Conférence de presse de Jorge Urbina, Représentant permanent du Costa Rica et Président du Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1540 (2004)

29 septembre 2009
Conférence de presse

Conférence de presse de Jorge Urbina, Représentant permanent du Costa Rica et Président du Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1540 (2004)

29/09/2009
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE JORGE URBINA, REPRÉSENTANT PERMANENT DU COSTA RICA ET PRÉSIDENT DU COMITÉ DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CRÉÉ PAR LA RÉSOLUTION 1540 (2004)

Du mercredi 30 septembre au vendredi 2 octobre, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1540 (2004) tiendra une réunion publique dans la salle du Conseil de tutelle, dans le cadre de l’examen complet de l’application de cette résolution, a annoncé cet après-midi le Président du Comité, le Représentant permanent du Costa Rica auprès des Nations Unies, M. Jorge Urbina.

Le 28 avril 2004, le Conseil de sécurité avait adopté à l’unanimité la résolution 1540, en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies.  Cette résolution stipule que les États doivent, entre autres, s’abstenir d’apporter un appui à des acteurs non étatiques qui tenteraient de mettre au point, de se procurer, de fabriquer, de posséder, de transporter, de transférer ou d’utiliser des armes nucléaires, chimiques ou biologiques ou leurs vecteurs.

Le « Comité 1540 » fait rapport au Conseil de sécurité sur son examen de la mise en œuvre de ladite résolution en examinant les rapports nationaux des États Membres portant sur les mesures qu’ils auront prises ou qu’ils envisagent de prendre pour appliquer les termes de la résolution 1540.  Le mandat du Comité 1540 a été prorogé à deux reprises, par les résolutions 1673 (2006) et 1810 (2008).  Aux termes de cette dernière résolution, le Comité avait décidé de tenir, en octobre ou en novembre, une réunion publique rassemblant de nombreux participants, qui ferait partie de l’examen complet de la mise en œuvre de la résolution.

M. Urbina a indiqué au cours de la conférence de presse d’aujourd’hui que la tenue de cette réunion publique n’avait aucun rapport avec les « préoccupations concernant l’Iran et la République populaire démocratique de Corée » dont a fait état un journaliste.  Le programme de travail du Comité 1540 est déterminé plusieurs mois à l’avance, a-t-il précisé.  Les deux pays mentionnés ne figurent pas sur la liste des orateurs inscrits pour le débat général, a ajouté M. Urbina.

Le Président du Comité 1540 a fait observer qu’il n’était pas dans le mandat du Comité de se saisir de questions d’actualité, ni d’engager une action quelconque contre les individus ou entités suspectés d’avoir enfreint les dispositions de la résolution 1540.  « Notre action est de nature juridique et préventive, et nous sommes également tenus de fournir une assistance technique aux pays qui en ont besoin », a-t-il ajouté.

Invités à participer à ce « forum destiné à échanger les expériences », les États Membres, les organisations internationales, régionales et sous-régionales, ainsi que d’autres entités s’emploieront à évaluer l’évolution des risques et des menace, à aborder certains problèmes critiques qui n’ont pas encore été résolus et à recenser de nouvelles modalités d’application de la résolution 1540, a expliqué le Président du Comité.

« Bien que l’on puisse fixer au 31 janvier 2010 la date indicative de présentation du document final de ce processus d’examen », a dit M. Urbina, « nous formons le vœu qu’il soit prêt avant la fin de l’année, lorsqu’expirera le mandat du Costa Rica comme membre non permanent du Conseil de sécurité ».

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.