CONFÉRENCE DE PRESSE DU REPRÉSENTANT CONJOINT UNION AFRICAINE-ONU POUR LE DARFOUR, M. RODOLPHE ADADA

27 avril 2009
Conférence de presse

CONFÉRENCE DE PRESSE DU REPRÉSENTANT CONJOINT UNION AFRICAINE-ONU POUR LE DARFOUR, M. RODOLPHE ADADA

27/04/2009
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU REPRÉSENTANT CONJOINT UNION AFRICAINE-ONU POUR LE DARFOUR, M. RODOLPHE ADADA

Le Représentant spécial conjoint Union africaine-ONU pour le Darfour, M. Rodolphe Adada, a insisté aujourd’hui sur l’importance d’assurer la pleine efficacité des troupes de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD).

« Nous ne pouvons nous permettre de nous préoccuper uniquement du nombre de troupes qui se trouvent sur le terrain, mais nous devons également garantir leur efficacité », a déclaré M. Adada, qui intervenait dans le cadre d’une conférence de presse organisée au Siège de l’ONU.

Signalant dans un premier temps que le plein déploiement des troupes de la MINUAD pourrait être atteint d’ici à la fin de l’année, le Représentant spécial a insisté à plusieurs reprises sur l’importance de leur fournir des hélicoptères de manœuvres afin de garantir leur mobilité.

« Nous n’avons pas de mandat qui nous autorise à nous rendre dans des endroits dangereux.  Nos troupes ne peuvent pas travailler dans de telles conditions », a-t-il dit, faisant remarquer que les hélicoptères civils dont dispose la MINUAD ne peuvent pas être utilisés dans le cadre d’opérations militaires.

« Un hélicoptère civil est comme un taxi à qui on doit demander s’il peut nous conduire à tel ou tel endroit », a-t-il expliqué, ajoutant qu’il était souvent impossible de se rendre dans les zones de combats.

Le Représentant spécial a également signalé que le Médiateur en Chef conjoint de l’Union africaine-ONU avait amorcé un dialogue avec les membres du Mouvement pour la justice et l’égalité (MJE).  « Nous espérons qu’ils reviendront sur leur décision de ne pas se rendre à Doha », a déclaré M. Adada, qui a indiqué par ailleurs que le Conseiller spécial du Président soudanais et dirigeant de l’Armée de libération du Soudan, M. Minni Minawi, s’était engagé à participer aux négociations.

Réagissant à la question d’un journaliste qui demandait si un génocide était actuellement commis au Darfour, M. Adada a rappelé que l’ONU n’avait jamais employé ce terme.  Il a indiqué que la situation au Darfour avait beaucoup évolué depuis 2003-2004, précisant qu’environ 2 000 personnes avaient trouvé la mort entre le 1er janvier 2008 et la fin du mois de mars 2009, y compris 14 Casques bleus.

M. Adada était aujourd’hui au Siège de l’ONU à New York pour présenter le dernier rapport du Secrétaire général sur le déploiement de la MINUAD au Darfour* devant les membres du Conseil de sécurité.

*     CS/9644

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.