Conférence de presse du Représentant du Secrétaire général en Guinée-Bissau sur la situation y prévalant à la veille du scrutin présidentiel du 28 juin

23 juin 2009
Conférence de presse

Conférence de presse du Représentant du Secrétaire général en Guinée-Bissau sur la situation y prévalant à la veille du scrutin présidentiel du 28 juin

23/06/2009
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU REPRÉSENTANT DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL EN GUINÉE-BISSAU SUR LA SITUATION Y PRÉVALANT À LA VEILLE DU SCRUTIN PRÉSIDENTIEL DU 28 JUIN


« À la veille des élections présidentielles en Guinée-Bissau, la situation générale sur place reste extrêmement fragile, bien qu’elle soit calme », a déclaré aujourd’hui au cours d’une conférence de presse M. Joseph Mutaboba, Représentant du Secrétaire général et Chef du Bureau d’appui des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BANUGBIS).  Il a lancé un appel à la communauté internationale pour qu’elle renforce son soutien aux réformes prévues en Guinée-Bissau « dans tous les domaines, car des besoins essentiels existent dans tous les secteurs ».


Suite à l’exposé qu’il a fait sur la situation en Guinée-Bissau au Conseil de sécurité, M. Mutaboba a indiqué à la presse que le Conseil a apporté son soutien aux élections présidentielles bissau-guinéennes, prévues ce dimanche 28 juin.  « Nous attendons un message politique fort de la part des membres du Conseil de sécurité à la Guinée-Bissau », a dit le Représentant du Secrétaire général.  Soulignant que « les élections n’ont jamais été le problème en Guinée-Bissau, mais que l’acceptation des résultats électoraux par la population et les autres candidats en lice le sont souvent », M. Mutaboba a estimé que les préparatifs pour l’organisation de ces élections sont en bonne voie, et il a émis l’espoir que ce scrutin puisse se dérouler dans le même climat de calme et de respect des responsabilités civiques que celui qui avait prévalu l’année dernière.  Le Conseil de sécurité et la communauté internationale devront être vigilants pour que la situation reste calme une fois le résultat du scrutin connu, et qu’en cas de contestation de ce résultat, toute revendication se fasse par la voie légale, a-t-il prévenu.  Pour sa part, le BANUGBIS coordonne les efforts des observateurs internationaux et fait tout son possible pour que ce vote soit crédible et transparent, a-t-il poursuivi.


« Les besoins du pays et les défis à y relever restent énormes et nécessitent le plein engagement de la communauté internationale aux côtés de la Guinée-Bissau », a dit M. Mutaboba.  Fort de ce constat, le Représentant du Secrétaire général a expliqué que le Conseil de sécurité avait favorablement accueilli la recommandation contenue dans le rapport du Secrétaire général portant sur la création du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau, qui devrait remplacer le BANUGBIS à partir de janvier 2010.  Il s’agit de renforcer la présence des Nations Unies en Guinée-Bissau afin d’y mener à bien les réformes nécessaires dans tous les domaines, a-t-il expliqué.


Il est essentiel que la communauté internationale soutienne pleinement les élections de dimanche ainsi que la proposition avancée à ce sujet par le Secrétaire général, car il s’agit peut-être de la dernière chance de parvenir à une paix durable en Guinée-Bissau, voire dans la sous-région, a recommandé


M. Mutaboba.   En attendant la décision du Conseil de sécurité relative à la mise en place du futur Bureau intégré, le BANUGBIS poursuivra ses activités et travaillera en étroite collaboration avec les organismes régionaux, ainsi qu’avec l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), a souligné le Représentant du Secrétaire général et Chef du BANUGBIS.


* Voir communiqué de presse CS/9690


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.