Conférence de presse de Baki Ilkin, Représentant permanent de la Turquie et Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin

2 juin 2009
Conférence de presse

Conférence de presse de Baki Ilkin, Représentant permanent de la Turquie et Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin

02/06/2009
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE BAKI ILKIN, REPRÉSENTANT PERMANENT DE LA TURQUIE

ET PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR LE MOIS DE JUIN

Le Ministre des affaires étrangères de la Turquie présidera un Conseil de sécurité consacré à la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq le 18 juin, a annoncé aujourd’hui l’Ambassadeur Baki Ilkin, Représentant permanent de la Turquie après des Nations Unies, dont le pays assume la présidence tournante du Conseil en juin.

La présidence turque du Conseil de sécurité sera notamment marquée par un débat public sur la protection des civils dans les conflits armés, le 26 juin, ainsi qu’un débat sur les opérations de maintien de la paix, le 29 juin, qui devrait mettre l’accent sur le rôle des pays fournisseurs de contingents.

En présentant le programme de travail pour le mois de juin, adopté par le Conseil de sécurité à l’issue de consultations tenues ce matin, M. Balkin a en outre fait observer que l’ordre du jour, qu’il a jugé « plutôt chargé », ne mentionnait pas à ce stade de date pour discuter de la situation en République populaire démocratique de Corée (RDPC).  « Nous attendons tous une résolution » concernant ce pays qui a, malgré les résolutions antérieures du Conseil de sécurité, procédé le 25 mai dernier à un essai nucléaire, a déclaré M. Ilkin.  Il y a « un sentiment d’urgence », a affirmé le Président du Conseil de sécurité, faisant cependant remarquer qu’il n’était pas « possible de donner une date ».  Il a précisé que le Conseil n’avait pas encore commencé ses consultations sur le sujet, tout en estimant qu’il devrait pourvoir disposer d’un projet de texte devant être examiné dans le courant de la semaine.  C’est une « question complexe », a-t-il poursuivi, et ce qui est important, c’est d’avoir une résolution « qui ait un impact sur ce que nous voulons obtenir de la RDPC », à savoir un arrêt des essais nucléaires et un retour à la table des négociations pour reprendre les Pourparlers à Six.

Jeudi 4 juin, le Conseil de sécurité débattra de l’activité des Tribunaux pénaux internationaux pour le Rwanda et pour l’ex-Yougoslavie et de l’état d’avancement de la Stratégie d’achèvement de leurs travaux.

Le 5 juin, c’est le Procureur de la Cour pénale internationale qui présentera un exposé au Conseil sur l’état des poursuites engagées par la CPI contre plusieurs dirigeants du Soudan.  Le Conseil tiendra ensuite un débat privé.

Le 11 juin, le Conseil de sécurité entendra un exposé du Coordonnateur des secours d’urgence sur la situation au Soudan.

M. Ilkin a fait observer que, ce mois encore, le Conseil de sécurité consacrera beaucoup de temps à l’Afrique.  Outre le Soudan, le Conseil examinera, le 8 juin, l’état de la consolidation de la paix en Sierra Leone, sur la base d’un rapport du Secrétaire général.  Le lendemain, il se penchera sur la situation au Burundi en examinant le rapport du Secrétaire général sur le Bureau intégré des Nations Unies dans ce pays (BINUB).  Le 22 juin, il tiendra des consultations sur la République centrafricaine et, le 23 juin, il entendra un exposé sur la Guinée Bissau.  Enfin, le 25 juin, il tiendra des consultations sur la Mission des Nations Unies au Libéria, sur la base d’un rapport spécial du Secrétaire général, ainsi que sur le Comité des sanctions concernant ce pays.

Le Conseil de sécurité devra aussi se prononcer sur le devenir de la « Mission des Nations Unies mandatée par la résolution 1866  », relative au conflit en Géorgie, dont le mandat arrive à expiration le 15 juin.  Une réunion du Conseil est prévue le jour même, à la suite des consultations programmées le 12 juin, y compris avec les pays fournisseurs de contingents.  M. Ilkin a indiqué que les membres du Conseil souhaitent une nouvelle résolution « pour définir la présence de la mission des Nations Unies » dans cette région, qui soit « basée sur le rapport du Secrétaire général  ».  « Nous n’en sommes pas encore là », a-t-il ajouté, en précisant que les consultations sur la question n’ont pas encore commencé.

Le 17 juin, le Conseil de sécurité tiendra un débat sur la Mission intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), sur la base du rapport du Secrétaire général à venir.

Comme chaque mois, le Conseil traitera du Moyen-Orient, cette fois dans le cadre d’un débat, le 24 juin.  Interrogé sur l’éventuelle participation de l’Envoyé spécial du Quatuor pour le Moyen-Orient, M. Tony Blair, le Président du Conseil de sécurité a dit espérer qu’il serait présent à cette réunion, ajoutant qu’il « y travaille ». 

Toujours en ce qui concerne le Moyen-Orient, le Conseil devrait, le 23 juin, se prononcer sur la prorogation du mandat de la Force des Nations Unies chargée d’observer le dégagement (FNUOD), dont le mandat expire le 30 juin.  Des consultations sont prévues le 19 juin.

Le 19 juin également, le Conseil tiendra des consultations sur le deuxième rapport concernant le Centre régional des Nations Unies pour la diplomatie préventive en Asie centrale, inauguré en décembre 2007 à Achkhabad, au Turkménistan.

Enfin, la présidence du Conseil de sécurité par la Turquie devrait se clore, le 30 juin, par un débat sur la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan, sur la base d’un nouveau rapport du Secrétaire général.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.