Conférence de presse du PNUD sur les efforts de relèvement à Tonga et aux Samoa après le passage du Tsunami

15 octobre 2009
Conférence de presse

Conférence de presse du PNUD sur les efforts de relèvement à Tonga et aux Samoa après le passage du Tsunami

15/10/2009
Conférence de presse Jordan Ryan
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PNUD SUR LES EFFORTS DE RELÈVEMENT À TONGA

ET AUX SAMOA APRÈS LE PASSAGE DU TSUNAMI

Jordan Ryan, Administrateur assistant du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et Directeur du Bureau de la prévention des crises et du relèvement, a fait aujourd’hui le point de l’état des secours et de relèvement dans les îles Tonga et Samoa frappées par le tsunami, à la fin du mois de septembre.  Jordan Ryan a dressé un bilan positif de l’aide d’urgence qui cède désormais la place aux efforts de reconstruction.

« L’aide d’urgence a été très bonne dans les deux pays et sa gestion par les deux Gouvernements a été extraordinaire », a estimé l’Administrateur assistant. Désormais, les efforts se concentrent sur la mise en œuvre de plans de relèvement », a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse donnée au Siège de l’ONU à New York.  « Les efforts sont en cours pour répondre aux besoins des populations sur place », a ajouté l’Administrateur assistant.

M. Ryan revient d’une visite qu’il a effectuée dans ces îles, du 6 au 9 octobre.  Il a dit avoir constaté sur place l’ampleur des dégâts matériels, « des maisons aux infrastructures, en passant par les digues, les hôpitaux, les écoles, les routes et les sites touristiques, y compris les infrastructures d’approvisionnement en eau ».

« Le coût exact du sinistre doit encore être déterminé mais les premières estimations indiquent que pour les Samoa, l’ordre de grandeur dépasse les 150 millions de dollars américains », a révélé l’Administrateur assistant.  C’est assurément un lourd fardeau pour une aussi petite nation », a-t-il fait remarquer, avant d’ajouter qu’« un financement substantiel sera nécessaire pour aider au redémarrage des secteurs productifs comme la pêche, l’agriculture et le tourisme ».

L’Administrateur assistant s’est dit « impressionné » par le soutien qu’ont immédiatement apporté les Gouvernements des Samoa et de Tonga, les agences de l’ONU et les organisations multilatérales, en particulier la coopération entre la France, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

De son côté, le PNUD a immédiatement débloqué une aide financière et apporte actuellement une assistance technique, a rapporté son responsable, notamment via un dialogue avec les gouvernements, les agences et les donateurs. 

Pour les Samoa, 500 000 dollars ont été débloqués pour lancer les programmes de reconstruction.  Une enveloppe similaire sera octroyée à Tonga, a affirmé l’Administrateur associé.  Pour les modalités pratiques, des discussions sont en cours aux Samoa pour évaluer les besoins liés aux plans de relèvement. 

À Tonga, le Gouvernement est en train de finaliser un plan de relèvement, qui pourrait être lancé la semaine prochaine.  « L’ONU est prête à aider les deux Gouvernements dans ces efforts de redressement et de reconstruction », a souligné M. Ryan.

Dans tous les pays affectés par des sinistres, a-t-il rappelé, le PNUD mène plusieurs activités d’aide au développement, qu’il s’agisse d’assister les gouvernements dans l’élaboration et la mise en œuvre des plans de redressement ou d’aider les communautés locales dans des activités de reconstruction. 

Pour les Samoa et Tonga, a encore expliqué l’Administrateur assistant, le PNUD travaille en étroite collaboration avec d’autres agences, comme le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), « qui a fait un travail formidable en déployant des équipes sur place ».

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.