intensification des flux de capitaux à travers une réduction plus conséquente de la dette et une augmentation des flux de l'aide publique au développement (APD).

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.