Conférence de presse de M. Le Luong Minh, Représentant permanent du Viet Nam auprès des Nations Unies et Président du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre 2009

2 octobre 2009
Conférence de presse

Conférence de presse de M. Le Luong Minh, Représentant permanent du Viet Nam auprès des Nations Unies et Président du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre 2009

02/10/2009
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE M. LE LUONG MINH, REPRÉSENTANT PERMANENT DU VIET NAM AUPRÈS DES NATIONS UNIES ET PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR LE MOIS D’OCTOBRE 2009

Le Conseil de sécurité tiendra en octobre deux débats publics, l’un consacré aux moyens de répondre aux besoins des femmes pour accroître leur rôle à tous les stades des processus de paix, l’autre sur le Moyen-Orient, a déclaré aujourd’hui M. Le Luong Minh, Représentant permanent du Viet Nam auprès des Nations Unies, lors de la conférence de presse qu’il a donnée au Siège de l’ONU, à New York, à l’occasion de l’accession de son pays à la présidence mensuelle rotative du Conseil de sécurité.

Le débat du Conseil de sécurité sur « Les Femmes, la paix et la sécurité », qui aura lieu le 5 octobre sous la présidence du Vice-Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères du Viet Nam, M. Pham Gia Khiem, vise à « ajouter du poids » aux efforts de la communauté internationale pour promouvoir le rôle des femmes dans les processus de paix, a expliqué M. Le Luong Minh.  Cette réunion est replacée, a-t-il dit, dans le contexte du suivi de la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité, ainsi que des résolutions concernant plus spécifiquement la protection des femmes dans les conflits armés, en particulier la résolution 1820 et la résolution 1888, adoptées respectivement le 19 juin 2008 et le 30 septembre 2009.  M. Le Luong Minh a rappelé que son pays fait actuellement circuler un projet de résolution qu’il souhaite voir adopté le 5 octobre. 

M. Le Luong Minh a expliqué l’organisation d’un débat ouvert dans le cadre de l’examen mensuel de la situation au Moyen-Orient par le Conseil de sécurité par le fait des « nombreux développements importants » survenus au cours de ces deux derniers mois.  Ces développements ont été fort médiatisés, a-t-il ajouté, en estimant cependant que l’évolution récente avait aussi démontré « un plus grand intérêt et un plus grand souhait » de faire progresser le processus de paix.  Un débat ouvert permettra donc à l’ensemble des États Membres des Nations Unies d’apporter leur contribution, a-t-il ajouté.  Interrogé sur les possibilités d’y évoquer le « rapport Goldstone », du nom du chef de la mission d’établissement des faits survenus à Gaza à la fin du mois de décembre 2008 et au début du mois de janvier 2009, M. Le Luong Minh a rappelé que l’examen de la situation au Moyen-Orient couvrait un large spectre et qu’il appartenait aux États Membres de décider de ce dont ils parleront.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité aura des consultations, le 27 octobre, sur la résolution 1559 (2001) relative au Liban.

Outre les deux débats publics, le Conseil de sécurité se prononcera, le 8 octobre, sur le renouvellement de son autorisation à la Force internationale d’assistance à la sécurité en Afghanistan (FIAS).  L’autorisation actuelle expirera le 13 octobre.  Rappelant que le Conseil a examiné la situation en Afghanistan, et notamment le suivi des élections du 20 août, lors d’un débat tenu le 29 septembre, M. Le Luong Minh aprécisé que la réunion du 8 octobre sera limitée à la question de la FIAS. 

Le même jour, le Conseil entendra un exposé sur la situation en Somalie.

Le 13 octobre, le Conseil de sécurité devrait adopter une résolution pour proroger le mandat de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).  Le Conseil a examiné la situation en Haïti le mois dernier, lors d’un débat public tenu le 9 septembre, a rappelé M. Le Luong Minh. 

Le 13 octobre également, le Conseil se prononcera sur le renouvellement du mandat du Groupe d’experts du Comité des sanctions sur le Soudan.  Des consultations d’ensemble sur la situation au Soudan sont prévues le 28 octobre.

Le Kosovo fera l’objet d’une réunion du Conseil de sécurité le 15 octobre, sur la base d’un nouveau rapport du Secrétaire général.

Le Conseil de sécurité entendra un exposé sur la situation en République démocratique du Congo (RDC) le 16 octobre.  Le vingt-neuvième rapport du Secrétaire général sur la Mission des Nations Unies dans ce pays, la MONUC, a été publié fin septembre.

Le 22 octobre, c’est la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) qui fera l’objet d’un examen par le Conseil de sécurité.

Le Timor-Leste sera au programme du Conseil de sécurité le 23 octobre dans le cadre de l’examen d’un possible transfert de responsabilités des forces de police internationales aux unités de maintien de l’ordre timoraises. 

Le 26 octobre, le Conseil de sécurité débattra de la paix et de la sécurité en Afrique, sur la base d’un rapport du Secrétaire général sur le soutien à apporter aux opérations de maintien de la paix de l’Union africaine autorisé par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le Conseil de sécurité doit se prononcer, le 29 octobre, sur le renouvellement des sanctions imposées en Côte d’Ivoire et le mandat du Groupe d’experts chargés d’informer le Comité des sanctions du Conseil de sécurité concernant le pays.  Cette décision sera précédée, le 13 octobre, de consultations d’ensemble sur la situation dans ce pays, sur la base d’un rapport du Secrétaire général publié le 29 septembre, puis des consultations sur la question des sanctions ayant eu lieu le 27 du même mois.  

Le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre a, par ailleurs, rappelé que le Conseil aurait des consultations le 22 octobre sur les relations entre l’Iraq et le Koweït.  Enfin, il a fait remarquer que le programme du Conseil comprenait en note de bas de page une série de thèmes pour mémoire.  Il s’agit de la préparation du rapport annuel du Conseil de sécurité qui est encore « en cours de rédaction », a précisé M. Le Luong Minh.  Au cas où ce rapport serait achevé, a-t-il ajouté, le Conseil l’examinerait en octobre.  Sont également mentionnés les situations au Darfour et en Iraq, le conflit Djibouti/Érythrée et la question de la non-prolifération, au cas où de nouveaux éléments sur ces questions seraient communiqués au Conseil de sécurité.  Il s’agit enfin de la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest, là encore au cas où des développements surviendraient, notamment « en ce qui concerne la Guinée », a précisé M. Le Luong Minh.  

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.