Conférence de presse du Premier Ministre danois et de représentants de « Google » et « YouTube » sur l’utilisation d’outils interactifs lors de la Conférence de Copenhague sur le climat

22 septembre 2009
Conférence de presse

Conférence de presse du Premier Ministre danois et de représentants de « Google » et « YouTube » sur l’utilisation d’outils interactifs lors de la Conférence de Copenhague sur le climat

22/09/2009
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PREMIER MINISTRE DANOIS ET DE REPRÉSENTANTS DE « GOOGLE » ET « YOUTUBE » SUR L’UTILISATION D’OUTILS INTERACTIFS LORS DE LA CONFÉRENCE DE COPENHAGUE SUR LE CLIMAT

Le Premier Ministre du Danemark, M. Lars Løkke Rasmussen, a lancé ce matin une opération de sensibilisation conçue conjointement par son gouvernement, « Google Earth » et « YouTube ».  

L’initiative, qui utilise des outils et plates-formes interactifs, a pour but, dans la perspective de la tenue, en décembre prochain, de la Conférence de Copenhague sur les changements climatiques, « d’engager le plus grand nombre de citoyens du monde dans un débat sur la question », a expliqué M. Rasmussen.

« L’enjeu est planétaire, le débat doit donc être mené à cette échelle », a ajouté le Premier Ministre danois, qui a qualifié « Google Earth » et « YouTube » de « médias à vocation sociale dont la portée est extraordinaire ». 

« Depuis son domicile, un internaute peut dès à présent, grâce à « Google Earth », visualiser l’impact du réchauffement climatique sur l’environnement, tandis que par le biais de « YouTube », il peut soumettre ses propres vidéos sur le climat en attendant les interventions des dirigeants internationaux, lesquelles, seront aussi mises en ligne pendant toute la durée de la Conférence », a encore dit M. Rasmussen.

Le Premier Ministre du Danemark, qui avait d’autres engagements, a ensuite cédé la place aux représentants de « Google Earth » et de « YouTube ».

Mme Rebecca Moore, Gestionnaire de « Google Earth Outreach », a salué l’engagement sans précédent d’un État Membre de l’ONU pour intensifier l’accès, auprès des internautes, de l’information sur les changements climatiques. 

Elle a indiqué que la plate-forme de « Google Earth », mise en place en vue de la Conférence de Copenhague, proposait des visuels sur les différents scénarios climatiques en fonction des niveaux des émissions de gaz à effet de serre, des interventions du lauréat du prix Nobel 2007 et ancien Vice-Président des États-Unis, M. Al Gore, ainsi que des informations sur les conventions internationales sur l’environnement ou encore sur l’activité des organisations non gouvernementales (ONG). 

« L’objectif de « Google Earth » est d’être un catalyseur de l’éducation sur l’environnement », a affirmé Mme Moore. 

M. Steve Grove, Chef de la section nouvelles et politiques de « YouTube », a précisé que dans le cas de « YouTube », « ce sont les citoyens qui éduquent les autres citoyens sur les changements climatiques, en s’investissant dans une plate-forme démocratique qui complète les médias traditionnels ».  Il a ainsi évoqué le cas d’une vidéo sur les conséquences de la dégradation du climat d’une dizaine de minutes postée récemment par un professeur et qui a été vue et commentée par près de huit millions de personnes. 

Il a également souligné que dans le cadre de la campagne « Raise your voice » (« Faites-vous entendre »), lancée conjointement par le Gouvernement danois et « YouTube », tous les internautes pourraient transmettre directement leurs messages et poser des questions aux dirigeants mondiaux réunis à Copenhague.

M. Steve Grove a ajouté que « YouTube » et la chaîne d’information américaine « CNN » organiseraient, depuis la capitale danoise, Copenhague, un débat en direct à la télévision et sur Internet où les dirigeants politiques répondront aux questions des internautes jugées les plus pertinentes.

Avant de conclure, les représentants ont souligné que leur entreprise respective avait pris, dès l’an dernier, l’engagement de conduire toutes leurs activités sans que celles-ci n’aient de conséquences préjudiciables sur le climat (« carbon neutral »).  

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.