Conférence de presse du Prince Albert II de Monaco

22 septembre 2009
Conférence de presse

Conférence de presse du Prince Albert II de Monaco

22/09/2009
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRINCE ALBERT II DE MONACO

Le Prince Albert II de Monaco a, cet après-midi, en marge du Sommet sur les changements climatiques, exhorté la communauté internationale à se mobiliser en faveur de l’Arctique.

« Nous n’avons plus le choix: nous devons protéger la glace arctique et lui permettre de continuer à jouer son rôle essentiel de régulateur thermique de la planète », a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse au Siège des Nations Unies à New York.

Il a plaidé pour « des objectifs plus exigeants en matière de réduction, au niveau mondial, de la pollution responsable du réchauffement climatique » et pour « des mesures ciblant les nouvelles menaces industrielles dans l’environnement de l’Arctique ».

Cet appel à la mobilisation pour une région menacée par les activités d’exploitation d’hydrocarbures et de pêche est d’autant plus urgent que « les changements climatiques ne sont plus aujourd’hui une menace mais une réalité », a souligné le Prince Albert II.

Très actif sur les questions de l’environnement au travers de sa fondation « Prince Albert II de Monaco », il a fait part de son témoignage de la fonte de plus en plus rapide des glaces, à l’issue de missions qu’il a effectuées en Arctique en 2006 et en début d’année.

« La glace est appelée à disparaître dans sa quasi totalité dans un avenir proche.  Après cela, nous ne serons plus en mesure de contrôler quoi que ce soit », a averti le Prince Albert II, citant la montée inexorable du niveau des mers et ses conséquences non seulement pour la région arctique mais « pour la planète entière ».

Face à cette menace, « c’est un devoir pour nous tous » de protéger la région arctique, a-t-il encore plaidé.  Il a appelé la communauté internationale à « éviter la montée catastrophique du niveau des mers qui découlerait de la fonte des glaces » en Arctique, et à « stopper la disparition du permafrost, qui libère des quantités irréversibles de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ».

Alors que se tient, du 7 au 18 décembre à Copenhague, la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, qui vise à finaliser un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre pour la période post-2012, après l'expiration du Protocole de Kyoto, le Prince Albert II a en particulier interpelé « les huit Gouvernements de l’Arctique à agir ensemble » en faveur de la préservation de la région.  Les huit parties prenantes sont les États-Unis, le Canada, le Danemark, la Finlande, la Norvège, la Suède, la Fédération de Russie et l’Islande. 

L’appel du Prince Albert II de Monaco était relayé, lors de cette conférence de presse, par des représentants de l’Aspen Institute, une fondation américaine dédiée aux questions de l’énergie et de l’environnement; le Directeur général du Fonds mondial de protection de la nature (WWF), M. Jim Leape; la Chancelière de l’Université de l’État de l’Alaska, Mme Fran Ulmer, et Mme Sheila Watt-Cloutier, défenseuse des populations Inuit.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.