CONFÉRENCE DE PRESSE DE M. DALY BELGASMI, DIRECTEUR RÉGIONAL DU PAM POUR LE MOYEN-ORIENT, L’ASIE CENTRALE ET L’EUROPE ORIENTALE, SUR LA SITUATION À GAZA

29 janvier 2009
Conférence de presse

CONFÉRENCE DE PRESSE DE M. DALY BELGASMI, DIRECTEUR RÉGIONAL DU PAM POUR LE MOYEN-ORIENT, L’ASIE CENTRALE ET L’EUROPE ORIENTALE, SUR LA SITUATION À GAZA

29/01/2009
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE M. DALY BELGASMI, DIRECTEUR RÉGIONAL DU PAM POUR LE MOYEN-ORIENT, L’ASIE CENTRALE ET L’EUROPE ORIENTALE, SUR LA SITUATION À GAZA

M. Daly Belgasmi a insisté sur « le choc, le traumatisme et l’incompréhension » dans lesquels est plongée la population de Gaza après les dégâts « catastrophiques » causés par 22 jours de combats entre les Forces de défense israéliennes et les militants du Hamas.

Le Directeur régional du Programme alimentaire mondial (PAM) pour le Moyen-Orient, l’Asie centrale et l’Europe centrale, a indiqué que le Programme qui, avant les hostilités, s’occupait de 265 000 personnes, se trouve désormais chargé d’assurer l’aide alimentaire à 100 000 personnes supplémentaires. 

Les défis sont « énormes », a-t-il poursuivi, en soulignant les pénuries d’eau potable, d’électricité et de nourriture.  « Les mères de famille font parfois la queue pendant six heures pour se procurer un morceau de pain ».  Le 26 janvier, le PAM a lancé l’opération d’urgence « Lifeline Gaza », consistant à distribuer des barres de dattes et des biscuits à haute teneur énergétique à quelque 200 000 personnes.

Un premier convoi de 420 tonnes est arrivé d’Égypte, incluant des plats préparés pour les hôpitaux et du lait pour les enfants.  Les barres de dattes seront ajoutées aux lots de farine de blé, d’huile végétale, de pois chiches et de sucre que le PAM distribue à ses 365 000 bénéficiaires. 

Le Programme alimentaire mondial a stocké 4 125 tonnes de nourriture dans ses dépôts à Gaza, ce qui devrait suffire pendant trois semaines.  Le but est d’assurer l’entrée, à Gaza, de 600 tonnes de nourriture par jour.  Le Directeur régional n’a pas caché les problèmes logistiques « extrêmement complexes » au point de passage de Kerem Shalom, tout en dénonçant ses fermetures « intempestives ». 

Comme tous ses autres homologues du monde humanitaire, le Directeur régional du PAM a plaidé pour l’ouverture de tous les cinq points de passage qui séparent Israël et Gaza.  Ce n’est pas seulement une question humanitaire, a-t-il expliqué, mais bien de libre circulation des biens et des personnes, « condition sine qua non » de la relance économique, qui est le seul moyen pouvant prévenir l’émergence d’une population totalement dépendante de l’aide internationale. 

Dans ce contexte, le Directeur régional du PAM a souligné qu’il était essentiel de soutenir le secteur privé, en particulier l’industrie agricole, dans un territoire qui compte 70% de chômeurs parmi sa population active.  Il a aussi souligné l’importance d’une réconciliation interpalestinienne, en se montrant néanmoins pessimiste sur la volonté réelle des dirigeants palestiniens « d’oublier les idéologies et les jeux politiciens ». 

M. Belgasmi a précisé que sur les 613 millions de dollars que demandent les institutions humanitaires de l’ONU dans leur appel consolidé, le PAM a inscrit la somme « minimale » de 82,3 millions de dollars.

Faisant remarquer qu’il était Tunisien, le Directeur régional du PAM a rejeté les allégations selon lesquelles les pays arabes seraient restés passifs pendant toute la durée du conflit.  L’aide bilatérale en faveur de la population civile de Gaza n’a pas cessé d’arriver durant les hostilités, mais ce sont les problèmes logistiques qui ont retardé sa distribution.  Aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre, a-t-il affirmé. 

Refusant de commenter si l’ONU, membre du Quatuor*, a joué un rôle dans l’isolement du Hamas, le Directeur régional a expliqué que le Programme alimentaire mondial a toujours travaillé avec le Ministère palestinien de la santé à Ramallah, un Ministère dont les structures techniques et logistiques de distribution de l’aide sont restées en place à Gaza. 

Au dernier jour des combats, lancés le 27 décembre dernier, Gaza comptait 1 314 morts, dont 416 enfants et 106 femmes; et 5 300 blessés dont 1 885 enfants et 795 femmes.  Le PAM a perdu l’un de ses chauffeurs, tandis que ses dépôts de Karni ont subi des dégâts importants. 

La population de Gaza compte 1 420 000 personnes dont les 750 000 réfugiés qui sont pris en charge par l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA). 

*     les trois autres membres du Quatuor sont les États-Unis, la Fédération de Russie et l’Union europénne.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.